background preloader

FRONT DE GAUCHE

Facebook Twitter

Jean-Luc Mélenchon : "Je m’interdis le mot croissance". Jean-Luc Mélenchon a accordé une interview exclusive à Reporterre, centrée sur les questions écologiques.

Jean-Luc Mélenchon : "Je m’interdis le mot croissance"

Dans les trois séquences qui suivent, il s’explique d’abord sur son cheminement intellectuel vers l’écologie, puis sur la planification écologique et la règle verte, et enfin sur le nucléaire, l’énergie, et l’étalement urbain. Il reconnait sa dette théorique à l’égard des Verts. Pour lui, "l’écologie politique a été un choc intellectuel". Il rappelle sa position sur la sortie de l’énergie nucléaire, mais souligne le "défi extraordinaire" que représente la sortie des énergies carbonées. Et il prend ses distances d’avec la croissance comme aucun responsable politique ne l’a jamais fait. « L’écologie politique a été pour moi un choc intellectuel » Le candidat du Front de Gauche indique qu’il n’a pendant longtemps pas prêté beaucoup d’attention à l’environnement, pour lequel il n’avait qu’une « sensibilité purement superficielle » (0’34").

La discussion permet deux idées fondamentales. Le programme de Mélenchon en 8 mn chrono. par Ariane WALTER. Ceci est la retranscription du discours prononcé par M.

Le programme de Mélenchon en 8 mn chrono. par Ariane WALTER

Mélenchon au Dejazet le 18 octobre 2010. Le programme ! Regardez votre montre. Vous vous dites, il va parler combien de temps ? Il y a cinq points. D’abord on va rendre le pouvoir au peuple. Nous allons donc convoquer une constituante comme l’ont fait tous nos frères en Amérique latine. La révolution citoyenne, elle repose sur deux piliers. L’éducation car c’est un peuple libre. Et nous ferons la révolution dans les medias avec la méthode de la citoyenneté. Voilà comment on va remettre de l’ordre là -dedans. Deuxièmement : le partage des richesses. Ca va aller vite. Il y a 195 milliards à récupérer. La révolution citoyenne, c’est une révolution dans les têtes et dans les coeurs et pas seulement dans le quotidien de la lutte sociale et politique.

Mes amis, les hyper-riches sont hyper nuisibles. Bon. Troisième point : la planification écologique. Ca , c’est le programme. Qu’est-ce qu’on va faire ensemble ? Bon. Ah ! La paix ! Jusqu’où ? Mélenchon : "Le projet du PS est à prendre ou à laisser ? On laisse" La télévision suédoise ?

Mélenchon : "Le projet du PS est à prendre ou à laisser ? On laisse"

Quand le journaliste scandinave se présente en conférence de presse, Jean-Luc Mélenchon a un sourire mi-surpris mi-gourmand. Des médias hollandais, italiens, allemands, américains et même coréens ont fait le déplacement pour son meeting de Lille, mardi 27 mars. La campagne du Front de gauche suscite un intérêt grandissant au-delà des frontières françaises.

Le candidat le sait et jubile. Au Grand palais de Lille, Mélenchon fait face à plus de 10.000 personnes présentes dans la salle. Au Front de gauche, le mot d’ordre est clair : "on ne se fixe plus de limites", rappelle Pierre Laurent, le premier secrétaire du PCF, survolté pendant son discours. "La rivière est sortie de son lit", clame Jean-Luc Mélenchon. Vaccin Mélenchon sort d’une semaine intense. Seul à avoir continué sa campagne envers et contre tout, il se justifie devant la foule : "C’est pourquoi j’ai agi comme j’ai agi. Les sondages, qu’il feint de dédaigner, lui donnent des ailes. Conquérir la mer.