background preloader

La France en ville

Facebook Twitter

Économitips - 'On s'étale' A Paris, des classes moyennes en voie de disparition. « Paris est une ville où on laisse des plumes. Il faut se battre pour y habiter. » A 37 ans, Florence et son conjoint, Alban, ont quitté le ring « après avoir bataillé pendant des années pour y rester ». Les 5 000 euros de revenus, « dans les bons mois », de ce couple de travailleurs indépendants dans le domaine de la communication n’auront donc pas suffi. « Quand le propriétaire de notre appartement est décédé, on avait le choix : soit de racheter le bien au prix de 700 000 euros, ce qui était impossible pour nous, ou de repartir dans une recherche immobilière monstrueuse, vu notre profil d’indépendants, relate Florence, qui payait jusque-là 1 700 euros de loyer pour un trois-pièces dans le 9e arrondissement.

Lire aussi « Libertés, égalité, viabilité : la ville-monde face aux défis du siècle » : une conférence « Le Monde » Cities à Paris Le couple vient d’emménager à Montbard (Côte-d’Or), une ville bourguignonne de 5 500 habitants située sur la ligne TGV Paris-Dijon. 9 heures 9 h 10. Les aires urbaines - géographie - 3ème. Ressources Eduscol. «La France est fâchée avec le pays réel» En principe, la troisième réforme de la décentralisation, en cours au Parlement, devrait renforcer les métropoles et les régions.

«La France est fâchée avec le pays réel»

Là se situent en effet les échelons majeurs du développement dans une économie mondialisée. Mais dans un vieux pays jacobin comme la France, où règne une image fantasmée de la ruralité, rien n’est simple. Géographe, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Jacques Lévy explique dans son dernier livre, Réinventer la France, comment les archaïsmes de la vision française du territoire sont contre-productifs et aboutissent à des politiques «d’injustice spatiale». Il plaide en outre pour que ces questions entrent enfin dans le débat public. L'hallucinante urbanisation parisienne en 50 secondes. Le Français, cet "Homo periurbanus" Les systèmes urbains français : une approche relationnelle.

1Répondre à la question de l’enjeu des villes dans un système mondialisé de flux, c’est revenir sur certains postulats qui sont au fondement des théories urbaines et des principes d’action de l’aménagement des territoires.

Les systèmes urbains français : une approche relationnelle

La mobilité périurbaine : le changement, c’est pour quand ? Hélène Nessi, Benoit Conti, Laurent Proulhac, Patricia Sajous et Mariane Thébert De nombreuses recherches se sont intéressées, au cours des dernières années, aux changements des comportements de mobilité, soulignant un recul de l’usage de l’automobile et le développement des « altermobilités » (Marzloff 2005) (Vincent 2008).

La mobilité périurbaine : le changement, c’est pour quand ?

Néanmoins, ces résultats semblent plus mitigés dans les territoires périurbains où les volumes du parc de véhicules et le niveau de trafic, nettement plus élevés que dans les villes denses (Commissariat général au Développement Durable, 2010), traduisent la place dominante de la possession et de l’usage de la voiture. Une forte dépendance à l’automobile (Desjardin et Mettetal 2012) (Motte et Morel-Brechet 2010) et des freins aux changements de mode de déplacement (Cailly, 2014) (Lejoux et Raux 2011) y sont ainsi relevés. Habiter en ville : l’avenir du monde ? S’il existe un phénomène géographique universel, c’est bien la ville.

Habiter en ville : l’avenir du monde ?

Et il ne va que s’amplifier : selon les Nations unies, 54 % des habitants de la planète sont urbains en 2014, un taux qui n’était que de 30 % en 1950 et devrait atteindre 66 % en 2050 (1). Habiter la Terre se fera donc principalement dans ces territoires présentant une certaine densité de constructions, d’individus et de réseaux. Les villes ne semblent avoir aucune limite. Pourtant, une réflexion s’impose. Article publié sur Areion24.news en écho au thème du Festival de Géopolitique de Grenoble 2017, « le pouvoir des villes », auquel s’associe le magazine CARTO (dont le n° 40 vient de paraître).

Les métropoles. Afin de renforcer les territoires, le statut de métropole a été créé par la loi du 16 décembre 2010 pour affirmer le rôle des grandes agglomérations comme moteurs de la croissance et de l’attractivité du territoire.

Les métropoles

La loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles a consacré 14 métropoles, rejointes par Nancy le 1er juillet 2016. On distingue désormais : 12 métropoles de "droit commun" (Bordeaux Métropole, Brest Métropole, Grenoble-Alpes Métropole, l’Eurométropole de Lille, Montpellier Méditerranée Métropole, la métropole du Grand Nancy, Nantes Métropole, Nice-Côte d’Azur Métropole, Rennes Métropole, Rouen Normandie Métropole, la métropole européenne de Strasbourg, Toulouse Métropole) ; 2 métropoles à statut particulier (la métropole du Grand Paris et la métropole d’Aix-Marseille-Provence) ; 1 collectivité territoriale à statut particulier dotée des compétences d’une métropole et d’un département (la métropole de Lyon).

Le périurbain. Acheter / Emprunter Pour réaliser un panier d’achat ou de prêt il est impératif d’être inscrit (onglet « inscrivez-vous »).

Le périurbain

Acheter Les films édités en DVD ou en vidéo VHS Pal sont vendus pour un usage privé ou institutionnel. Usage privé : droit de représentation dans le cercle de famille uniquement.Usage institutionnel : droit de visionnements individuels ou en groupe dans les locaux de l’organisme acquéreur (établissements d’enseignement, bibliothèques, associations, entreprises …). - Les projections avec programmation et publicité extérieure, même sans participation aux frais, directe ou indirecte, sont soumises à des conditions particulières : nous contacter.- La présentation de films pour des expositions, festivals, projections payantes… est soumise à des conditions particulières : nous contacter.

Emprunter Prêts réservés aux institutions et professionnels de l’image pour visionnements individuels ou en groupe restreint. Pour toutes projections non commerciales : nous contacter. Notion à la une : périurbanisation. Bibliographie | citer cet article La notion de périurbanisation est utilisée pour qualifier l’urbanisation se réalisant autour des agglomérations, le plus souvent aux dépens des espaces agricoles et naturels.

Notion à la une : périurbanisation

Elle recouvre pourtant un processus protéiforme dans ses modalités d’expansion comme de transformation des espaces. Les changements dans la composition des textures invitent d’ailleurs à approcher le processus au pluriel, tant son développement et ses effets apparaissent divers selon les contextes étudiés et selon les échelles d’observation mobilisées. Depuis quelques décennies le processus s’est diversifié socialement et spatialement, dans son peuplement comme dans ses morphologies. La meilleure compréhension de ses ressorts, de ses limites comme de ses enjeux offre un cadre renouvelé aux contours de cette notion et en fait un outil d’analyse de la mutation des relations villes–campagnes. Le pré-urbain : un territoire refuge aux confins du périurbain éloigné.

À n’en pas douter, un monde de villages reliés entre eux par tout un lacis de routes et de chemins traversant ici des prairies et des champs, là des bois et des sapinières, ailleurs des vallons et des plaines peut s’observer au sein du périurbain éloigné de l’agglomération de Nancy.

Le pré-urbain : un territoire refuge aux confins du périurbain éloigné

Longeant parfois cours d’eau et étangs, ces routes et ces chemins mènent tantôt à des villages typiquement lorrains où les maisons se distribuent le long d’une seule rue, tantôt à des villages au sein desquels les maisons se rassemblent autour d’une place avec son monument aux morts ou autour d’une église avec son clocher en ardoise dominant le paysage. Ce qui s’impose au regard, dès lors que l’on pénètre dans toutes ces communes éloignées de la centralité nancéienne, c’est avant tout la présence de nombreux véhicules stationnés sur les trottoirs et aux abords des rues. Figure 1. Dans le pré-urbain © Jean-Marc Stébé, 2016. … les contours du pré-urbain se dessinent. Tous urbains ! AOC media Analyse Opinion Critique.

« L’archipel métropolitain », une nouvelle lecture des dynamiques territoriales. Une équipe de géographes redessine l’espace urbain en fonction des flux et des réseaux entre territoires.

« L’archipel métropolitain », une nouvelle lecture des dynamiques territoriales

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Francis Pisani et Laetitia Van Eeckhout Le terme de ville, comme celui de métropole, « ne raconte plus les dynamiques territoriales en cours », souligne la géographe du CNRS Nadine Cattan. La vitalité d’un espace urbain tient aujourd’hui moins à ses dimensions qu’à ses connexions. Figés, les périmètres administratifs ne rendent compte ni des discontinuités spatiales ni, a fortiori, des multiples relations qui connectent les territoires entre eux.

La France rêvée des promoteurs. Si vous passez du temps en banlieue parisienne, vous remarquerez partout (à l’exception des quartiers les plus riches) des grues, des chantiers de construction et des panneaux d’affichage signalant l’un des projets de redéveloppement métropolitain les plus ambitieux en Europe : le Grand Paris.

La France rêvée des promoteurs

Cet énorme programme de redéveloppement de l’agglomération parisienne lancé par l’ancien président Nicolas Sarkozy en 2007 inclut notamment le Grand Paris Express, un projet destiné à étendre le réseau de transports entre Paris et sa banlieue ; des projets de rénovation et de développement immobilier ; la construction de bureaux et de bâtiments commerciaux ; ainsi que la création d’une nouvelle structure de gouvernance régionale (Gilli et Offner 2009). Figure 1. L’Argenteuil imaginée en 2013, et l’Argenteuil réelle, dans la même rue, le même jour. Shrinking Cities, villes en décroissance : une mesure du phénomène en France. Albecker M. Répartition et mobilité de la population en France. Fractures territoriales et aménagement des territoires.

L’Observatoire des Inégalités a publié le 10 décembre 2013 un extrait du n°8906 de la Documentation française, « La France, une géographie en mouvement » de Magali Reghezza-Zitt, : 4 cartes sur les inégalités territoriales de revenus à 4 échelles : nationale, des zones d’emploi, communale (en Alsace) et infra-urbaine (Strasbourg) 1. Le débat entre géographes sur les « fractures françaises » Christophe Guilluy, l’auteur de Fractures françaises, François Bourin, 2010, réédité chez Fammarion, 2013, s’explique dans un long entretien dans la Gazette des communes, après le vote par le Parlement du projet de loi d’affirmation des métropoles, le 19 décembre 2013: « Le modèle métropolitain ne fait pas société.

Le modèle métropolitain délaisse toute une France périphérique. » Dans une précédente Veille du 22 février 2013, retrouver les analyses de C. Ces analyses suscitent des réactions critiques : - « Une inégalité territoriale fragmentée ». La France périurbaine a-t-elle été abandonnée. Pour le géographe Christophe Guilluy, la France est coupée en deux. D’un côté, une « France métropolitaine », constituée des 25 plus grandes aires urbaines. De l’autre, la « France périphérique » : villes petites et moyennes, espaces ruraux, communes multipolarisées, espaces périurbains « contraints »… « Invisible et oubliée », cette France périphérique cumulerait les difficultés et serait le terreau du vote Front national, particulièrement fort dans ces zones.

Mais cette thèse est loin de faire l’unanimité. Décryptage. Le périurbain, un territoire de relégation sociale peuplé de « petits Blancs » en souffrance ? D’un côté, une « France métropolitaine », constituée des 25 plus grandes aires urbaines (soit de Paris – 12 millions d’habitants – à Dijon – 380 000 habitants), comprenant « les zones denses des agglomérations et une partie des couronnes périurbaines ». Le 25 mars 2015, dans le cadre d’une interview donnée à la fondation Jean-Jaurès, il résumait sa thèse en ces termes : Les analyses de Christophe Guilluy et les polémiques qu'elles provoquent. Temps de lecture: 12 min Avec La France périphérique, publié à la mi-septembre, Christophe Guilluy reprend la croisade qu’il a entamée il y a plus de dix ans avec la publication de l’Atlas des nouvelles fractures sociales avec Christophe Noyé, et poursuivie en solo en 2010 avec un court essai, Fractures françaises, qui avait largement inspiré les termes du débat de la campagne présidentielle de 2012, comme la fameuse «fracture sociale» avait été au centre de celle de 1995.

Depuis une vingtaine d’années, ce consultant spécialiste de l’analyse territoriale, géographe de formation, sillonne le pays de mission en conférence, en marge du milieu universitaire. Il est devenu en quelques années l’un des experts les plus écoutés des élus et de leurs collaborateurs dans les territoires, mais aussi l'un des auteurs les plus controversés dans les disciplines de la géographie et de la sociologie urbaines, ce qu'on appelle parfois les urban studies. Thèses connues, thèses nouvelles. Zones périurbaines : 15 millions de Français délaissés. Le périurbain, c'est moche et ça vote mal. Le périurbain ? Les 23 % à 24 % de Français habitant les communes à la périphérie des centres urbains. Ils ne peuvent ou ne veulent vivre dans le centre où ils travaillent : banlieusards, rurbains, exfiltrés de la ville, en tout cas des classes moyennes où à peine moyennes qui ne peuvent rien faire sans leur voiture ou sans TER. C'est d'ailleurs la définition de l'Insee de la périurbanité : « Des communes sous influence urbaine du fait des déplacements domicile-travail. » Et ils sont plus de 15 millions à les habiter.

Moche ? Le Front national y a fait un tabac en 2012 ! Les inégalités dans la ville. La diffusion de l’urbanisme sécuritaire, sous la pression et en silence. Tant redoutée par les architectes et les urbanistes, l’intégration des enjeux de sécurité dans l’aménagement figure pourtant comme un axe central des politiques publiques de prévention de la délinquance. La sécurité semble aujourd’hui inévitablement s’imposer au cœur du développement des grandes agglomérations. Seulement, travailler ces problématiques en lien direct avec les questions de l’aménagement des espaces ou celles de l’implication des citoyens sur leur territoire, reviendrait-il obligatoirement à promouvoir des logiques sécuritaires ?

Où placer le curseur entre ce qui est uniquement sécuritaire et ce qui ne l’est pas ? Gentrification verte : quand la nature en ville chasse les pauvres. Gentrifications. Compte-rendu du Café du 28 mars 2017 au Flore La soirée commence par un hommage à Matthieu Giroud assassiné au Bataclan le 13 novembre 2015, à 38 ans. Territoire - En Bretagne, des fragilités sociales très présentes dans les quartiers de la politique de la ville et plus diffuses dans leur environnement urbain. Utiliser le livre de C Guilluy ... - Clio-Lycée. Inégalités socio-spatiales dans les villes et leurs évolutions récentes : comparaison de Besançon, Mulhouse et Strasbourg. 1La répartition spatiale des fonctions et des populations urbaines n’est pas due au hasard, elle peut mettre en évidence des dynamiques de séparation importantes.

INSEE 2016 Les habitants des quartiers de la politique de la ville. L’étalement urbain... version dessin animé! Préférer vivre dans tel quartier plutôt qu'un autre, c'est déjà une stratégie de distinction sociale. Enseigner la notion d’inégalité par le jeu (1) Rédactrice : Bénédicte Tratnjek. Relégation sociale et géographique - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées. Une enquête anthropologique pionnière d’une « cité en transit » qui préfigure la situation sociale de nos « banlieues ». Au début des années 1960, une ethnologue a choisi d’observer les habitants d’une « cité en transit », une population très paupérisée, issue de milieux culturels divers, vivant en vase clos. Pourquoi rééditer cet ouvrage en 2017 ? Colette Pétonnet (1929-2012) a été l’une des pionnières à utiliser l’approche anthropologique pour étudier un groupe social au sein d’un espace semblable à ce que deviendront plus tard certaines banlieues.

France : la grande fracture - Histoire-géographie - Éduscol. Comment les Jeux olympiques risquent de couper Saint-Denis en deux. Le rapport de l'Observatoire de la politique de la ville. 30 ans de politique de la ville. Tout sur la politique de la ville. Extrait la France en face. Doc. 40 ANS de ZUP à BLOIS - vidéo Dailymotion. La situation des zones urbaines sensibles. Communautés fermées (gated communities) Les résidences fermés à Marseille M6 / LPED Aix-Marseille Université. Gated Communities. Démographie dans les communes rurales : constats et évolutions > Maires Ruraux de France. Nouvelles ruralités en Lorraine : un «désir de campagne» limité à quelques espaces résidentiels et récréatifs. Les nouvelles ruralits en France - rapportnouvellesruralites.pdf.

Les NEO RURAUX - vidéo Dailymotion. Néo-ruraux, la ruée vers l'hors (22.03.2013) Les mutations récentes de l'espace rural en France - Globe. Espaces ruraux récréatifs. La revanche des villages. Les périmètres des Zones de Revitalisation Rurale (ZRR) ont été redéfinis. Pauvreté et précarité dans les espaces ruraux: quelle voie pour une lecture géographique du phénomène? La France en villes - Kartable. La France en villes - Afterclasse. Géo QUIZZ - France en villes. La France en villes - Les Bons Profs. La France, un territoire sous influence urbaine - Les Bons Profs. Un territoire national sous influence urbaine - Pythagora.

La France en villes - SchoolMouv. La France en villes - DigiSchool. { la France en villes] Partie I. Urbanisation et métropolisation en France. [la France en villes] II.Aménager les villes en France. [La France en villes] Partie III. Les espaces ruraux. [géographie 1ere L,ES,S] La France en villes - cours complet. La France en villes 1ere partie.