background preloader

Wide Awake

Facebook Twitter

Veille et e-reputation. Juste avant les vacances de Noël, j'ai été interviewé par Marion Ripault, ancienne étudiante du DUT infocom de La Roche sur Yon et actuellement en master MICO (métiers de l'information et de la communication organisationnelle) à l'université de Rennes II, qui rédige un dossier de spécialisation consacré à la veille en e-réputation et à ses outils.

Veille et e-reputation

Le fil rouge de cet entretien téléphonique (enfin avec Skype) était le suivant : "Dans un processus d'intelligence économique, quelle est la pertinence d'une pratique de veille au service de l'e-réputation en organisation ? " Voici, avec son accord, la retranscription effectuée par Marion. Quelle définition donneriez-vous de l’e-réputation ? L’e-réputation c’est l’image qu’une organisation, qu’une entreprise ou qu’un individu va arriver à donner de lui au travers des résultats visibles dans les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. Tout le monde est concerné par cette e-réputation ? Qui sont donc les veilleurs d’aujourd’hui ? La litéracie en curation de données. J’ai montré dans un post précédent, l’importance contemporaine de la curation collaborative de données.

La litéracie en curation de données

Les compétences dans ce domaine sont au coeur de la nouvelle litéracie algorithmique. La figure 1 présente ces compétences de manière systématique et, ce faisant, elle met en ordre les savoir-faire intellectuels et pratiques tout comme les « savoir-être » éthiques qui supportent l’augmentation de l’intelligence collective en ligne. L’étoile évoque le signe, le visage l’être et le cube la chose (sur ces concepts voir ce post).

La table est organisée en trois rangées et trois colonnes interdépendantes. La première rangée explicite les fondements de l’intelligence algorithmique au niveau personnel, la seconde rappelle l’indispensable travail critique sur les sources de données et la troisième détaille les compétences nécessaires à l’émergence d’une intelligence collective augmentée par les algorithmes. Présentation : la veille numérique. Préambule Cette présentation a été donnée en interne à la bibliothèque Sainte-Barbe.

Présentation : la veille numérique

Elle s’adressait à un public restreint et connu, parfois débutant mais sensibilisé. Je ne saurais pas dire si elle s’est révélée à la hauteur des attentes des collègues, en revanche j’ose affirmer qu’attentes il y avait : le public était nombreux, toutes fonctions et catégories confondues, et pas en touriste. En fin de séance a été évoquée l’hypothèse d’étudier un projet de veille collaborative interne, pour profiter des trouvailles de chacun. J’en déduis volontiers que tous les personnels de bibliothèques verraient un intérêt à faire de la veille.

La veille, c’est quoi ? « État du corps de l’homme ou de l’animal, dans lequel les sens sont en action. 62642-choisir-des-outils-de-veille-professionnelle.pdf. Vous avez dit « Curation » ? Par Frédérique Yvetot « Curation », « curateur », « curationner », « plateforme de curation »... depuis le début de l'année, ces termes sont à la mode.

Voyons voir ce qu'est cette chose qui fait le buzz, paraît-il, sur Internet. Petite mise au point sur une pratique qui n'est pas nouvelle mais qui s'est considérablement développée ces derniers temps. « La veille est un métier, pas une compétence... » Quelle affirmation de Camille Alloing publiée sur CaddE-Réputation ! On le dit assez souvent, le Web est complexe, sans cesse en mouvement, foisonnant d'informations nouvelles ou actualisées. Sur CaddE-Réputation : La veille est un métier, pas une compétence. Les enjeux de la veille pour le professeur documentaliste. Intervenants: Jean-Louis Durpaire (IGEN et président du jury du CAPES de documentation), Silvère Mercier (bibliothécaire, chargé de médiation numérique à la BPI), Dominique Varlet (documentaliste, chargé d'ingénierie documentaire au CRDP de Paris, formateur Paris 4IUFM/CELSA).

Les enjeux de la veille pour le professeur documentaliste

L'animation était assurée par Marie-Christine Ferrandon, directrice du CRDP de l'académie de Paris, Tous veilleurs. La veille ne porte plus sur ce qui est rare mais sur l'infobésité. Les sujets sont visibles et le web de données ne fera qu'amplifier ce phénomène. La veille. De quelques aspects juridiques. Dossier spécial : "veille". Sommaire : Éditorial.

Dossier spécial : "veille"

Boite à outils complète pour faire de la veille. Une ressource rare et régulièrement mise à jour : la boite à outils du veilleur 2.0 par Olivier Legrand recense plusieurs dizaines d’outils de veille gratuits pour faire de la veille.

Boite à outils complète pour faire de la veille

NetPublic a déjà évoqué cette carte heuristique en format dynamique mais les nombreux ajouts rendaient nécessaire de mettre en avant de nouveau cette ressource utile pour les EPN (espaces publics numériques), entreprises, institutions et associations. Carte heuristique et méthodologique La veille permet d’apprendre, de s’autoformer, de découvrir, de comprendre, d’innover, d’observer et aussi de communiquer (entre autres)! La carte heuristique boite à outils du veilleur 2.0 (sous licence Creative Commons) est composée de 8 branches suivant une méthode d’organisation de veille. Sur chaque branche, on trouve des outils en ligne appropriés et immédiatement utilisables.