[August 2010] Feux de forêts & canicule record

Facebook Twitter

Les blogueurs russes révèlent l'’augmentation de la mortalité. "De l'air", photo de Maxim Troudoloubov, prise le 4 août 2010 à Moscou Les médias sociaux ont joué un rôle primordial lors des incendies de forêt sans précédent en Russie.

Les blogueurs russes révèlent l'’augmentation de la mortalité

La blogosphère russe a fourni [en anglais] des centaines d'exemples de première main et des preuves exclusives de la catastrophe. Elle a également mis en évidence le manque de responsabilité et de transparence du gouvernement russe, contrairement aux médias traditionnels contrôlés par l'Etat. Poutine suspend les exportations de céréales. Vremia Novostieï 6 août 2010 | Partager : "La décision du gouvernement russe stupéfie la Bourse de Chicago", annonce à sa une le quotidien moscovite.

Poutine suspend les exportations de céréales

Le Premier ministre Vladimir Poutine a décrété le 5 août la suspension des exportations russes de céréales. La nouvelle a fait s'envoler le prix du blé sur le marché de Chicago, qui fixe traditionnellement le cours des céréales. Comme au bon vieux temps de l'URSS, Moscou prévoit d'importer des céréales. Vedomosti 19 août 2010 | Partager : "La Russie pourrait acheter 5 millions de tonnes de céréales", titre le quotidien économique moscovite, alors que le pays a perdu près d'un quart de ses cultures à cause de la sécheresse et de la canicule qui le frappent depuis juillet.

Comme au bon vieux temps de l'URSS, Moscou prévoit d'importer des céréales

Le journal ironise en comparant la situation à l'époque de l'URSS. Selon ses sources, la décision d'importer a été prise par les autorités, mais les quantités restent à préciser. Les incendies, la rynda et Poutine. Rynda.

Les incendies, la rynda et Poutine

Image Arek1979 La couverture des incendies russes par la blogosphère a pris une tournure moins tragique lorsque le réputé Premier ministre russe Vladimir Poutine a répondu à un billet de LiveJournal, la populaire plate-forme de blogs, et a par inadvertance créé un nouveau thème Internet appelé “rynda.” L'histoire commence avec un billet de blog très lu de l'utilisateur LJ top-lap re-publié par Aleksey Venediktov, le rédacteur en chef hautement respecté de la radio russe “Echo Moskvy,” sur le site internet de la station [en russe]. Dans son introduction, Venediktov s'addresse à Vladimir Poutine :

Ces acrobates et ces philosophes qui ont sauvé le pays des flammes. Une blogueuse apostrophe Sergueï Choïgou, l’indéboulonnable ministre des Situations d’urgence, et rend hommage aux innombrables volontaires qui ont affronté le feu quasiment à mains nues.

Ces acrobates et ces philosophes qui ont sauvé le pays des flammes

Cher Sergueï Kojoughetovitch, Je tenais à vous dire un immense merci. Ces derniers temps, grâce à vous, j'ai résolu énormément de problèmes dans ma vie.Premièrement, j'ai enfin réussi à maigrir, et je suis prête à partager avec vous le secret de mon régime. Naturellement, vous devez être informé du fait que le pays a été sauvé des flammes presque uniquement par des forestiers, ingénieurs, acrobates, documentalistes, docteurs en philosophie de l'université de Moscou et autres littéraires et scientifiques. Des forêts laissées à l'abandon. Alors que les incendies de forêts continuent de faire rage dans le pays, la presse commence à s'interroger sur les raisons de la catastrophe.

Des forêts laissées à l'abandon

Pour les Izvestia, c'est le démantèlement du système de surveillance et de protection des espaces forestiers qui est en cause. Pour le moment, tout le monde est au front pour lutter contre les flammes. Il va toutefois falloir commencer à se demander qui est le coupable [de cette catastrophe] ? Moscou brûle-t-il? L’été est chaud en Russie.

Moscou brûle-t-il?

Même très chaud puisque les températures ont atteint des niveaux jamais vu depuis 130 ans. Et ce n’est pas fini puisque le record de 38,2 degrés, enregistré à Moscou la semaine passé, pourrait être prochainement dépassé. Et qui dit canicule, dit feux de forêts. Et là, les autorités russes ont du mal à y faire face, d’autant plus que les moyens manquent. En effet, il n’y a que 22.000 pompiers en Russie, à comparer aux 25.000 professionnels et aux 200.000 volontaires que compte la France. Les Moscovites fuient leur pays.

Smoke in Moscow‬‎