background preloader

[2010] Rapport Aldo Cardoso

Facebook Twitter

Aldo Cardoso. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Andersen[modifier | modifier le code] En 1979, Aldo Cardoso entame sa carrière en tant que consultant auditeur au sein du groupe Andersen. Il y est nommé associé en 1989, puis directeur du Département Audit en France en 1993. En 1998, il arrive au pose de directeur du Département Européen d’Audit et de Consultation Financière du groupe. Après le scandale Andersen, il consacre une partie de son temps à l'éthique financière[réf. nécessaire].

Administrateur[modifier | modifier le code] En 2012, il est Consultant, senior advisor à la Deutsche Bank et administrateur de plusieurs entreprises dont : GDF SUEZ,Imerys,Bureau Veritas,GE Corporate Finance BankMobistar (Belgique) Il a été antérieurement administrateur de : Il est censeur de AXA Investment Managers. Autre[modifier | modifier le code] En 2010, il reçoit pour mission de l'État de réaliser un rapport sur la gouvernance des aides publiques à la presse[1]. La gouvernance des aides publiques à la presse - Ministère de la Culture et de la Communication. Presse : fin de "l'assistance respiratoire" ? (rapport) Vers la fin du "système d'assistance respiratoire permanente" des journaux français ?

Presse : fin de "l'assistance respiratoire" ? (rapport)

Un rapport commandé à la fin des Etats généraux de la presse, organisés fin 2008 à la demande de Nicolas Sarkozy, préconise de transformer le système des aides à la presse. Elles coûtent plus d'un milliard d'euros par an à l'Etat, alors que la France est un des pays développés où la diffusion des quotidiens est la plus faible: 159 quotidiens pour 1000 habitants, contre 305 en Allemagne, et plus de 600 au Japon… Le sujet est hautement sensible dans les journaux, comme nous l'avons déjà souvent signalé. Le rapport est disponible ici en PDF, et résumé sur plusieurs sites, par exemple celui du Nouvel Observateur.

Ces mots forts lâchés, le rapport ne propose cependant pas de supprimer toutes les aides, loin de là. Le rapport suggère de mettre en place ces mesures (relativement modestes puisqu'elles rapporteraient 200 millions d'euros par an à partir de 2016) dès l'an prochain pour les quotidiens nationaux. Un rapport remet en question le système d'aides à la presse - Média. Un rapport publié jeudi 9 septembre propose de conditionner les aides à la presse versées par l'Etat, évaluées à plus d'un milliard d'euros par an, à une stratégie d'innovation et de maîtrise des coûts des journaux.

Un rapport remet en question le système d'aides à la presse - Média

L'objectif est de sortir le secteur d'un "système d'assistance respiratoire permanente". Commandé à l'issue des Etats généraux de la presse en 2009, le rapport d'Aldo Cardoso a été remis mercredi aux ministres du Budget et de la Communication, François Baroin et Frédéric Mitterrand. Il entend répondre à la crise sévère que rencontre la presse écrite: baisse des abonnements, concurrence de nombreux sites internet gratuits d'information, chute des recettes publicitaires... La France est l'un des pays où la diffusion de quotidiens pour 1.000 habitants est la plus faible: 159 quotidiens, contre 626 au Japon ou 305 en Allemagne. La presse sous morphine Subventions conditionnées Propositions Les propositions retenues seront annoncées au mois d'octobre. (Nouvelobs.com avec AFP)

Joffrin pour un maintien sélectif. Quand Laurent Joffrin sollicite l'Elysée au mauvais moment. Nouvel Obs contre Joffrin. [2010] Les états généreux de la presse écrite.