In the french medias

Facebook Twitter

La plus grande fuite de renseignements de l’histoire de la guerre » Article » OWNI, Digital Journalism. Cet article sera mis-à-jour tout au long de la journée, en fonction de l'évolution des informations et de notre travail de crowdsourcing.

La plus grande fuite de renseignements de l’histoire de la guerre » Article » OWNI, Digital Journalism

[Dernière MAJ : 27/08 21h50] Cet article sera mis-à-jour tout au long de la journée, en fonction de l’évolution des informations et de notre travail de crowdsourcing. Ce que nous sommes en train de faire :Récupérer les données impliquant les forces armées françaisesMettre en place un outil permettant d’annoter et d’exploiter ces dernièresRéalisation de visualisations et de cartes mettant en scène ces données Vous voulez contribuer à cette enquête, notamment sur les documents impliquant la France ? Mail : nkb at owni.fr __ Warlogs: L’enquête continue » Article » OWNI, Digital Journalism. Les Warlogs ne Wikileaks ne contenaient pas des scoops.

Warlogs: L’enquête continue » Article » OWNI, Digital Journalism

Leur richesse vient des milliers d'histoires qu'ils renferment, offrant le meilleur reflet d'une bien triste réalité. Dans la nuit du 11 octobre 2009, des rebelles afghans tenaient un checkpoint pirate dans une région agricole, Sholgara, dans le nord du pays. Alors qu’ils fouillaient une voiture afghane, ils trouvent des documents à en-tête du gouvernement. La sentence est prononcée immédiatement : le véhicule est brûlé et le conducteur exécuté. Le datajournalism prend de l’'ampleur » Article » OWNI, Digital Journalism. Roy Greenslade, qui tient un blog sur le Guardian et enseigne à la City University de Londres, estime que les révélations de Wikileaks et le traitement qui en est fait renforcent les partisans du datajournalism.

Le datajournalism prend de l’'ampleur » Article » OWNI, Digital Journalism

Roy Greenslade, qui tient un blog sur le Guardian et enseigne à la City University de Londres, estime dans ce billet que les révélations de Wikileaks renforcent les partisans du développement du datajournalism. Les liens sont en anglais. War-logs de WikiLeaks, ou le datajournalism sans data ! On nous avait déjà fait le coup avec le “linkjournalism”, ça recommence avec le “datajournalism”.

War-logs de WikiLeaks, ou le datajournalism sans data !

On prend un terme censé désigner quelque chose de précis, pour en faire un nouveau concept markéting tendance du moment, que l’on met à toutes les sauces, en l’employant à tort et à travers, pour lui faire dire n’importe quoi, jusqu’à le vider totalement de tout contenu. En attendant, ça fait moderne et on donne l’impression d’être dans le vent. Ainsi le “linkjournalism”, ou journalisme de liens, que je n’ai pas peu défendu moi-même sur ce blog, comme nouvelle manière de faire du journalisme, ou plutôt une nouvelle pratique à ajouter à la panoplie traditionnelle des journalistes qui publient en ligne.

Jeff Jarvis, en promouvant cette idée aux Etats-Unis ne disait d’ailleurs pas autre chose : « La nouvelle règle : couvrir ce que l’on fait le mieux. Faire un lien vers le reste. » Que révèlent les documents de WikiLeaks ? Bavures, double jeu du Pakistan, incidents français...

Que révèlent les documents de WikiLeaks ?

Live blogging sur le décorticage de 90 000 rapports confidentiels de guerre. Le site WikiLeaks vient de rendre publics quelque 92 000 documents confidentiels de l’armée américaine sur les opérations de l’Otan en Afghanistan, de 2004 à fin 2009. Ces notes et rapports soulignent le double jeu qu’a pu jouer le Pakistan, témoignent des efforts pour dissimuler le nombre de victimes civiles, et mentionnent des incidents mettant en cause des soldats français. Ce lundi matin, trois journaux étrangers publient en même temps leur analyse des 92 201 rapports d’opération de l’armée américaine que leur a fournis WikiLeaks : le New York Times, le Guardian et Der Spiegel (aussi en anglais). La divulgation d'archives secrètes sur l'Afghanistan accable la coalition internationale - international - toute l'actualité internationale.

Ellsberg, Cockburn et Afghan Wikileaks. 27/07/2010 - Ouverture libre Il n'y a pas de commentaires associés a cet article.

Ellsberg, Cockburn et Afghan Wikileaks

Vous pouvez réagir. Ellsberg, Cockburn et Afghan Wikileaks La publication des dizaines de milliers de documents sur la guerre en Afghanistan par Wikileaks a un écho médiatique considérable. Ellsberg et Wikileaks (suite) 28/07/2010 - Ouverture libre Il n'y a pas de commentaires associés a cet article.

Ellsberg et Wikileaks (suite)

Vous pouvez réagir. Wikileaks et les archives secrètes de l'armée US. La plus grosse fuite de documents militaires depuis des décennies ?

Wikileaks et les archives secrètes de l'armée US

Le site Wikileaks a fourni 92 000 rapports confidentiels ou secrets de l'armée américaine sur l'Afghanistan à trois journaux de la presse internationale, avant de les mettre en ligne. L'américain New York Times, le britannique The Guardian, et l'hebdomadaire allemand Der Siegel publient, en même temps, aujourd'hui à la Une leurs analyses sur ces "carnets de guerre". Réactions de blogueurs afghans sur les “journaux de la guerre” de Wikileaks. Global Voices a lancé au début de la semaine un liveblog de réactions mondiales aux “journaux de la guerre” (war logs) d'Afghanistan divulgués par Wikileaks.

Réactions de blogueurs afghans sur les “journaux de la guerre” de Wikileaks

Qu'écrivent les blogueurs afghans à ce sujet ? Parmi la cinquantaine de blogueurs afghans écrivant en dari (l'une des deux langues officielles de l'Afghanistan) suivis par l'auteur de ce billet, celui-ci n'a vu que très peu de commentaires sur l'affaire Wikileaks. Si vous avez des liens vers des blogs afghans en dari ou pashto que nous devrions lire ou traduire, merci de bien vouloir nous les communiquer ci-dessous, ou de nous contacter pour écrire sur Global Voices. Le dessous des opérations en Afghanistan révélé par Wikileaks. La peine de 52 ans de prison que risque l’analyste militaire américain Bradley Manning pour avoir envoyé au site WikiLeaks une vidéo confidentielle concernant les circonstances de la mort d’employés de l’agence de presse Reuters en Irak, en juillet 2007, ne semble pas avoir eu d’effet dissuasif.

Le dessous des opérations en Afghanistan révélé par Wikileaks

En effet, WikiLeaks, spécialisé dans la divulgation de documents confidentiels, a une nouvelle fois créé l’événement en mettant en ligne 91.731 rapports de l’armée américaine portant sur les opérations en Afghanistan. Dans les grandes lignes, ces documents confidentiels, rédigés sans fioritures, confirment certains éléments ou apportent un éclairage nouveau. 1- Les services secrets pakistanais (ISI) soutiennent le mouvement taleb afghan Officiellement, le Pakistan est au côté des Etats-Unis pour lutter contre les réseaux terroristes.

La seconde fournée : 15 000 documents supplémentaires

Rapports concernant l'armée française.