background preloader

Formation

Facebook Twitter

Cinq directions pour la formation. Questions à Patrick Picard. Bruno Devauchelle : Se former à l'ère numérique. La formation, sous toutes ses formes, est une sorte de nébuleuse multiforme dont les principaux enjeux sont le plus souvent organisationnels et institutionnels.

Bruno Devauchelle : Se former à l'ère numérique

La loi de 1971 a montré un chemin essentiel : celui du développement personnel au sein d'un collectif. Le monde de l'enseignement que l'on pourrait penser comme particulièrement intéressé par la formation est pourtant en distance de cette question. Et pourtant le colloque d'Amiens organisé en 1968 avait posé les fondements de la formation continue des enseignants.

Au fil du temps, la formation est restée très largement maltraitée dans le système éducatif. Initiale ou continue, elle a du mal à faire véritablement partie de la "trajectoire professionnelle". Se former par les pairs Une option a donnée quelques espoirs dès le début d'Internet : la formation par les échanges entre pairs. Les enseignants sont-ils comme les élèves qu'ils forment ? La forme scolaire n'encourage pas l'autoformation, l'autonomie dans l'apprentissage. Formation à distance - Utiliser M@gistère – E-Tuto. ENIGMA – S'cape. Escape game créé à destination des référents numériques de l’académie de Créteil, ENIGMA peut servir de phase de découverte en amont d’une formation sur le numérique.

ENIGMA – S'cape

Les douze énigmes proposées ne font appel à aucune connaissance spécifique, mais leurs résolutions nécessiteront de prendre en main divers outils numériques : applications Plickers, Aurasma, logiciel de TNI, de traitement de texte… Les coups de pouce sont suffisants pour permettre à des néophytes de réussir. L’objectif de l’escape game n’est pas annoncé avant l’entrée dans la salle, les participants (entre 8 et 12) doivent le découvrir par eux-mêmes grâce à une vidéo prête à être lancée (encore faut-il cliquer sur le bouton !). Pas de scénario catastrophe, non plus ! Les joueurs sont « tout simplement » des élèves de 3016 envoyés dans le passé.

Ils doivent retrouver le cahier de texte d’une classe de l’année 2015-2016. Un kit complet permettant la mise en place aisée d’ENIGMA est proposé. Date de création : janvier 2016. Retour sur le Hackaton 2016 « Mon École à l’ère du numérique » – Délégation Académique pour le Numérique Éducatif (DANE) Jean-Claude Meyer : Comment installer le travail collaboratif ?

"La question du travail d'équipe des enseignants est fortement marquée par le désenchantement ou la crainte d'une impasse".

Jean-Claude Meyer : Comment installer le travail collaboratif ?

Pourtant l'inspection, les instructions officielles, les programmes et le socle, la réforme du collège, l'accompagnement personnalisé en lycée, bref toute la puissance de l'institution pousse dans le sens du travail collaboratif des enseignants. Alors comment faire pour qu'il s'installe vraiment C'est la question que Jean-Claude Meyer, professeur de français et formateur, prend à bras le corps dans un nouveau livre publié par ESF. L'ouvrage donne des pistes concrètes, particulièrement en français, pour impulser le travail collaboratif dans une équipe disciplinaire et dans un établissement. Pourquoi ne voit-on pas la grande majorité des établissements et des enseignants suivre la voie du travail collaboratif ? François Jarraud Jean-Claude Meyer, Le travail collaboratif des enseignants Pourquoi ? Sommaire Pour qui avez-vous écrit ce livre ? Il est capital. Modele 70:20:10 adaptée à la formation professsionnelle.

Le modèle 70:20:10, ça vous dit quelque chose ?

modele 70:20:10 adaptée à la formation professsionnelle

Il s’agit d’un modèle d’apprentissage théorisé dans les années 90 par des chercheurs américains, qui démontre l’importance de l’apprentissage informel dans le parcours d’un individu. Il revient depuis quelques années sur le devant de la scène pour souligner le paradoxe des programmes de formation professionnelle en entreprise. 70:20:10 : à quoi ça correspond ? Cette formule, aux abords complexes, s’explique très simplement : 70, 20 et 10 sont en fait des pourcentages représentant les sources de notre savoir dans notre processus d’apprentissage. D’après ce modèle, 70 % de nos connaissances et savoir-faire viendraient de l’expérience et de la pratique, 20 % de nos interactions sociales professionnelles et personnelles et 10 % seulement de la formation traditionnelle, c’est-à-dire de nos études ou de formations professionnelles.

Une situation paradoxale La formation informelle en entreprise apprentissage, formation, modele apprentissage.