background preloader

Gérer les ressources énergétiques

Facebook Twitter

Ressources Eduscol.

Activités préparatoires - Gérer les ressources énergétiques

L'enjeu énergétique - Les Bons Profs. Afterclasse. Kartable. Les énergies fossiles constituent la première source d'énergie mondiale (86% de la consommation énergétique mondiale). Ce sont elles qui ont alimenté la croissance économique et l'industrialisation des pays développés. Leurs réserves sont inégalement réparties sur la planète : elles se concentrent dans un petit nombre de pays qui en tirent des revenus importants. Parmi ces énergies fossiles, on trouve d'abord les hydrocarbures, dont les réserves sont généralement détenues par un nombre limité de pays qui exportent une majeure partie de leur production : Le pétrole représente une ressource essentielle, notamment pour les transports routier, aérien et maritime.

Les énergies fossiles incluent également le charbon. L'énergie nucléaire est utilisée pour produire de l'électricité à partir d'uranium par le biais de centrales nucléaires. 31 pays sont équipés de centrales nucléaires (France, États-Unis, etc.). C'EST PAS SORCIER / LE PETROLE. Histoire mondiale de l’énergie | Encyclopédie de l'Energie. Russie-UE : quelles dépendances économiques ? L'UE, la Russie et la carte énergétique.

Le Monde.fr | | Par Clara Guilhem, Johannes Leininger et Raphaële Xenidis (Le Jeu de l'Oie) "Sécurisation" et "diversification" des approvisionnements : deux mots qui pourraient résumer à eux seuls la politique énergétique extérieure de l'Union européenne (UE). Pourtant de nombreux obstacles s'opposent à l'application de cette stratégie : alors que la domination russe progresse sur le Vieux continent, les divisions persistent entre les Etats membres, réduisant les chances de réussite de nombreux projets pourtant stratégiques pour l'Europe. Au-delà de la souveraineté énergétique du continent, c'est donc l'unité du projet européen et la vulnérabilité de son modèle économique qui est aujourd'hui en cause. Les perspectives énergétiques de l'UE sont relativement inquiétantes sur le long terme.

La Russie, véritable "grenier à gaz" de l'Europe, sera le premier bénéficiaire de cette situation. La conquête par le GNL se fera, mais progressivement. La toute-puissance du russe Gazprom est remise en cause. INFOGRAPHIE • Gazprom : les prix du gaz, c'est à la tête du client ! Gas Trade Flow in Europe. Russie: record de production de pétrole, mais baisse des recettes - Europe. La production de pétrole russe a atteint un record à plus de 534 millions de tonnes en 2015, sauf que la chute des prix mondiaux a entraîné également la baisse des revenus tirés de l’or noir.

La production russe d'hydrocarbures a augmenté de 1,4% en 2015 pour atteindre 10,7 millions barils par jour. Mais pendant ce temps les cours mondiaux du pétrole ont continué de baisser dans des proportions bien supérieures. Déjà en 2014 la Russie bien qu'ayant augmenté sa production de près de 2% avait vu ses revenus diminuer de 7%. Or la Russie tire 70% de ses recettes d'exportations du pétrole et du gaz, ce qui représente aussi la moitié de ses revenus budgétaires. Le président Poutine a évalué à plus de 3% la chute du PIB en 2015 et si le pétrole reste à 40 dollars le baril en 2016 une nouvelle récession de plus de 2% est à craindre.

Le 17 décembre, Poutine avait averti que la Russie devait se préparer à tous les scénarios économiques possibles en raison de la « volatilité » du marché pétrolier. Gazoduc Nord Stream 2 : piège russe ou nécessité européenne ? Un gazoduc reliant directement et sans pays de transit la Russie à l’Allemagne à travers la mer Baltique, telle est l’ambition du Nord Stream 2.

D’une capacité annuelle de 55 milliards de mètres cubes, ce qui correspond à 11 % de la consommation annuelle de l’UE, l’achèvement de sa construction est prévu pour 2020 et estimé à 9,5 milliards d’euros. Il doublera un tronçon déjà existant d’une capacité équivalente, le Nord Stream 1. Entre les pays membres de l’Union européenne, le projet suscite encore de nombreuses controverses, alimentées par la position du président américain Donald Trump qui s’y oppose farouchement. Quand certains le jugent indispensable à l’approvisionnement européen, d’autres crient au piège russe. Un projet défendu par l’Allemagne Principal soutien de ce nouveau gazoduc, l’Allemagne l’a longtemps présenté comme un projet essentiellement économique, servant également les intérêts de sa propre politique de remplacement de la nucléaire initiée en 2011 par Angela Merkel. Géopolitique de l’énergie - La Cliothèque.

La revue Hérodote, revue de géographie et de géopolitique, a été lancée en 1976. Il y a bientôt quarante ans, et j’étais étudiant. Cette année, la Cliothèque a entrepris la recension systématique de chaque numéro de cette publication fondée par Yves Lacoste, un ami des Clionautes depuis le salon du livre des sciences humaines. Ce numéro du quatrième trimestre 2014 est consacré à la géopolitique de l’énergie, un sujet éminemment d’actualité, au moment où les marchés pétroliers sont agités par une turbulence au moins aussi importante que celle des chocs pétroliers de 1973 et 1979. Si les économistes discutent toujours sur les effets positifs ou négatifs d’une baisse régulière des prix du baril de pétrole, en dessous de 50 $ voire de 40 $, il convient tout de même d’actualiser ses connaissances sur les questions globales de l’énergie est nul ne doute que les articles de ce numéro nous seront particulièrement précieuses. Bruno Modica. Énergie : les nouvelles frontières - La Cliothèque.

Serge Sur, le rédacteur en chef, ouvre ce dossier sur les nouvelles frontières de l’énergie en évoquant un débat fragmenté dans plusieurs dimensions. La formule, voire le slogan de la « transition énergétique » est souvent utilisé, mais sans que les véritables éléments du débat n’apparaissent très clairement. Les acteurs publics ou privés, les groupes de pressions ou les militants sont parties prenantes de ce débat souvent passionné. Ce débat est multidimensionnel, à la fois sur le plan idéologique et technologique, au niveau national qu’international, comme du point de vue stratégique. La question de l’énergie affecte directement la politique des états. Interrogations et doutes Dans ce dossier sur les nouvelles frontières de l’énergie, la question est examinée du point de vue global à l’échelle de l’Europe comme au niveau mondial pour le pétrole à propos duquel s’opposent enjeux stratégiques et logique de marché. L’Europe de l’énergie Brésil et Afrique Le cas chinois Au sommaire.

Énergies et minerais. Sommaire Le point sur Des tensions fortes et récentesDes marchés mondialisésGéopolitique des ressourcesEnjeux sociétaux et contraintes environnementales Thèmes et documents : Des tensions fortes et récentesLe poids croissant de la ChineCharbon, l’explosion de la demandeLe boom des hydrocarbures non conventionnelsLe nucléaire après FukushimaCuivre, un métal sous tensionL’enjeu des terres rares Des marchés mondialisésLes grands marchés à terme des matières premièresUn monde du négoce en mutationDe nouvelles stratégies pour les grands groupesLa mondialisation du marché des diamants Géopolitiques des ressourcesRussie, géopolitique des tubesLe Qatar à la conquête du monde ?

Enjeux sociétaux et contraintes environnementalesDes politiques énergétiques européennesLes marchés du carboneL’offshore : des contraintes fortesLes impacts de l’industrie minière au PérouÉconomie pétrolière : quel développement ? 1 - Energie et tensions internationales. Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Votre compte a été désactivé Vous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription. {* #resendVerificationForm *} {* signInEmailAddress *}{* /resendVerificationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter {* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez que vous acceptez nos conditions générales et que vous avez lu et approuvé la politique de protection de données personnelles.{* /socialRegistrationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Nous vous avons envoyé un email de confirmation à l'adresse suivante {* emailAddressData *}.

Nous vous enverrons un lien pour créer un nouveau mot de passe {| moreInfoText |} 2 - Energie et tensions internationales. Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Votre compte a été désactivé Vous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription. {* #resendVerificationForm *} {* signInEmailAddress *}{* /resendVerificationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter {* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez que vous acceptez nos conditions générales et que vous avez lu et approuvé la politique de protection de données personnelles.{* /socialRegistrationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Nous vous avons envoyé un email de confirmation à l'adresse suivante {* emailAddressData *}.

Nous vous enverrons un lien pour créer un nouveau mot de passe {| moreInfoText |} Le grand bond en avant des compagnies pétrolières chinoises - The Conversation. Exportatrice de pétrole jusqu’en 1993, la Chine en est devenue le premier importateur mondial en 2014 et le second consommateur. Depuis le début de la décennie 2000, la politique du « Go Global » (la stratégie chinoise d’investissement à l’étranger) a permis à la Chine d’internationaliser ses compagnies pétrolières nationales (ses NOC, pour National Oil Compagny), de diversifier ses sources d’approvisionnement et d’investir massivement à l’étranger dans le secteur énergétique. Il s’agit pour Pékin de répondre à de multiples objectifs : la recherche de nouveaux marchés, la captation des ressources et la montée en gamme technologique. Acteurs émergents dans le secteur pétrolier, les compagnies chinoises concurrencent désormais leurs homologues internationales (les IOC, comme ExxonMobil, BP, Shell, Total, Chevron, Eni ou ConocoPhillips) sur leurs propres marchés.

Une politique de sécurité énergétique affirmée La construction de champions nationaux chinois Une approche globale et pragmatique. Les sources d'énergie en France - 2012. Quelle politique énergétique pour la France ? Les experts préconisent… Le Baromètre du marché de l’énergie conduit par Grenoble École de Management interroge (de façon anonyme) une centaine de spécialistes sur ce que devraient être les priorités de la politique énergétique des cinq prochaines années. La question posée pour cette visualisation est : sur quels axes devrait se focaliser la politique énergétique française dans les cinq prochaines années ?

(donnez les trois axes les plus pertinents selon vous). La réponse des experts est sans équivoque : améliorer l’efficacité énergétique devrait être la priorité de la politique énergétique des cinq prochaines années. Une telle politique permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre, en ligne avec la Plateforme de Paris et les horizons européens. En effet, plusieurs études estiment que 50 % des objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre fixés pour 2050 pour l’UE-27 peuvent être atteints en mettant en place des politiques d’efficacité énergétique. Mix énergétique des États-Unis : production et consommation, enjeux. Définition Les États-Unis, deuxième consommateur mondial d’énergie après la Chine, occupent une place centrale sur la scène énergétique. La politique énergétique du pays fait l’objet d’une attention particulière, notamment de l’Union européenne, compte tenu de l’impact global qu’elle peut avoir sur les marchés et leurs équilibres.

Depuis 2006, la révolution des hydrocarbures de schiste et plus généralement des hydrocarbures non conventionnels change la donne énergétique dans ce pays. Elle permet en particulier aux États-Unis de tendre vers une indépendance énergétique à laquelle ils aspirent fortement. A l’international, ce développement a d’importantes répercussions, notamment géopolitiques. Les États-Unis n’ont quasiment plus besoin d’importer de gaz naturel de pays extérieurs et les baisses de prix associées profitent à son économie, en particulier au secteur de la pétrochimie. Production d’énergie Production d’énergie primaire des États-Unis en 2013 (©Connaissance des Énergies) 7,1 tep. Parmi les grands émergents, la Turquie affiche une dépendance énergétique record. Pour appréhender la multipolarité de l’économie planétaire, la Banque mondiale met en regard depuis 2017 les performances du G7 et celles du EM7, groupe des sept grands pays émergents dont le PIB, en valeur, excède 1 % du PIB mondial (voir à ce propos les rapports de 2017 et de 2018 de la Banque mondiale).

Dans ce groupe des EM7, on retrouve la Chine, dont l’économie produit des effets d’entraînement significatifs sur l’économie globale. Les autres pays de cet ensemble jouent, eux, des rôles moteurs dans leurs régions respectives : Brésil et Mexique en Amérique, Russie et Turquie en Eurasie, Inde et Indonésie en Asie. Un double rattrapage Les niveaux de revenu réel par habitant de ces sept pays ont connu des évolutions contrastées par rapport à la moyenne des pays avancés sur longue période (voir le panel A du graphique 1). Turquie : sobriété énergétique… La Chine, au contraire, a réduit la sienne de 2,01 à 1,46 sur la même période.

. … mais dépendance accrue. Le problème du gaz de schiste expliqué en moins de deux minutes. LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE - Canal-U. La transition énergétique Cette première semaine de cours porte sur la transition énergétique de nos sociétés. L'objectif est de bien comprendre le contexte international et historique dans lequel cette transition se met en place, mais aussi d'en observer les modalités de mise en œuvre, que ce soit au niveau local, national ou international. Les questions de politiques publiques, de faisabilité économique et d'acceptabilité sociale sont notamment abordées. Expert : David GIBAND (Professeur - Université de Perpignan Via Domitia) David Giband est professeur d’urbanisme et d’aménagement à l’Université de Perpignan Via Domitia. Docteur en géographie et urbanisme de l’Université Jean Monnet à Saint-Étienne, ses travaux portent sur la gouvernance urbaine et métropolitaine et notamment sur la question du traitement des inégalités socio-spatiales aux États-Unis et en Europe dans le champ de l’habitat, du logement et de l’éducation.

Producteur : UVED Réalisation : UPVD. Norway’s Capital Doesn’t Have Enough Trash to Help Power the City. In an age where there is an increasing demand to find alternatives to landfill sites, as well as a pressing need to reduce garbage production globally, Oslo, the capital of Norway, is experiencing an unusual problem with its trash: there’s not enough of it. Certain countries across northern Europe have become key markets for waste-to-energy production, switching from traditional landfill sites that have been discouraged by European regulation to incinerators to produce energy. Norway has enthusiastically taken up this alternative, and the New York Times reports that nearly half of its capital and many of its schools are heated by burning garbage. However, this uncommon fuel supply is beginning to dwindle. (MORE: Energy, Moving to Garbage Power) The Hafslund Group, a Norwegian power company that produced and distributes heating in the city, says on its website that “the goal is to replace all fossil fuels for peak loads by 2016.”

MORE: Mounting Trash Emergency Encircles Beijing. 10 chiffres que vous ignoriez (peut-être) sur l’environnement en France. Comment les bouses de vache peuvent-elles fournir de l'énergie? Energie : la promesse hydrolienne. L'Allemagne est-elle un modèle de transition énergétique ? - Webdocu Magnard. La Chine : l'enjeu énergétique - Cartolycée. International Energy Agency. Atlas des énergies mondiales - Un.