background preloader

Classe inversée en Histoire

Facebook Twitter

La classe inversée en Histoire pour « redonner à l’élève le plaisir de travailler » Alexandre Balet a mis en place une forme originale de classe inversée.

La classe inversée en Histoire pour « redonner à l’élève le plaisir de travailler »

Les élèves ont le choix des "blocs d'apprentissage". Pour "retrouver le plaisir de travailler". Une activité (parcours) / classe inversée d’A. Balet Alexandre Balet est prof d’histoire au collège expérimental Clisthène (Bordeaux) depuis un an. “J’enseigne depuis 5 ans. A. Le prof crée un site Internet, “La Classe d’Histoire”, destiné à accueillir des ressources (activités, capsules) avec ses élèves de 6e, 5e, 4e et 3e. La Classe d'Histoire – Ma classe en ligne pour travailler en histoire & géographie au collège. Histoires d'apprendre - M. Veyret. La classe inversée « permet une pédagogie vraiment active » Pédagogie circulaire, élèves actifs : la classe inversée n'est pas simple à mettre en place, mais elle possède beaucoup d'avantages.

La classe inversée « permet une pédagogie vraiment active »

Témoignage d'Olivier Quinet, prof de collège. Les 4e d’Olivier Quinet pendant une tâche complexe. Renvoyer les cours à la maison pour faire du temps de classe un temps de travail durant lequel les élèves sont actifs : tel était le projet d’Olivier Quinet, quand il s’est lancé en 2012 dans la pédagogie inversée. Professeur d’histoire-géographie au collège Jean Rostand, à Montpon-Ménéstérol (Dordogne), son objectif était de rendre ses élèves (4e et 3e) davantage autonomes, en les faisant construire eux-mêmes leurs connaissances et leur savoir-faire. « Au milieu, et plus devant » Olivier Quinet passe l’été 2012 à concevoir des capsules de cours.

“Les élèves arrivent en ayant vu une capsule vidéo postée sur mon site. Le cours sur la Première Guerre mondiale d’Olivier Quinet : une capsule à visionner à la maison, avec un quizz et des documents. Fabien Soyez. Rostand C116 - Olivier QUINET. IKLASSE - David BOUCHILLON. Laëtitia Léraut. À l'aide des outils numériques et d'un mobilier adapté, Laëtitia Léraut, professeur d'histoire-géographie au Lycée André Theuriet de Civray (86), pratique la classe inversée avec ses élèves de terminale.

Laëtitia Léraut

L’origine du projet Une partie de l’équipe pédagogique du lycée A. Theuriet de Civray a fait le constat que les élèves, notamment ceux de terminale, avaient besoin de changement afin de s’impliquer davantage dans leurs apprentissages. Notre préoccupation étant leur préparation aux études post-baccalauréat, nous avons donc conçu, à partir de ce constat, un projet intitulé « Classe du Futur » : changement de mobilier, nouveaux outils pédagogiques et nouvelle façon d’enseigner avec la pédagogie inversée que je pratique dans ma classe de TES. Le déroulement de l’activité Chez eux, les élèves ont reçu par mail un lien pour un mur collaboratif sur lequel se trouve le cours, les ressources pédagogiques (documents de natures diverses) et les consignes de travail.

Les aspects techniques. Cours commenté en amont avec un doc partagé - Caroline Jouneau-Sion. La classe inversée, c’est à la mode.

Cours commenté en amont avec un doc partagé - Caroline Jouneau-Sion

Pour moi, c’est juste un moyen de répondre à un problème : mon cours de terminale n’était qu’un long et ennuyeux cours magistral, incapable que j’étais de trouver le moyen d’étirer le temps de mes deux heures de cours hebdomadaires. Au troisième élève tombé endormi, j’ai réagi. Mon dispositif est simple : le cours écrit est en ligne sur un document collaboratif. Quinze jours avant le début du cours, je mets le lien sur l’espace numérique de travail. Les élèves doivent simplement faire au moins un commentaire sur le cours : une question sur un aspect incompris, une explication d’un point qui leur semble mal formulé, un élément complémentaire du cours, avec éventuellement un lien, ou une réponse au commentaire d’un camarade. La veille des heures de classe, je lis attentivement les commentaires. Nous sommes loin de la révolution pédagogique ! Pourtant les difficultés sont grandes.

Caroline Jouneau-Sion Pour e.l@b Sur la librairie. Enseigner l’histoire en seconde avec les TICE - Marc Schumacher. Au lycée Kastler de Guebwiller, les élèves utilisent des tablettes, Moodle et Dropbox pour créer, ensemble, le cours.

Enseigner l’histoire en seconde avec les TICE - Marc Schumacher

Un travail collaboratif qui les rend acteurs et producteurs de leur propre savoir. Une classe de seconde du lycée Kestler – les élèves sont tous munis de tablettes. Marc Schumacher est professeur d’histoire- géographie au lycée Alfred Kastler de Guebwiller, près de Strasbourg. Depuis 2012, il utilise quotidiennement des tablettes numériques avec sa classe de seconde. « Il s’agit d’un projet pédagogique collectif, à l’initiative de l’établissement : ils s’en servent aussi dans les autres matières, toute l’année », note l’enseignant, qui a présenté son mode de travail original lors des dernières Net Journées, en mars 2015.

Les élèves créent eux-mêmes le cours Un cours constitué de plusieurs « morceaux » produits par les élèves de M.