background preloader

Iles

Facebook Twitter

Renforcer la résilience des îles. Cernés par l’océan, les PEID sont particulièrement vulnérables aux catastrophes naturelles, qu’elles soient d’origine hydrométéorologique ou géologique.

Renforcer la résilience des îles

À l’échelle de la planète, on peut s’attendre à ce que le changement climatique aggrave les catastrophes naturelles d’origine hydrométéorologique telles que les tempêtes, les inondations et les sécheresses. Par exemple, dans un rayon de 100 km autour de l’œil d’un cyclone, les projections prévoient une augmentation globale des précipitations d’environ 20 %. S’ajoutant au changement climatique, la croissance des populations et le développement urbain augmentent la vulnérabilité des PEID aux catastrophes naturelles, en particulier dans les zones urbaines et côtières. Bien que les risques géologiques soient sans rapport avec le changement climatique et restent moins fréquents que les tempêtes, les inondations ou les sécheresses, ils n’en sont pas moins dramatiquement meurtriers. Montée des eaux : les Maldives contre-attaquent !

En 2007, les Maldives sont devenues le premier pays au monde à ouvrir une ambassade sur une île virtuelle dans Second Life.

Montée des eaux : les Maldives contre-attaquent !

Mais ce qui a commencé comme un gag pourrait se transformer en une triste réalité dans les décennies à venir : à cause de la montée des eaux, l’archipel pourrait bientôt ne plus être que virtuel. Les habitants des Maldives ont déjà pris conscience de la situation : l’expansion de l’océan due au réchauffement climatique a entraîné une ­augmentation du niveau de la mer suffisante pour que les îles soient régulièrement confrontées à des raz de marée. La fonte des glaciers ne fera qu’aggraver la situation. Les différents modèles climatiques disponibles prédisent que les îles seront inhabitables vers 2070, 2050 ou même dès 2030. Toutefois, le pays a choisi de riposter, grâce à un ambitieux programme de restauration de son territoire. Des mangroves pour créer une barrière naturelle Acheter de nouvelles terres avec l’argent du tourisme. Les indiens Guna Yala chassés de leurs îles par la montée des eaux. Des habitants de l’archipel des Kiribati édifient des murs, à base de récifs coralliens,pour tenter de se protéger contre la montée des eaux.

Les indiens Guna Yala chassés de leurs îles par la montée des eaux

Photo : AFP. "Pour un millier d'indigènes panaméens de l’ethnie Guna Yala, le changement climatique a cessé d'être une théorie scientifique pour devenir une menace réelle", résume le quotidien espagnol El País en évoquant la migration forcée des habitants de Gartí Sugdup, une minuscule île au large du Panama. Devant le risque immédiat de la montée des eaux – et alors que l'ONU a fait de 2014 l'année des petits états insulaires –, les habitants de l'îlot paradisiaque ont commencé "une triste et lente évacuation vers la terre ferme".

Gartí Sugdup n'est qu'une des 360 îles de cet archipel au nord du Panama, raconte El Pais, mais son triste destin les inquiète toutes. Cet exode climatique pourrait rapidement concerner les 29 000 autres membres de la tribu établie depuis plus de cent cinquante ans sur le reste de l'archipel. La carte des impacts du réchauffement climatique. 2012/12/13 > BE Inde 52 > Le Gujarat, Etat du Nord de l'Inde, promeut la culture d'algues. Impact des évolutions scientifiques et technologiques sur la sociétéLe Gujarat, Etat du Nord de l'Inde, promeut la culture d'algues La Gujarat Livelihood Promotion Company gérée par l'Etat du Gujarat travaille en collaboration avec le Central Salt Marine & Chemical Research Institute pour encourager la culture de l'algue Kappaphycus Alvarezii le long de la côte Nord-Ouest du territoire indien.

2012/12/13 > BE Inde 52 > Le Gujarat, Etat du Nord de l'Inde, promeut la culture d'algues

Cette culture est déjà largement présente en Asie (Philippines ou Indonésie). Le Gujarat possède une géographie très découpée lui fournissant 1600km de littoral. Cette variété d'algues rouges trouve de nombreuses utilisations comme complément alimentaire pour animaux, brasserie, engrais, etc, et pourrait constituer une source de revenu supplémentaire pour les résidents locaux. Pour la première année le projet prévoit de faire travailler 2.500 familles très défavorisées, puis d'augmenter d'ici à trois ans le nombre d'exploitants à 10.000.

Centre du patrimoine mondial - Réduire les risques de catastrophes sur les sites du patrimoine mondial. Pourquoi réduire les risques liés aux catastrophes?

Centre du patrimoine mondial - Réduire les risques de catastrophes sur les sites du patrimoine mondial

Les risques liés aux catastrophes sur les sites du patrimoine dépendent de la vulnérabilité de ces derniers face aux différents dangers potentiels. Les catastrophes naturelles survenues à Bam, en Iran, ou au Vieux fort de Galle au Sri Lanka sont des exemples marquants de la vulnérabilité du patrimoine culturel dans le monde. Dans des circonstances exceptionnelles, le patrimoine naturel peut lui aussi être menacé par les catastrophes naturelles. Mais les dangers peuvent également avoir une origine humaine : c'est le cas des incendies, explosions, etc. Les incendies de forêts accidentels, les conflits, les mouvements massifs de réfugiés, la rupture de bassins de décantation, telle qu'à Doñana (Espagne), sont indéniablement un sujet d'inquiétude pour les sites du patrimoine mondial naturel.

Le besoin d'action Le patrimoine immatériel peut également se révéler utile. SOPAC - Applied Geoscience and Technology Division of Secretariat of the Pacific Community - SPC.