background preloader

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Facebook Twitter

Quelques ressources pour réfléchir et débattre

Is Terrorism Getting Worse? In the West, Yes. In the World, No. If it feels as if terrorism deaths are rising in the West, it’s because they are.

Is Terrorism Getting Worse? In the West, Yes. In the World, No.

Yet the numbers remain relatively small, and globally, deaths from terrorism appear to be declining, not rising. According to two big databases, the number of people who died in terror attacks in North America and Western Europe rose markedly in 2015, claiming more than 200 lives. This year, according to one count, it is on track to be even worse.

But terrorism in the West is rare. In the parts of the world where it is more common — deaths in those regions are in the thousands rather than the dozens — terror attacks appear to be decreasing. And as bad as terrorism has been in the West recently, it was worse in the 1970s and 1980s. High-profile attacks in cities that include Brussels; Paris; Orlando, Fla.; and San Bernardino, Calif., have fed public fears of terrorism in the United States and made it a big issue in the presidential campaign. . ↑ 3,056 fatalities in 2001. 12440 22 07 2016 ITEMA 21036557 0 576. Le déroulé minute par minute des attaques du 13 novembre. Attentats du 13 novembre : où en est l’enquête ? Trois jours après la pire attaque terroriste qui ait jamais frappé la France, vendredi 13 novembre, l’enquête s’est déployée de l’Ile-de-France à la Belgique.

Attentats du 13 novembre : où en est l’enquête ?

Parmi les sept terroristes morts vendredi soir, quatre ont été formellement identifiés. Un avis de recherche a été lancé pour retrouver l’un des terroristes, actuellement en fuite. Deux frères impliqués dans les attentats. Origine, puissance, financement : les clefs pour comprendre l’Etat islamique. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé L’organisation, qui a revendiqué les attentats du 13 novembre, est une nébuleuse dont les contours sont difficiles à cerner.

Origine, puissance, financement : les clefs pour comprendre l’Etat islamique

Voici 5 points essentiels pour l’appréhender. C'est quoi le Djihad ? - 1 jour, 1 question. Le salafisme, c'est quoi ? Le terrorisme. Comprendre la situation en Syrie en 5 minutes. Vidéo : Daech expliqué en sept minutes - En bref. Tandis que les récits des exactions perpétrées par l'organisation de l'Etat Islamique (Ei, ou Daech, son acronyme arabe) s'ajoutent les unes aux autres, jour après jour, peut-être avions nous besoin d'un peu de recontextualisation.

Vidéo : Daech expliqué en sept minutes - En bref

LeMonde.fr a produit dans ce but une courte vidéo de sept minutes pour faire le point sur ce qu'est Daech, d'où vient cette organisation terroriste, où elle en est et quels sont les rapports de force dans la région. Comprendre la domination de l'Etat islamique en 7 minutes - vidéo Dailymotion. Origine, nombre, financement... l'Etat islamique en cinq questions. Une trentaine de pays sont réunis, lundi 15 septembre, à Paris pour décider des moyens à mettre en œuvre dans la lutte contre l'Etat islamique, deux jours après que le mouvement djihadiste sunnite a revendiqué dans une vidéo l'assassinat d'un troisième otage occidental.

Origine, nombre, financement... l'Etat islamique en cinq questions

Pour les Etats-Unis, l’EI, qui sévit actuellement en Irak et en Syrie, est « plus qu'un groupe terroriste ». Il « allie idéologie et sophistication militaire. Il est incroyablement bien financé. Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique. Cette grande enquête publiée dans The Atlantic offre un éclairage sans précédent sur les objectifs et les fondements idéologiques de Daech.

Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique

Soutenant la thèse selon laquelle l’organisation se définit essentiellement par sa lecture littérale du Coran, elle a suscité de nombreuses réactions. Les attentats de l’Etat islamique : 20 pays, 18 mois, plus de 1 600 morts. Comment l’Etat islamique a organisé son « califat » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hélène Sallon Dans l’esprit d’Abou Bakr Al-Baghdadi et de ses condisciples au sein de l’organisation Etat islamique (EI), le califat était bien plus qu’un fantasme.

Comment l’Etat islamique a organisé son « califat »

Lorsqu’ils l’ont proclamé, le 28 juin 2014, sur les territoires conquis en Syrie et en Irak, les djihadistes avaient déjà conçu un véritable projet étatique et imaginé une rigoureuse administration pour imposer dans la durée leur idéologie totalitaire à un territoire et sa population. Le succès de cette entreprise a fait mentir les pays occidentaux et arabes qui ont voulu voir dans l’EI un simple avorton d’Al-Qaida, voué à l’échec. « Si une équipe de jeunes met un maillot des Lakers, cela ne fait pas d’elle Kobe Bryant », star américaine de basket-ball, avait raillé Barack Obama, en septembre 2014.

En novembre 2015, le président américain était forcé d’admettre son erreur. Attaques à Paris : qu’est-ce que l’état d’urgence ? Dans sa première déclaration après les attentats de vendredi 13 novembre, François Hollande a annoncé la mise en place de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire.

Attaques à Paris : qu’est-ce que l’état d’urgence ?

Instauré par la loi du 3 avril 1955 : « L’état d’urgence peut être déclaré sur tout ou partie du territoire métropolitain ou des départements d’outre-mer, soit en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public, soit en cas d’événements présentant, par leur nature et leur gravité, le caractère de calamité publique. » L’état d’urgence est déclaré par décret en conseil des ministres et ne peut être prolongé au-delà de douze jours que par la loi. L’état d’urgence, un dispositif à géométrie variable. Lors de son intervention devant les députés et sénateurs, réunis en Congrès à Versailles, lundi 16 novembre, François Hollande a confirmé la prolongation « au-delà des trois mois » de l’état d’urgence qu’il avait décrété le 13 novembre au soir, lors de sa prise de parole après l’assaut du Bataclan.

L’état d’urgence, un dispositif à géométrie variable

Il est entré en vigueur samedi matin, après avoir été déclaré officiellement lors du conseil des ministres. Inventée lors et pour la guerre d’Algérie, cette législation d’exception — entre la situation normale et l’état de siège — prévoit de nombreuses dispositions destinées à « assurer le maintien de l’ordre public et prévenir de nouveaux attentats terroristes sur le territoire métropolitain ». Prorogation de l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 et renforcement de l'efficacité de ses dispositions. Projet de loi prorogeant l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l'état d'urgence et renforçant l'efficacité de ses dispositions, n° 3225, déposé le 18 novembre 2015 (mis en ligne le 18 novembre 2015 à 14 heures 10) et renvoyé à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république Etude d'impact - Dépôt des contributions sur cette étude d'impact Avis du Conseil d'État Le Gouvernement a engagé la procédure accélérée sur ce projet de loi le 18 novembre 2015.

Prorogation de l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 et renforcement de l'efficacité de ses dispositions

Etat d'urgence : Le précédent des « lois scélérates. Au début des années 1890, la République semblait installée après des débuts difficiles. Elle avait triomphé de la crise boulangiste grâce à un réflexe de défense républicaine qui avait rassemblé derrière les républicains « opportunistes », entendez libéraux, une large gauche (radicaux et souvent socialistes). EMC 4ème/3ème - Par qui notre liberté est-elle menacée ? - La p@sserelle -Histoire Géographie- Ils assistaient à un concert de rock, buvaient un verre à la terrasse d’un café, dinaient au restaurant, regardaient un match de foot : le vendredi 13 novembre à Paris, des civils qui partageaient librement du bon temps ensemble ont été les cibles de terroristes. Le lendemain, le président de la République François Hollande désignait les auteurs de ces actes barbares : « Ce qui s’est produit hier à Paris et à Saint-Denis est un acte de guerre, et, face à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées.

Un acte commis par une armée terroriste, Daech, contre ce que nous sommes, un pays libre qui parle à l’ensemble de la planète. Ph w vendredi 13 novembre. Jean-Pierre Filiu : Les Arabes, leur destin et le nôtre. Olivier Roy : « Le djihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste » Par Olivier Roy, politologue spécialiste de l’islam La France en guerre ! Peut-être. Mais contre qui ou contre quoi ? Daech n’envoie pas des Syriens commettre des attentats en France pour dissuader le gouvernement français de le bombarder. Daech puise dans un réservoir de jeunes Français radicalisés qui, quoi qu’il arrive au Moyen-Orient, sont déjà entrés en dissidence et cherchent une cause, un label, un grand récit pour y apposer la signature sanglante de leur révolte personnelle.

Penser le 13 novembre : les réponses à vos questions sur les débats post-attentats. Attentats de Paris : les réponses des historiens. Proche-Orient : l'arc de crise La carte du Proche-Orient montre comment l’irruption de Daech remet en cause les frontières et les États-nations, et bouleverse une région où les conflits étaient déjà multiples et sanglants. A côté de la Syrie et de l’Irak, les zones kurdes, la Palestine et le Yémen connaissent toujours des combats dont les civils sont les premières victimes. Repenser la stratégie contre le Califat. Pour mieux comprendre ce qui motive et explique la propagande et les actions terroristes, lire Philippe-Joseph Salazar qui a écrit en 2015 Paroles armées, comprendre et combattre le terrorisme s’impose.

Il établit tout au long de son analyse l’origine d’un impossible dialogue avec le Califat du fait d’une conception du pouvoir politique et d’une argumentation logique et rhétorique radicalement opposées à tout système politique fondé sur la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. C’est en 2014 qu’à la Mosquée de Mossoul, l’imam Ibrahim remet au goût du jour le Califat. A partir du prêche et d’une évocation du sacré, sans grand renfort de gestes, mais à l’aide d’une diction claire et éloquente, il fait advenir le Califat.

La parole se fait performative, c’est-à-dire qu’elle institue non seulement l’imam dans son rôle de calife, de Commandeur des croyants, mais qu’elle fait aussi passer à l’existence le Califat. Force des mots Cela montre la force des mots. 13 novembre 2015 : une histoire française. Aux origines de l’État islamique. Gilles Kepel : "Nous sommes passés à un stade nouveau avec des attentats aveugles" - vidéo Dailymotion. Jean-Pierre Filiu : "Ce n’est pas une armée, ce sont des criminels" - vidéo Dailymotion. Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015. Terrorisme : quatre modèles explicatifs. Terrorisme, l'impossible éradication de l'« ennemi » «Un kamikaze ne se radicalise pas seul»

Terrorisme, insurrection ou résistance : cartographier et nommer « l'internationale djihadiste » Depuis la fin des années 1990, on a vu naître et se développer des mouvements islamistes fondamentalistes transnationaux sans vraiment pouvoir en faire une cartographie plus précise que d’indiquer de vagues localisations géographiques où ces groupes opéraient, ou encore les lieux des attentats qui leur étaient attribués.

DAESH: On fait quoi maintenant? Hommage : Brel et Barbara chantés aux Invalides. Le billet de François Morel : "Ne renoncer à rien" - vidéo Dailymotion. 23 dessins qui rendent hommage aux victimes des attentats de Paris. Carnages. Théories du complot: le remède pédagogique du professeur Ronan Cherel. Attaques du 13 novembre : les ressorts fragiles des théories du complot. Attaques à Paris: les rumeurs qu'il ne faut pas croire. Attaques à Paris : les rumeurs et les intox qui circulent. Attaques de Paris : quelques conseils pour ne pas se faire avoir par les rumeurs. Ces photos trompeuses qui circulent après les attaques de Paris.

Attaques de Paris : intox et fausses images émergent à l'étranger. Conspiracy Watch / Observatoire du conspirationnisme. Etat d’urgence et article 16 : pourquoi Hollande veut-il réviser la Constitution ? Après les attentats de Paris, Hollande prône un « autre régime constitutionnel »