MIEUX COMMUNIQUER

Facebook Twitter
La communication non violente
www.thework.com/french/downloads/Emotions_and_Reactions_List_French_A4.pdf
www.inter-valle.ch/cmsFiles/File/Descriptifs formations/Articles/La communication non violente.pdf
atelier com

(41 non lus) - sylviemas47 - Yahoo! Mail
Un jour je serai moi Un jour je serai moi Stage : 20 et 21 février 10animé par Caroline Ader Lamy et Karim Rahila Ce que les jeunes ont écrit à la fin du stage :"j'ai envie de pouvoir avoir une discussion constructive et sans violence lors de confrontations" L. une stagiaire, 16 ans"j'ai envie de développer mes capacités d'expression, de prendre ma place au sein d'un groupe et me faire respecter : m'exprimer !! L. une stagiaire, 17 ans
Outils pédagogiques : La gestion des relations, comme la gestion des conflits, ne sont pas des processus purement mécaniques : elles mettent en jeu des personnes avec leurs comportements, leurs sentiments, leurs perceptions. C'est donc du conflit lui-même et de ses acteurs que peuvent émerger les éléments nécessaires à une gestion constructive. Toute intervention extérieure qui ne s'appuie pas sur ce principe ne trouvera pas de réelle efficacité. Outils pédagogiques :
ESPERE International

Communication orale - La méthode Gordon

Communication orale - La méthode Gordon

La méthode GORDON : Mise au point par le docteur Thomas Gordon, aux Etats-Unis, dans les années 1950, cette approche se retrouve dans la démarche de la Communication dite non-violente (C.N.V.), et peut faire référence aux besoins de MASLOW. Résumé du concept : La méthode est basée sur un postulat simple : celui de la « satisfaction mutuelle des besoins ». En effet, si j’ai un problème que je ne peux pas exprimer, ou si l’autre à un problème non-exprimé, ou que je ne l’écoute pas, nous ne pourrons pas avoir une vraie communication. Le principe va donc être :
Les personnes qui ont lu mes livres savent combien j'attache de l'importance à la Relation, que ce soit la Relation parent-enfant ou la Relation dans le couple, avec soi, avec ses voisins, ses collègues et de manière plus large avec l'Autre. Se sentir relié est un besoin et c'est parfois si compliqué... Il serait utopique de croire qu'une relation puisse être sans difficulté. Et chaque difficulté peut nous faire grandir. Le conflit est inhérent à la relation, mais conflit n'est pas dispute. Isabelle Isabelle
Thomas d'Ansembourg - Présentation