background preloader

Racisme, colonial et decolonial studies

Facebook Twitter

More than 50% of homeless families are black, government report finds. African Americans, despite making up just 13% of the U.S. population, account for a staggeringly disproportionate chunk of the nation's homeless population, according to a government report. In 2019, an estimated 568,000 Americans experienced homelessness, with African Americans making up about 40% of that total, according to the annual Homeless Assessment Report to Congress.

The total figure in 2018 was about 553,000. The disparity was starker when looking at the number of homeless people with children: African Americans accounted for about 52% of that population, with whites accounting for about 35%, the report said. In contrast, 48% of all people experiencing homelessness were white compared with 77% of the total U.S. population, while people who identify as Hispanic or Latino represented about 22% of the homeless population, but only 18% of the overall population. The U.S. « Le capitalisme colonial est en train de devenir la règle internationale » – Entretien avec Xavier Ricard Lanata. Xavier Ricard Lanata est haut fonctionnaire, et surtout l’auteur d’un essai publié récemment aux Presses Universitaires de France intitulé La tropicalisation du monde. Il y décrit un phénomène de fond : le néolibéralisme reprend la forme, dans nos pays, de ce qu’il était dans les colonies il y a un siècle.

Il met à son service la puissance publique au détriment de l’intérêt général. Nous revenons avec lui sur ce concept d’actualité, et les conclusions politiques qu’il en tire. Entretien réalisé par Sarah De Fgd et Pierre Gilbert. Retranscrit par Manon Milcent. LVSL : Dans votre livre, vous défendez la thèse de la « tropicalisation » du monde. Les métropoles sont donc en train de vivre ce qui a été longtemps le propre des pays du Sud, la condition tropicale, où l’État ne joue plus aucun rôle parce qu’il n’est plus en mesure de contenir les acteurs économiques : il se contente de leur servir d’instrument, de relayer leurs ambitions.

XRL : Je préfère parler de « déglobalisation ». L’inconscient post-colonial. Livio Boni est philosophe de formation et docteur en psychopathologie et psychanalyse (Université de Paris VII). Membre du Collectif de Pantin, il dirige actuellement le programme « Géographies de la psychanalyse et décolonisation de soi » au Collège International de Philosophie. Parmi ses publications : L’Inde de la psychanalyse. Le sous-continent de l’inconscient (Paris, Campagne Première, 2011) ; La ville inconsciente (avec Guillaume Sibertin-Blanc, Paris, Hermann, 2018) et L’inconscio post-coloniale. Geopolitica della psicoanalisi (Milano, Mimesis, 2018). Sophie Mendelsohn exerce la psychanalyse à Paris. Ses recherches portent sur les liens que la psychanalyse entretient avec les théories critiques du genre et de la race, avec la littérature et la philosophie.

La Vie des idées : Une tribune signée par 80 psychanalystes repose la question de la politisation de la psychanalyse, déjà formulée dans les années 1930 et 1970. Girindrasekhar Bose Rabindranath Tagore Ashis Nandy Frantz Fanon. Marche contre l’islamophobie du 10 novembre 2019 : un autre bilan | Indigènes de la République. Une marche historique Entre 20 000 et 40 000 manifestants rassemblés sous un mot d’ordre antiraciste, pour dénoncer l’islamophobie : c’est déjà un évènement en soi.

La marche du 10 novembre a été, sur le plan numérique, sans contestation aucune, un véritable succès. Par l’ampleur du nombre, elle constitue même un moment qui fera date dans l’histoire de l’antiracisme en France. Ce succès est d’autant plus retentissant que la marche s’est fondée sur un appel et des mots d’ordre clairs contre l’islamophobie1. Bien qu’il persiste d’interminables débats sur la légitimité du mot « islamophobie », celui-ci a fini par s’imposer et même par triompher.

Elle est un succès par sa composition raciale : de très nombreux Musulmans ont fait le déplacement en famille, de banlieues ou de province avec des cars affrétés par le tissu associatif musulman. La présence conséquente de la gauche blanche est d’ailleurs le principal trophée des organisateurs. Les raisons d’un succès – L’approche des municipales. «Décolonisations» : les colonisé·es peuvent-iels parler? – Perspectives décoloniales d’Abya Yala.

« Et c’est pourquoi je réponds par la négative à la question que je pose dans le titre : non, les Subalternes, dans la mesure même où iels sont en position de subalternité, ne peuvent pas parler. Et ceux qui prétendent les entendre ne font en fait que parler à leur place. » Le documentaire de 162 minutes « Décolonisations », diffusé sur Arte le 7 janvier 2020, est salué par la critique qui le présente comme « la série évènement » de ce début d’année. Il est l’œuvre de deux réalisateurs, Karim Miské et Marc Ball, ainsi que d’un historien, Pierre Singaravélou. Composé de trois volets, le film suit une structure chronologique allant de 1857 à 2013. Présenté par ses auteurs comme une œuvre qui se place du point de vue des colonisés, la série documentaire s’apparente plutôt à un patchwork d’images et de biographies dont le public non averti aura du mal à en comprendre le sens, et même à retenir les noms des personnages évoqués.

Un regard eurocentré Une histoire globale des décolonisations ? Les métamorphoses de la question raciale (5/6). La culture percutée par la race. Les catégories ethniques selon F. Barth. Texte intégral 1 Barth, « Les groupes ethniques et leurs frontières » (trad. Bardolph J., Poutignat Ph., Streiff-Fe (...) Dans cette perspective, le point crucial de la recherche devient la frontière ethnique qui définit le groupe, et non le matériau culturel qu’elle renfermeF. Barth, Ethnic Groups and Boundaries1. 1L’ethnie appartient au lexique de l’anthropologie : cette discipline s’est appropriée ce terme pour désigner les unités d’observation qu’elle se proposait d’étudier. 2 Bazin J., « A chacun son Bambara », in Amselle J. 2Revenons un instant sur l’histoire de l’anthropologie. 3 Le travail de Maurice Delafosse analysé par Bazin reste un modèle en la matière. 3Mais ce travail de l’administration coloniale va largement dépasser le strict cadre bureaucratique et contribuer à faire de l’ethnie l’échelle « naturelle » d’analyse, puisque les anthropologues vont reprendre à leur compte ces découpages (que leurs aînés ont produits) à des fins scientifiques3. 5 Barth F. 15 Ibid., p. 211.

Dubaï et l’Occident postcolonial. Dubaï. On a en tête les images stéréotypées d’une ville-entreprise baignée par l’argent, d’un chantier permanent hérissé de gratte-ciel vertigineux et pailleté de malls démesurés. C’est dans ce hub du néolibéralisme démonstratif, dans cette puissance du tourisme de luxe, dans ce pôle d’attraction du commerce global qu’Amélie Le Renard a mené une austère recherche sociologique dont elle a tiré un livre, Le privilège occidental. Travail, intimité et hiérarchies postcoloniales à Dubaï.

Dans sa thèse de doctorat consacrée à l’accès des femmes aux espaces publics à Ryad, A. Le Renard analysait les structures de la domination économique mondialisée à partir des styles de vie et des pratiques consuméristes en Arabie Saoudite. Dans le Dubaï global, c’est par une approche croisant analyse du marché du travail et sociologie de l’intimité qu’elle éclaire des hiérarchies sociales où la classe et le genre s’imbriquent dans la race et la nationalité. À Dubaï, A. Une « épistémologie du malaise » A. Le conflit social aux Antilles. Tiré d’une thèse en science politique soutenue en 2017, l’ouvrage de P. Odin se propose d’éclairer d’un jour nouveau le mouvement social « contre la pwofitasyon » qui a secoué les Antilles au début de l’année 2009.

Le parti pris de l’auteur n’est pas tant d’analyser les ressorts de la mobilisation populaire que de restituer la genèse politique du mouvement porté par le LKP (Lyannaj Kont Pwofitasion) en Guadeloupe et le K5F (Kolectif 5 Févrié) en Martinique au prisme d’une histoire du syndicalisme et de l’anticolonialisme aux Antilles. Le matériau mobilisé – une soixantaine d’entretiens biographiques réalisés auprès de syndicalistes et militants politiques investis dans le mouvement de 2009, des archives militantes et des articles de presse nationale et locale – rend bien compte de ce parti pris et de la délimitation de son objet.

Un syndicalisme nourri par l’anticolonialisme révolutionnaire Des syndicats éminemment politisés Que dit le conflit social de la question postcoloniale ? Léon Sainte-Rose militant de l’OJAM : du combat à la désillusion - Martiniq. En 1962, à la veille de Noël, des militants de l'OJAM (l'Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste de la Martinique) placardent des affiches dans toute l'île : "La Martinique aux Martiniquais". Pour ce geste, ils sont jetés en prison. Le militant culturel Léon Sainte-Rose en faisait partie. Serge Bilé • Publié le 29 décembre 2019 à 06h00, mis à jour le 29 décembre 2019 à 07h29 Le mois de décembre rappelle aux Martiniquais le combat des militants de l’OJAM (l'Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste de la Martinique).

La Martinique aux Martiniquais. En 1962, à la veille de Noël, Léon Sainte-Rose et d’autres militants, communistes, nationalistes et catholiques, placardent des affiches dans tout le pays : "La Martinique aux Martiniquais". Léon Sainte-Rose jette un regard désabusé sur le monde Du haut de ses 85 ans, Léon Sainte-Rose jette un regard désabusé sur ce monde et singulièrement la Martinique, dominée, selon lui, par trois catégories humaines. Léon Sainte-Rose est bon élève. Le besoin de comparer. On trouvera toutes les notes et références de cet essai dans le PDF joint. Récent auteur d’un Vol de l’histoire traduit en français en 2010, Sir Jack (John) Goody (il a été anobli en 2005 pour services rendus à l’anthropologie sociale) est connu aujourd’hui comme un contempteur de l’européocentrisme, variante de l’ethnocentrisme contre lequel les membres les plus éminents de sa discipline ont lutté depuis le début du XXe siècle.

Il est aussi l’auteur d’une « hypothèse littératienne » qui a contribué, depuis les années 1960, au bouleversement de notre connaissance des effets de l’écrit sur notre psychologie, nos cultures, nos sociétés. Africaniste, il s’est tourné vers l’Europe, et plus récemment vers la Chine et la Turquie, pour repenser les liens qui unissent les deux extrémités de l’Eurasie, et expliquer les ruptures qui ont vu leurs évolutions diverger, ou se rejoindre.

L’anthropologie : un choix d’ancien combattant Goody s’est fait plusieurs fois son propre historien. Migrants : le Conseil constitutionnel abolit le «délit de solidarité» Ce sera un jour marqué d'une pierre blanche pour tous les militants pro-immigration. Cédric Herrou, cet agriculteur qui est devenu le porte-drapeau des migrants dans le sud de la France, à la frontière entre l'Italie et la France, vient de remporter une victoire sans précédent. Sa question prioritaire de constitutionnalité portée par Maître Patrice Spinosi et Henri Leclerc a fait mouche. Les Sages du Conseil constitutionnel ont reconnu la fraternité comme principe constitutionnel, au nom de l'article 2 de la déclaration des droits de l'homme et en référence au préambule de la constitution et de son article 72-3.

«Il découle de ce principe la liberté d'aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national», affirme le Conseil constitutionnel qui, par voie de conséquence, censure les mots «séjour irrégulier». Des exemptions pénales étaient prévues. Hồ Chí Minh : Appel à la résistance nationale – Lời kêu gọi toàn quốc kháng chiến [20 décembre 1946] [ndlr] Le 19 décembre 1946 et les jours suivants la bataille fait rage à Hanoi. La résistance antifrançaise de la Garde Nationale (Vệ Quốc Quân) et des Forces d’Autodéfense (Tự vệ) de la République Démocratique du Viêt-Nam (RDVN) est déclenchée sous le mot d’ordre “La patrie avant tout” (Tổ quốc trên hết). La jeune république dirigée par Ho Chi Minh entre dans une période de guerre et de grande incertitude. En tant que Président de la RDVN, Ho Chi Minh lance un appel à la résistance nationale lors de ces journées décisives.

La date de cet appel fut communément divulguée dans les écrits officiels édités en langues étrangères par le régime comme étant le 20 décembre. . [1] Voir “Tài liệu về Hà Nội lần đầu công bố”, VN Express, 18/8/2010. Compatriotes dans tout le pays, Par amour de la paix, nous avons fait des concessions. Non ! Compatriotes ! Combattants de l’armée régulière, des formations d’autodéfense, des milices populaires ! L’heure est venue de nous lever ! Nous vaincrons !

Không! Les ouvriers font condamner leur employeur pour discrimination raciale à Paris. Les « 25 de Breteuil » ont obtenu justice. Ces travailleurs maliens sans-papiers, employés illégalement sur le vaste chantier Breteuil-Ségur (VIIe) porté par le groupe d'assurance Covéa, ont obtenu ce mardi des dommages et intérêts, notamment pour « discrimination raciale et systémique », devant le conseil de prud'hommes de Paris.

C'est la première fois, en France, que ce concept est reconnu dans une décision de justice. A ce titre, les salariés reçevront 34 000 € chacun et près de 3 000 € de salaires en retard. Plus de 1 M€ au total. Des conditions « humainement indignes » L'affaire éclate en 2016. Le 6 septembre, un ouvrier, perché sur un échafaudage branlant, rafistolé avec des câbles électriques, chute lourdement sur le sol. Soutenus par la CGT, les manoeuvres, qui depuis lors ont tous été régularisés et embauchés par une entreprise de bâtiment, se mettent en grève et occupent le chantier de l'avenue de Breteuil.

. « De simples composants remplaçables » Le procès historique de l’OJAM, un événement politique majeur - Martinique. Plus d’un demi-siècle après, pourquoi faut-il se souvenir du procès des militants de l’OJAM (Organisation de la jeunesse anticolonialiste de la Martinique ? Et plus largement, de l’épisode ayant mené à ce procès, historique à bien des égards ? Le procès de l’OJAM se déroule à une époque charnière de la politique de l’outre-mer de l’Etat, au début des années 1960. Il concerne une fraction de la jeunesse qui ne parvient pas à trouver sa place dans une société vivant de profondes mutations. L’analyse dressée par les membres de cette organisation reste d’une criante actualité.

Les militants de l’Organisation de la jeunesse anticolonialiste de la Martinique dénoncent le mal-développement, le chômage massif, l’oisiveté des jeunes, l’absence de perspectives, le déni de notre personnalité collective. Cet audacieux coup d’éclat surprend les autorités. La police invente un complot pour justifier 18 arrestations parmi les militants qui se réunissaient ouvertement à la Maison des syndicats. Une lutte commune contre le colonialisme. Racisme : focus sur la négrophobie - 2/6. Pdf Laurent Levy. Xénophobie. La xénophobie est une « hostilité à ce qui est étranger[1] », plus précisément à l'égard d'un groupe de personnes ou d'un individu considéré comme étranger à son propre groupe (endogroupe)[2]. Principalement motivée par la peur de l’inconnu[3] et de perdre sa propre identité[4], elle se détermine selon la nationalité, l'origine géographique, l’ethnie, la race présumée (notamment en fonction de la couleur de peau ou du faciès), la culture ou la religion, réelles ou supposées, de ses victimes, sous l'influence de croyances populaires[5].

Elle peut se manifester par l'exaltation de la culture de son endogroupe, à travers certaines formes de nationalisme par exemple, et le dénigrement, le rejet voire la destruction de la culture du ou des groupes étrangers, ou des agressions verbales ou physiques des membres de ce groupe, pour assurer la pureté présumée de l'identité de l'endogroupe[6]. Origine du mot et significations[modifier | modifier le code] Afrique du Sud[modifier | modifier le code] Race sans histoire, Maurice Olender, Sciences humaines. AJ+ français - Parce qu’il ne souhaitait pas manger de... Saint-Denis : l’armée espère recruter grâce aux « Troupes coloniales » (1735) « Thomas Piketty, une radicalisation vers la gauche et le Sud ? » (PDH Radio #9) Le conflit social aux Antilles.

Pourquoi il est faux de dire que les Frères musulmans sont derrière le CCIF. Les demandeurs d'asile n'ont plus accès ni à l'argent liquide ni à la Sécurité sociale. De l’aristocratie ouvrière à l’Union sacrée : Du Bois sur les origines coloniales de 1914. Un « marxisme sans garanties » : Stuart Hall et ce pourquoi la race compte. Ramon Grosfoguel : « Le communautarisme en France est surtout un communautarisme blanc » | Indigènes de la République. Laïcité versus sécularisation: de la liberté religieuse à l’islamophobie politique. En France, «les origines de l’islamophobie sont coloniales» Une semaine sur les chaînes d'info : 85 débats sur le voile, 286 invitations et 0 femme voilée.

Matignon réfléchit à des mesures contre les listes communautaires aux municipales. “Je déteste la religion musulmane” : Yves Thréard du “Figaro” en roue libre sur le voile. On y est! - Parti des Indigènes de la République. Région Franche-Comté | Les élus RN quittent la séance pour protester contre la présence d’une mère voilée. Mr Propagande - France 2019, débat surréaliste sur "les... L'épisode oublié des manifestations anti-françaises à Tianjin (1916-1917) MALCOM FERDINAND // Penser une écologie décoloniale, une écologie-du-monde by Afrotopiques. Réflexions sur la traite et l’esclavage des Nègres - Éditions Zones. De l’indigénat - Éditions Zones. Audre Lorde : le savoir des opprimées. Prendre au sérieux les recherches sur les rapports sociaux de race.

Racisme anti-blancs : quand les mots rompent avec le réel. De la philosophie de la libération. Les grands discours : Martin Luther King - I Have a Dream. Racisme anti-blancs : quand les mots rompent avec le réel. Pierre-André Taguieff sur Yann Moix : "Judéophobie - judéophilie, les deux faces d'une même pièce ?" De Moix à Trump : ces amis qui ne nous veulent pas du bien – ACTA. Marx et Reclus face à l'esclavage. Yann Moix : des écrits antisémites, négationnistes et aussi... négrophobes. Qallunaat! Pourquoi les blancs sont drôles par Mark Sandiford. Cher Docteur Yann et Mister Moix: auquel des deux toi faut-il pardonner?

Contre-attaque(s) (128) Interdit d'interdire : «Le droit d'être islamophobe» en débat. Yann Moix : «Ces textes et dessins sont antisémites, mais je ne suis pas antisémite» En finir avec le soralisme En défense des « lascars de quartiers » comme sujets révolutionnaires | Indigènes de la République. Mauritanie, une société obsédée par la couleur de peau, par Pierre Daum (Le Monde diplomatique, août 2019) Malcom Ferdinand : « Nous avons besoin d’une écologie décoloniale » Un youtubeur a réduit des blockbusters aux répliques des acteurs non-blancs. Black Lives Matter, le renouveau militant, par Sylvie Laurent (Le Monde diplomatique, octobre 2016) Loire: 1 an de prison ferme pour avoir giflé la maîtresse de sa fille (rromophobie) Cédric Johnson : « Il n’y aura aucune révolution si elle n’engage pas la majorité de la population »

Eric Fassin : « L’appropriation culturelle, c’est lorsqu’un emprunt entre les cultures s’inscrit dans un contexte de domination » "La délinquance est le fait des immigrés" - Benisti. Guadeloupe, une colonie francaise ? (1/7) «Je sais pourquoi je ne pige pas un mot d’arabe, qui est pourtant ma langue maternelle» Saïd Bouamama : « Des Noirs, des Arabes et des musulmans sont partie prenante de la classe ouvrière » Une indigène au visage pâle.

Intégration, la grande obsession, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, février 2018) « Comme Michel Leeb, les racistes non racistes refusent de comprendre ce qu’est le racisme » Guadeloupe : vieillissement de la population ou exode voulu de la jeunesse. Bouteldja / Clavreul - Débat enregistré le 2 octobre 2018 - Nouvel Obs. Retour sur le procès Nick Conrad. Pourrait-on cesser d’accuser l’Afrique de surpopulation ? Frontières de genre, frontières de race. L’hégémonie de la race : de Gramsci à Lacan. Entretien avec Richard Seymour – Période. « Le nègre docile est un mythe », par Matthieu Renault (Le Monde diplomatique, janvier 2015) Abou Ghraib : la torture du corps musulman inséparable de son homosexualisation. Et si Frantz Fanon avait joué avec le feu ? - Ici et ailleurs. Les Beaufs et les Barbares : sortir du dilemme | Indigènes de la République.

Macron et les kwassa-kwassa : quand le vernis craquelle. Le non-sujet de l’antisémitisme à gauche. Débat autour de l'esclavage avec Serge Romana, Dominique Sopo, Frédéric Régent - 8 juin 2019 #ONPC. Des millions pour Notre-Dame, le « privilège de l’homme blanc » ?