background preloader

Plasticien.nes

Facebook Twitter

Ann Hamilton: the common S E N S E - Henry Art Gallery. The common S E N S E is a museum-wide exhibition of newly commissioned works by American artist Ann Hamilton (born 1956). The Henry first featured Hamilton's art in 1992 with an installation that occupied all the galleries of the museum's original building designed in 1926 by Carl Gould. For accountings—a landmark event in Seattle—the museum became a landscape: its floors skinned with numbered steel tokens, its walls licked with candle soot, an oversized display case filled with wax votive heads, and two hundred canaries flying free. In 2009, the Henry invited Hamilton to return to the expanded museum, now quadrupled in size with the 1997 building designed by Charles Gwathmey.

For the common S E N S E, Hamilton conceived of the Henry as a hub connecting to the University of Washington's collections and academic programs. Aristotle wrote in Historia Animalum and De Anima that "touch" is the sense common to all animal species. Ida Applebroog - home. Sophie Hutin, artiste plasticienne.

Patrick Everaert. Laurent Jaffrennou, "Tectus" by Galerie Christophe Gaillard. Annette Messager:Ma collection de proverbes. Alfredo jaar. Hicham Berrada. Book- Cahier d'artiste 2013 : Manon Bellet. Les chaînes TV d'Orange en streaming, en direct. Ismaïl bahri. Ismail Bahri, Ecumes, milk and dusts, 24 x 18 cm, 2009.

ismaïl bahri

Jim Campbell. Bryce Wolkowitz gallery Jim Campbell b. 1956 Email Post To Facebook > Tweet This Page > Elizabeth Price. L'artiste britannique Elizabeth Price a remporté le prestigieux prix Turner pour un travail vidéo qualifiée par le jury de "séduisant et captivant", intitulé The Woolworths Choir of 1979.

Elizabeth Price

L'acteur Jude Law a remis à la lauréate née en 1966 la récompense doté de 25 000 livres (30 600 euros) à la Tate Britain, où sont exposées depuis mai les œuvres des quatre artistes finalistes. C'est la première fois depuis plus de dix ans qu'un vidéaste remporte ce prix, qui récompense chaque année un artiste de moins de cinquante ans né, vivant ou travaillant en Grande-Bretagne. L'œuvre d'Elizabeth Price évoque un incendie dans le grand magasin Woolworths de Manchester qui a fait dix morts en 1979 et mêle architecture, images d'archives, reportages, publicité et clips de musique. Décerné depuis 1984, le prix, qui porte le nom du peintre William Turner, a été régulièrement l'objet de polémiques comme lorsque Tracey Emin a été récompensée en 1999 pour son oeuvre Mon lit.

Sur le Web : www.tate.org.uk. Elodie Wysocki. C’est l’histoire de la chair, de ce qui reste.

Elodie Wysocki

Des peaux vidées qui se réveillent sur ce qui hier encore était un champ de bataille. On imagine aisément une mise en scène accompagnée de fumée. C’est qu’Elodie Wysocki observe les ravages que produit la vie. Elle les traduit. « Mon travail pose la question du corps, le nôtre, celui des autres et le corps comme matière. ¹Préface de l’artiste. Multiversités créatives. Laurent Grasso et Marta Gili (Fr/En) Toute observation est une manière partielle d’appréhender la réalité.

Laurent Grasso et Marta Gili (Fr/En)

Le travail de Laurent Grasso explore les interstices de cette observation partielle, c’est-à-dire les espaces d’incertitude ou de doute que suscite n’importe quelle conjecture — que ce soit dans le domaine de la science, de l’histoire, de la perception ou de la croyance — , afin de construire des réalités parallèles susceptibles de mettre à l’épreuve notre système de connaissance et notre capacité critique. Il ne s’agit pas pour lui de vérifier la véracité de nos suppositions, mais d’exploiter leurs fractures et leurs tensions pour en faire la matière première de son travail. L’observation, mais aussi le contrôle, la surveillance, le pouvoir ou l’emprise de la science ou de la croyance, ainsi que la réversibilité ou la simultanéité temporelle font partie des champs explorés par Laurent Grasso dans son oeuvre. Entretien réalisé le 13 décembre 2011 MG De secret ? Accueil du site paviotfoto.com. Martin Szekely. JOSE LUIS SULTAN. Marina Abramovic & Ulay. Marina Abramovic & Ulay par Helen GREEN dans le cadre des cours de Stéphan Barron sommaire Bienvenue au microsite sur Abramovic et Ulay.

Marina Abramovic & Ulay

Marina Abramovic et Ulay ont travaillé en duo entre 1975 et 1988. Ils se sont rencontrés le 30 novembre, 1975, (jour de leurs anniversaires), dans un studio de télévision néerlandaise. Six mois plus tard, ils ont décidé de se rejoindre à Prague à mi-chemin de Belgrade et Amsterdam, où, ils ont commencé leur série de duo-performances en 1976. Leur travail en commun peut se diviser en deux périodes de performances : les "relation-works"(1976-1980) et les "performances quasi-ritualistiques" (1981-1988).

Voici des liens vers les divers pages-web du microsite : biographies relation works 1976-1980 performances en duo 1980-1988 plus sur Marina Abramovic sur la collaboration liens vers d'autres sites, bibliographie, sources. Cléa Vignando. Home. BILL VIOLA. Ubikam. AES. Joan Mitchell Foundation. Caroline le Méhauté, sculpture, dessin, art contemporain.