background preloader

Ressources pédagogiques suite aux événements du 13 nov 2015

Facebook Twitter

Sécurité des écoles, collèges, lycées : consignes applicables à partir du 23 novembre 2015. Sécurité dans les établissements scolaires : les bons réflexes à avoir. Pages à consulter Sécurité des écoles, collèges et lycées Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Bernard Cazeneuve, ministre de l‘Intérieur, et Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, ont présenté les mesures et les consignes de sécurité qui concernent les écoles et établissements scolaires.

Sécurité dans les établissements scolaires : les bons réflexes à avoir

Dossier du presse du 24 août 2016 Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Consignes de sécurité. Moment de recueillement Un moment de recueillement est prévu sur tout le territoire ce lundi à midi.

Consignes de sécurité

Dans les écoles, des adaptations sont possibles en fonction de l’âge des élèves et des organisations retenues localement. Ce moment de recueillement sera préparé par les équipes pédagogiques qui pourront notamment s’appuyer sur les ressources disponibles sur Eduscol. Il est important que l’ensemble des personnels présents dans l’école soit associé à ce moment. Vous veillerez à y associer l’ensemble des personnels présents. Entrées – Sorties. Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France. Comment organiser le dialogue avec les élèves le lundi 16 novembre ?

Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France

En solidarité avec les victimes et leurs familles, le Président de la République a demandé qu'une minute de silence soit organisée le lundi 16 novembre 2015. Il appartient au directeur d'école et au chef d'établissement d'organiser un temps de regroupement des élèves dans les classes ou la cour de l'école et de l'établissement pour ce moment de recueillement individuel et collectif dans cette journée. Dans les deux cas, chaque enseignant doit encadrer sa classe durant ce temps de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l'âge des élèves. Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère.

Le niveau "alerte attentat" s'applique en Ile-de-France et dans les Alpes-Maritimes.

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère

La "vigilance renforcée" continue de s'appliquer sur le reste du territoire. Le ministère demande à chacune et chacun, personnels de l'Éducation nationale, parents d'élèves, élèves de prendre connaissance de ces consignes et de les respecter afin d'améliorer le niveau de sécurité dans nos écoles et établissements. [14/11 - 18h15] Point sur la situation à Paris. Communiqué de presse de Najat Vallaud-Belkacem, à la suite des attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis. À la suite des attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, adresse toutes ses pensées aux familles et proches des victimes, aux blessés.

Communiqué de presse de Najat Vallaud-Belkacem, à la suite des attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis

L’ensemble des services de l’Éducation nationale est mobilisé sur tout le territoire. La ministre a communiqué aux recteurs les consignes suivantes : Attentats : Des pistes pour le primaire. Une fois encore, la deuxième en quelques mois, la France a été confrontée à une haine, une violence et une lâcheté des plus inhumaines.

Attentats : Des pistes pour le primaire

Les événements terribles qui ont touché Paris et les vagues d’émotions qui submergent les cœurs et les réseaux sociaux ne peuvent malheureusement échapper aux enfants, y compris aux plus jeunes. Bien qu’on souhaite les protéger, les télévisions et les radios sont en boucle, les gens ne parlent que de ça et par la force des choses, ces enfants ressentent qu’il se passe quelque chose de grave. Que dire des enfants livrés à eux-mêmes à la maison, qui passent leur temps à « zapper » ou à jouer à des jeux vidéos d’une extrême violence interdits pour leur âge ? La tâche est lourde, pour nous, enseignants, d’aider ces élèves non pas à comprendre ce qui est incompréhensible mais à appréhender la nécessité d’adhérer aux valeurs qui construisent la société et qui fonde notre République.

Des mots pour dire… (Mission maternelle Paris) eNq1V9ty2jAQfc9XePyOL0Ah7RgyLU1aZpIJTcK0b4ywZRAVkrOSufTrKxsn4I5Ng4ge7dWcvWj37FFwtVlSa4VBEM56tu94toVZyCPCZj17/HTTuLSv+hfBAq3Q4bGu4026H20rpEiInp2ZnSlGTDi/7m6/YgWAwe5fWAGfLnAoS+dSSajzHYn5HUqyM1aw4iSylljOedSzk1Tmf61ASFBh9BMOEtEBknjGYRu4xe/SEX/S8b1m0zu0Bm6G+wYHRPzk8FskKMQj4CsS4ajSS4yowFoe4nU0QnI+ZDGvRHaT5sRvtlof/JYbYdFYcikaCU+hERHQc7l+SelYwfxLzYKNBYZbxGbm6jXgTOKNzMpWU7KsLQjVTGCUN5Wh8NOsOjxEtLr4MUzGj1rAgJ8fMawoPlKXiIiEoq2zEImujx8phu1j/lnpg0S9fcNqOZkigcdAK9HnUibik+uu12sHhY0EARFODC8X7upmZbSjAAs1ropA6tAX4VIYGHPFXYRFfC3euYXVhCBAyoxB0bShOQlTAMykUWoflbaHoUSIGLIbUP11H8ekhnIlpHrgycFFlJHfslxr4Q/HuQSrDAgAbUu4VJG9s6ME26KYzeRc6YAXpMKH6kS86dne6+99DpV0kZ94LUP+kXsu4t5bAneX6qlbCkwy/ICnTNZ0rSa/EzGQm6JXCRaGgkcLtHnAz8Nq3M/KqqKQDa/ht9vdzmWn5bVb7c45SiHfhcZm7+GAe405+bLbWCYVA6pZtzHo8UbOfMdItdvUo+3DHq3E113R2Q0+gXpGUIX/T41ZSql7WgHSaXX252mXVFO3GFIAqmxqmFMs5PhheFTYnC0NlSyvlYanX49Ce2vg5kpX/Sw7PRklNNIpJSGS6oVsSi6ZFLA7QyXut+sn3W22j9gYMQ/KItKQn2J0itfX+wo8NQj/fdVlE3DGBi60iqHi/OGsWvPuZkJXUl+fGOZeJQZuJlr7F38BsCAmMw==

Des mots pour dire… (Mission maternelle Paris)

Attentats de Paris du 13 novembre 2015, ressources pour la classe. Académie Orléans-Tours. Boutique Playbac Presse : abonnements Le Petit Quotidien, Mon Quotidien, l'actu, l'éco, journaux quotidiens pour enfants, magazines thématiques pour enfants, jeux pour enfants, concours.

Parler des attentats : la presse jeunesse se mobilise. Primaire : Agnès Florin : Que faire lundi matin ? Que faire dans sa classe lundi matin après les fusillades parisiennes ?

Primaire : Agnès Florin : Que faire lundi matin ?

Professeure de psychologie, spécialiste de l'école maternelle, Agnès Florin invite à laisser s'exprimer les enfants et à donner toute sa place au sens du collectif. Lundi matin, les enseignants vont se retrouver à l'école face aux enfants. Quels conseils leur donner ? Beaucoup d'enfants ont entendu parler des attentats. Ils ont vu à la télévision des scènes difficiles. Pour les enfants sans lien particulier avec les événements, il est important de leur donner la possibilité d'exprimer ce qu'ils appris ou vu à la télévision. Philippe Meirieu : Prendre soin de l'humain. Nous savions que la vie était fragile, que l'humain c'était par moments et que la démocratie était menacée par les forces archaïques qui habitent encore le monde.

Philippe Meirieu : Prendre soin de l'humain

Nous savions que, face à la vacuité de nos modèles économiques fondés sur la consommation compulsive, notre occident peinait à offrir un autre idéal que l'assujettissement aux intégrismes. Nous savions que tout ce qui nous tient à coeur est mortel et que l'obscurité absolue peut, un jour, faire oublier l'espoir de toute lumière... Que cette nuit terrible où nous avons éprouvé la terreur de la pénombre, nous rappelle notre fragilité et notre finitude. Qu'elle renforce ainsi notre détermination à prendre soin de toute vie, de toute pensée libre, de toute ébauche de solidarité, de toute joie possible. Prendre soin de la vie et de l'humain, avec une infinie tendresse et une obstination sans faille, est, aujourd'hui, la condition de toute espérance.

Philippe Meirieu. L’après-attentats : « offrir un temps d’expression de l’émotion puis introduire la réflexion » Comment parler des attentats du 13 novembre en classe ?

L’après-attentats : « offrir un temps d’expression de l’émotion puis introduire la réflexion »

Que ce soit en primaire ou en secondaire, les enseignants privilégient l'écoute, puis la mise en relief. Ecole © Chlorophylle Ce lundi, et toute la semaine, les enseignants, de primaire, de secondaire et d’université, aborderont probablement avec leurs élèves le sujet des attentats qui ont été perpétrés vendredi 13 novembre, à Paris. Faut-il parler des attentats à vos enfants ?

Attentats à Paris - Parents, enseignants et professionnels de l’éducation : des pistes pour accueillir et parler avec les enfants. Pourquoi parle-t-on de l'Etat islamique ? - 1 jour, 1 question. Des ressources pour parler des attentats et du terrorisme en classe. Le modeste but de cet article est de fournir aux enseignants une banque d’outils et de ressources dans lesquels ils pourrons piocher ou se documenter pour les aider à aborder l’actualité tragique du 13 novembre 2015. Contrairement à ce que peuvent en dire certains, c’est un exercice difficile auquel nous ne sommes pas préparés... Affiche réalisée par LES CARTONS Après les attentats, des livres pour parler aux enfants Chaque semaine dans Les pages jeunes, « Libération » passe en revue l’actualité de la littérature jeunesse.

En ce jour d’hommage national, la rédaction a établi une sélection d’ouvrages pour tous les âges traitant de ces questions. Découvrir : cliquer ici C’est quoi, Daesh ? Expliquer aux enfants les événements du 13 novembre 2015. Les enfants vont être submergés d’images. il faut absolument mettre des mots sur ce qu’ils voient et ressentent pour éloigner la peur. Les adultes qui entourent les enfants ont un rôle extrêmement important à jouer dans ces moments de grande violence où l’enfant est submergé d’images qu’il ne comprend pas.

Il est essentiel que l’enfant puisse intégrer l’idée qu’il est possible et normal d’avoir peur, mais qu’il est possible aussi de surmonter cette peur, et cela dans le but de l’aider à retrouver la confiance dans l’avenir et dans le monde des adultes. Il n’est donc pas nécessaire de cacher sa peur à un enfant mais de trouver avec lui les ressources qui permettent de rassurer, d’accompagner et de mettre des mots sur ce que l’enfant entend et voit. Laisser parler l’enfant et soutenir sa parole permet d’approcher au plus près la peur réelle qui est la sienne. "1 jour 1 question", un support pour parler des attentats du 13 novembre. Libération.fr – Le P'tit Libé.

Accompagner la communauté éducative après le 13 novembre 2015. Afin d’accompagner les débats et les échanges au sein des établissements scolaires, des dossiers comprenant des textes et des vidéos sont mis à disposition des équipes éducatives par Réseau Canopé.Ils permettent d’évoquer des sujets sensibles comme le meurtre et la mort, les phénomènes de radicalisation et de complotisme et précisent des termes comme le terrorisme, l’islamisme et Daesh... Ils donnent également des pistes pour aborder avec les élèves des valeurs de la République et de la citoyenneté. Ce que nous défendons, c'est notre patrie, mais c'est bien plus que cela, ce sont les valeurs d'humanité. François Hollande, le 14 novembre 2015. Pourquoi une minute de silence ? Pourquoi faut-il expliquer ce que représente la minute de silence ? Rémi Dalisson, professeur d'histoire contemporaine - Université de Rouen. Qu’est-ce que l’état d’urgence ? L’état d’urgence a été créé au début de la guerre d’Algérie par la loi du 3 avril 1955.

Télécharger « Qu’est-ce que l’état d’urgence ? Attentats de Paris : les bons mots pour expliquer aux enfants - Astrapi. Parler des attentats aux élèves en situation de handicap.