background preloader

Politique

Facebook Twitter

Finlande

Pisa. L’école démocratique : Amandine n’ira pas à l’école de son choix... Madame, Monsieur, Notre fille Amandine, 11 ans, très bonne élève est sans école. Le décret a décidé pour elle : elle n’ira pas dans une école de son choix. Nous nous sentons discriminés. Amandine se sent rejetée. Depuis deux ans pourtant, nous nous sommes investis et avons pris des renseignements sur les projets pédagogiques et éducatifs de différentes écoles.

Nous les avons visitées avec notre fille et avons, après une certaine réflexion, opté pour trois choix. Le résultat ne nous laisse aucun espoir, car sa meilleure place est 34ème ! Nous avons reçu un indice socio-économique pénalisant et absurde de 1.88 alors que d’autres personnes « plus nanties », vivant dans un quartier résidentiel cossu ont obtenu un indice de 0.2 (grâce à un quartier social situé à plusieurs centaines de mètres de chez eux) ne reflétant en rien leur « niveau de vie ». Pour rappel, nous parlons d’enfants de 11-12 ans qui doivent subir ce stress qu’on aurait pu leur éviter. Le décret est responsable ! NON ! 65% des métiers de demain n'existent pas. L'école est-elle prête ?

Elle ne meurt pas mais elles profondément bouleversée. Je m'appuie cette fois sur un travail de prospective publié sur le site Regards sur le numérique de Microsoft, qui se fait l'écho d'une recherche menée par TFE Research et Michell Zappa sur l'impact des technologies sur l'éducation. Première étape, elle nous conduit en 2016, c'est la " ludification ". Néologisme français pour " gamification ", en gros le recours à des mécanismes venus du jeu. Vous savez que tout le monde court après le moteur du plaisir pour favoriser les apprentissages. Or si on joue c'est qu'on y prend plaisir mais aussi qu'il existe des dispositifs destinés à créer l'addiction. Oui... Dans un jeu vidéo on vous récompense et on vous défie... Exactement. Certains de ces outils sont utilisés en dehors de l'école, notamment sur les tablettes...

Oui. On va vers la classe numérique Exactement. A quelle échéance ? 2025. Et pour leurs petits frères et petites sœurs ? Au plan technologique, ça existe déjà. Top 25 des métiers les plus innovants - Publié le Jeudi 28 Novembre 2013. Un sondage Viavoice réalisé pour le groupe Vinci révèle les métiers les plus innovants selon les Français. Un classement dominé de la tête et des épaules par une profession en particulier, mais qui comporte également quelques surprises de taille. Innovation rime avec quelle profession ? Le groupe Vinci s'est intéressé à cette question au travers d'un sondage* réalisé par l'institut Viavoice relatif à la façon dont les Français perçoivent l'innovation. Il en ressort ainsi un palmarès des métiers les plus innovants, qui réserve notamment quelques surprises !

La dynamique innovante de l'informatique Mais le "leader" de ce classement ne souffre d'aucune contestation. L'ingénieur en informatique arrive en effet en tête des suffrages des Français interrogés avec une large avance et un taux de l'ordre de 43 %. Des valeurs sûres et des surprises L'ingénieur, de manière générale, semble être considéré comme un moteur de l'innovation par les Français. Classement des métiers les plus innovants. La question du mercredi : faut-il revoir le décret inscriptions ? | Salle des profs. Appliqué pour la troisième année consécutive, le décret inscriptions continue à diviser. La majorité PS-CDH-Ecolo, qui l’a conçu, pense que le mécanisme est transparent et équitable. Ses détracteurs parlent d’un système illisible et injuste. Amender le mécanisme semble impossible à imaginer sous cette législature. Cela étant, certains partenaires réfléchissent à des alternatives. C’est le cas de la CSC-Bruxelles. Eugène Ernst, secrétaire général du syndicat, évoque un système où une commission proposerait une école à chaque parent.

Si les parents refusent la proposition, ils devraient expliquer leur refus et la commission leur proposerait une autre solution. Cette entrée a été publiée dans Non classé. Communauté française de Belgique, commission éducation du 18 octobre 2011 - Blog de ladyslexique. Pour un système scolaire « formateur » de la société.

Le système scolaire doit-il s’adapter au monde ou tenter d’adapter le monde à une vision du devenir humain ? Le développement du numérique dans nos sociétés et surtout en dehors du système scolaire invite fortement à réfléchir cette question. Au cours d’un échange avec des responsables d’établissements scolaires, cette question est apparue comme essentielle quand l’un des interlocuteurs a dit : « l’école prépare les jeunes à s’intégrer au monde », et j’ai répondu, un peu vite, « l’école prépare les jeunes à faire le monde, à le transformer et non pas à s’adapter seulement au monde tel que nous le leur proposons ».

Un peu d’histoire de la scolarisation et de l’enseignement, montre qu’une ambigüité permanente est sous jacente à ces institutions : d’un coté il s’agit de transmettre ce qui est en place, de l’autre de rendre possible des évolutions. Cette ambigüité est au coeur même du mot transmettre. Qu’en est-il avec les évolutions en matière d’information et de communication. Education : les programmes des candidats.