North Korea & Social Media

Facebook Twitter

Things That Made Kim Jong-Il Smile And Frown. [Photo] Mon voyage en Corée du Nord. Pour la première fois, la rédaction vous propose aujourd’hui un témoignage photo exclusif, étonnant et glaçant, réalisé intégralement en Corée du Nord (République populaire démocratique de Corée) et exclusivement pour IEP Mag par un étudiant de Sciences Po Strasbourg.

[Photo] Mon voyage en Corée du Nord

Ce recueil de photos prises notamment à Pyongyang (à part mention contraire – la zone démilitarisée par exemple -) ne constitue pas en soit un reportage ni une analyse poussée de la situation en Corée ou de ses habitants mais bel et bien un témoignage de mon voyage d’une semaine en Corée du Nord. Après hésitation j’ai décidé de publier ce diaporama plutôt qu’un long article car il était parfois très difficile de décrire ce que je voyais. Pour compléter l’image, de nombreuses photos sont accompagnées de courtes descriptions et/ou d’un complément d’information. I'm So Ronery by Kim Jong - Team America: World Police. Welt Kompakt: Missile Attack. Les révoltes dans le monde arabe suscitent la nervosité de Pyongyang. Le Monde | • Mis à jour le | Par Philippe Pons Le régime de Pyongyang menace la Corée du Sud de représailles militaires si elle continue à envoyer au Nord par ballons des tracts encourageant la population à se révolter en prenant exemple sur les soulèvements dans le monde arabe.

Les révoltes dans le monde arabe suscitent la nervosité de Pyongyang

Dans un communiqué, diffusé dimanche 27 février, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) s'était déclarée prête à ouvrir le feu sur les lieux proches de la zone démilitarisée qui sépare les deux pays et où l'armée sud-coréenne opère ces lâchés de ballons. En dépit de ces menaces, les autorités de Séoul ont indiqué, jeudi 3 mars, qu'elles n'interviendraient pas pour stopper l'envoi vers le Nord par un groupe de transfuges de quelque 200 000 dépliants, accompagnés de DVD et de clés USB sur les manifestations au Moyen-Orient. Uriminzokkiri Youtube Hack (January 8, 2011) Korean hackers mount cyber skirmishes in propaganda war. While North and South Korea consider the possibility of reopening cross-border talks, the two countries' hackers are conducting a proxy war in cyberspace.

Korean hackers mount cyber skirmishes in propaganda war

In recent days hackers from the South have poked fun at the Kim dynasty, rulers of North Korea for more than 60 years, and their Northern counterparts retaliated by temporarily disabling a popular South Korean website suspected of being behind the attacks. Pyongyang reportedly warned of "grave consequences" for South Korean hackers found to have tarnished the name of the Kim family. Users of the South's dcinside.com website claimed responsibility for hacking into Pyongyang's official Twitter account, @uriminzok, and its official website, uriminzokkiri.com.

Korean hackers stage social media attacks via Twitter and YouTube. 11 January '11, 02:11pm Follow Tensions are always fraught between North and South Korea.

Korean hackers stage social media attacks via Twitter and YouTube

Now hackers on both sides of the border could be inflaming the situation further with a series of online attacks. The Guardian reports on a group of South Korean hackers who recently hijacked the official North Korean Twitter account, YouTube account and website. The group posted messages criticising the North’s leader, Kim Jong-il, and his son, Kim Jong-un, who is widely believed to be lined up as the communist state’s next premier. Carter on way to North Korea to free U.S. prisoner: report.

Carter in N.Korea to free U.S. prisoner: reports. Une jolie Nord-Coréenne fait la leçon à l’Occident. Cette vidéo buzze sur le Net sud-coréen depuis près de deux mois.

Une jolie Nord-Coréenne fait la leçon à l’Occident

On y voit une jolie Nord-Coréenne faire la propagande du régime de Pyongyang. Son message : chez nous c’est le paradis communiste, alors qu’en Occident c’est la pauvreté et le chaos. L’enregistrement est presque passé inaperçu lorsqu’il a été posté sur YouTube en mars 2009. C’est sa reprise le 5 juin dernier par un blogueur sud-coréen résidant aux Etats-Unis qui lui a donné une seconde vie. Création de sites internet. La Corée du Nord s’ouvre au monde via le Web !

Création de sites internet

En effet, les autorités de Pyongyang ont ouvert cet été des comptes sur le site de microblogging Twitter et sur le site de partage de vidéos Youtube. Par le biais de ces outils dits web 2.0, l’un des régimes les plus fermés au monde compte bien diffuser sa propagande à l’extérieur. Si la nouvelle a quelque chose d’ »exotique », rien de surprenant au demeurant quant aux contenus diffusés sur les deux sites mentionnés. On retrouve les éternelles vidéos à la gloire de Kim Jong Il et de son père Kim Il Sung, les attaques contre le voisin du Sud, qualifié ainsi de « prostituée de l’Amérique », des visites d’usines nord-coréennes ou encore des revues d’effectifs militaires.

Si ces contenus étaient déjà visibles sur le site officiel de Pyongyang, dont une version française existe, c’est bien la forme que prend désormais la propagande nord-coréenne qui, elle, est nouvelle. Naenara. La Corée du Nord sur Twitter. «C'est visiblement destiné à une clientèle externe, aux Sud-Coréens en particulier», explique Marcus Noland, économiste de l'institut Peterson à Washington, qui a publié en 2008 une analyse du secteur nord-coréen des télécommunications.

La Corée du Nord sur Twitter

«Ça ne signifie pas que l'internet progresse dans le pays. Au contraire, le réseau semble de plus en plus étroitement supervisé. Les quelques tentatives d'ouverture de la dernière décennie sont définitivement révolues.» Pour le moment, le site Twitter et les vidéos sur YouTube (Uriminzokkiri, une variation sur le slogan «Notre peuple») ne sont qu'en coréen. On trouve sur YouTube une vidéo de propagande - une histoire ferroviaire édifiante au style suranné -, un documentaire sur l'entretien des trains, un bulletin d'information où on ne voit que le présentateur et deux reportages au montage vaguement occidental, ton de voix dramatique à l'appui.

North Korea Denies Using Twitter, Facebook & YouTube. Last week, bloggers, newspapers and other media outlets around the globe were duped into believing that North Korea had opened their own Twitter, Facebook and YouTube accounts to spread propaganda through social media.

North Korea Denies Using Twitter, Facebook & YouTube

According to new information released today by Forbes, the Democratic People’s Republic of Korea is not using any of these networks. Rather, the accounts are being run by government supporters living abroad. These supporters seem to be doing a pretty good job though, as they had most of the online world believing that they were the North Korean government. An official from the North Korean government told Forbes that they had absolutely nothing to do with this social media propaganda campaign and that these sites are still banned in the country.

North Korea Twitter account banned in South Korea. South Korea has blocked access to the official North Korea Twitter account, a matter of days after the secretive state started posting messages.

North Korea Twitter account banned in South Korea

North Korea's newest channel of communication has amassed more than 8,500 followers since its first post a week ago, but authorities in South Korea have moved quickly against it. A statement by South Korea's Communication Standards Commission said the account was classified as containing "illegal information" – "contents that praises, promotes and glorifies" North Korea – and is banned under the country's national security law. Han Myung-ho, a commission official, said: "We decided to act immediately, after having considered the unique nature of social networking services like Twitter, where specific information can be dispersed to thousands in a short period of time.

" Welcome To Twitter, North Korea. North Korea creates Twitter and YouTube presence. 18 August 2010Last updated at 04:14 By Clark Boyd Technology correspondent for PRI's The World Experts say North Korea has been heavily investing in information technology for more than 20 years It is common to use words like "reclusive" and "secretive" when writing about North Korea.

North Korea creates Twitter and YouTube presence

But last Thursday, the North Koreans created a Twitter account - @uriminzok, a shortened version of a Korean word that translates as "our people". It already has more than 4,500 followers. Uriminzokkiri (uriminzok)


  1. tristan Sep 30 2010
    faut incorporer les liens dans les newsletters ;)