background preloader

Presse +

Facebook Twitter

Un « télétestament » pour gagner quoi exactement ? Il y a le télétravail, la télémédecine, la télépharmacie et même la télédentisterie.

Un « télétestament » pour gagner quoi exactement ?

Voilà qu’une entreprise canadienne, Willful, arrive au Québec avec une nouvelle façon d’obtenir un testament notarié en ligne. Un « télétestament », en quelque sorte. FERR et épargne non enregistrée : le jeu des... Arts et être. Désobéir pour changer le monde. Notre rédactrice en chef invitée voulait un cahier qui « grafignait » un peu, et aussi qu’on fasse découvrir aux lecteurs des artistes au parcours différent.

Désobéir pour changer le monde

La slameuse, poète et dramaturge Marjolaine Beauchamp répond certainement à ces deux critères. « Est-ce que je “grafigne” ? » À l’autre bout du fil, Marjolaine Beauchamp réfléchit. « Je pense que oui. Oui, on peut refuser un héritage (heureusement) « Le père de mon petit-fils est mort l’an passé, ma fille a dû payer 800 $ pour refuser l’héritage au nom de son fils, écrit-il.

Oui, on peut refuser un héritage (heureusement)

C’est vraiment comme ça que la loi est faite ? Vendre sa maison dans un marché en ébullition. Affichez un prix plus bas Auparavant, beaucoup de vendeurs affichaient un prix légèrement plus haut, anticipant une négociation du futur acheteur.

Vendre sa maison dans un marché en ébullition

Or, la stratégie a changé. Plusieurs choisissent maintenant d’annoncer leur propriété à un prix plus bas que sa valeur marchande réelle afin d’attirer un plus grand nombre d’acheteurs et décupler l’engouement. « Les meilleures offres arrivent dans les premières heures, affirme Pascal Saumure, courtier immobilier chez RE/MAX Signature.

Après la pandémie, le beau temps. Trop beau pour être vrai ?

Après la pandémie, le beau temps

Pas plus de prestataires en dépit de la pandémie. Québec — Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

Pas plus de prestataires en dépit de la pandémie

Le climat actuel autour des programmes d’aide sociale n’a rien à voir avec celui, bien plus tendu, des années 1980 et 1990. On peine à imaginer aujourd’hui le niveau de suspicion, d’acrimonie qui marquait alors les rapports entre le gouvernement et les plus démunis. Le cœur à gauche, la ministre Louise Harel avait envoyé sa lettre de démission à Lucien Bouchard.

Les compressions qu’on attendait de la ministre responsable de l’aide sociale supposaient que le gouvernement tiendrait compte jusqu’aux sommes que les prestataires avaient consacrées à des préarrangements funéraires. Les conjoints de fait seront-ils mieux protégés ? Des juristes et des personnalités publiques – des femmes, surtout – entendent encore une fois remonter au front pour réclamer une meilleure protection des conjoints de fait, advenant une séparation.

Les conjoints de fait seront-ils mieux protégés ?

Leur espoir : que le gouvernement Legault dépoussière le droit familial avant la fin de son mandat, tel que promis en 2018. « Quels sont les actifs de votre famille ? Quels sont les revenus de votre conjoint ? Quand je pose ces questions aux femmes – même à celles qui sont instruites et qui sont des professionnelles –, j’ai un silence de mort. Dans un couple, les gens ne s’échangent pas ces informations ! - La Presse+ Vous souhaiteriez apporter un soutien financier à vos enfants majeurs en vue de les aider à acquérir une propriété ?

- La Presse+

Avant de vous engager, renseignez-vous bien sur les différentes stratégies possibles, car cette aide financière peut avoir des conséquences ultérieures si elle se révèle mal planifiée. Prêter de l’argent Pour soutenir votre enfant majeur, vous pourriez lui prêter de l’argent afin de l’aider, entre autres, à verser la mise de fonds et à payer les frais afférents à la prise de possession. Les points importants à considérer : · Si vous choisissez cette option, vous avez intérêt à signer un acte de prêt afin d’officialiser le fait que votre enfant a contracté une dette envers vous.

Conseils La Presse +

- La Presse+ Énergisant et savoureux, le café s’avère l’une des boissons les plus consommées au monde.

- La Presse+

Mais devant les nombreuses variations possibles, s’y retrouver n’est pas toujours facile. Comment augmenter la valeur de votre propriété? Du quartier où elle se situe aux rénovations effectuées au fil du temps, plusieurs facteurs influencent la valeur de votre propriété.

Comment augmenter la valeur de votre propriété?

Comment la faire grimper pour obtenir le meilleur prix de vente possible ? Voici quelques pistes, allant de petits travaux aux améliorations plus importantes, qui peuvent vous faire gagner gros au moment de la revente. Repeindre Rien de mieux qu’une couche de peinture pour donner un coup de fraîcheur à une propriété sans trop dépenser. La juste valeur d’une propriété. Que ce soit à titre d’acheteur ou de vendeur, on a intérêt à obtenir le meilleur prix possible lors d’une transaction immobilière.

Mais quand le marché s’emballe, il peut être difficile de déterminer si le prix demandé est exagéré. Voici une méthode de calcul simple pour identifier où se positionne une propriété par rapport au secteur.

Lectures

Signes religieux : mises au point. Comme prévu, le projet de loi du gouvernement Legault a relancé, en l’intensifiant, le débat sur le port des signes religieux. Elsie. Êtes-vous protégé contre les vices cachés ? Au Québec, la garantie contre les vices cachés (aussi appelée « garantie légale de qualité ») protège l’acheteur d’un immeuble en cas de découverte d’un défaut grave après la transaction. Qu’il s’agisse d’une construction neuve ou existante, la loi est la même – par contre, ce ne sont pas tous les vices qui sont « cachés ». Voici ce qu’il faut savoir. Les quatre critères d’un vice caché Pour être considéré comme vice caché, le problème doit : Level de retour… une bonne affaire ? 12 trucs pratiques pour mieux vendre. Vous prévoyez mettre votre propriété en vente ?

Six mesures qui sortent du lot. Baisse de la taxe scolaire Bonne nouvelle pour les propriétaires. La taxe scolaire diminuera dès le 1er juillet prochain dans toutes les régions du Québec, à l’exception des Laurentides où elle demeure stable. Québec va de l’avant avec sa promesse d’instaurer un taux unique basé sur le taux actuel le plus bas de la province, soit celui des Laurentides (0,1054 $ par tranche de 100 $ d’évaluation foncière).