background preloader

Géo

Facebook Twitter

Aylan Kurdi, symbole du drame des migrants pour les dessinateurs. La pollution du transport maritime plus dangereuse que celle du transport automobile. Des études révèlent que le carburant des navires, qui émet beaucoup d’oxydes de soufre, est à l’origine de 60 000 morts prématurées en Europe. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout Mardi 21 juillet, tandis que la ministre de l’écologie Ségolène Royal décidait de reporter ses annonces pour lutter contre la pollution de l’air, des associations environnementales mettaient les projecteurs sur une source méconnue d’émissions de polluants : France nature environnement (FNE) et l’ONG allemande NABU lançaient, depuis le port de Marseille, une campagne de sensibilisation sur la pollution générée par le transport maritime. Une pollution plus dangereuse que celle du transport automobile. Les navires marchands comme les bateaux de croisière utilisent essentiellement comme carburant un fioul lourd, sous-produit du pétrole, qui émet en grandes quantités de particules fines, des oxydes d’azotes, et surtout, des oxydes de soufre.

Combustibles non taxés La France mise en demeure. Libération.fr – Hyper lieux, les nouvelles géographies de la mondialisation. Shrinking cities. Le 7ème Continent►l'océan agonisant sous les tourbillons de déchet►[Documentaire français} Plastique, la grande invasion (reportage complet) 4e Mers et Oceans. Les espaces maritimises 4deg. Preparation professeur umap 2. Images tee shirt. Mers et oceans. Mers et océans : un monde maritimisé- Odyssée : Histoire Géographie Éducation civique. Expédition 7e Continent – La création d'un septième continent. CMA CGM OCEAN ALLIANCE Offer 20170221. Les océans dans la mondialisation. Enseigner la geographie des mers et des oceans. Mers et océans vd. Mers et océans vd. Hydrolienne. Silence, on refoule les migrants à Melilla. Les 5 ans de « M le mag ».

En 2014, « M » avait suivi un jeune Ivoirien tentant d’entrer en Europe par Melilla. Il vit désormais en Allemagne et les migrants ne font plus la « une » de l’actualité. Pourtant, ce sas de l’Europe n’en finit pas de les refouler. Personne n’a oublié les terribles images des grillages de 6 mètres de haut qui séparent le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla pris d’assaut par un millier de migrants. Forte baisse des « frappes » Cette année-là, le nombre de « frappes » contre les grillages, comme les migrants appellent les tentatives de franchissement de cette clôture ultrasécurisée, a chuté de près de 70 %. Violations du droit européen En 2015, Rabat a fini ­d’installer ses propres barbelés. Bien qu’ils aient posé le pied sur le sol espagnol, ils sont ainsi privés de toute possibilité de déposer une demande d’asile, comme le garantit le droit européen.

Dangereux chemins de traverse L’hypocrisie règne à Melilla. Lire aussi : Le journal d’un migrant à Melilla. Economie : où en sont les « lions » d’Afrique ? Le rapport McKinsey, dont la première édition en 2010 avait changé le regard porté sur les potentiels du continent, fait le point sur les prévisions de croissance. Quand on interroge des entrepreneurs nigérians sur leur contexte économique, deux expressions reviennent en boucle : « La force du Nigeria, c’est la taille de son marché » et « notre économie est résiliente ».

Devenu première puissance économique d’Afrique en avril 2014, le pays le plus peuplé du continent, avec ses 180 millions d’habitants, a laissé sa place en août à l’Afrique du Sud qui enregistre pourtant une faible croissance et un taux élevé de chômage. Miné par la chute des cours des matières premières, le Nigeria est entré dans une phase de récession qui augure d’une probable crise économique. Pas de quoi décourager cependant ses hommes d’affaires. Lire aussi : « La crise au Nigeria n’est pas seulement conjoncturelle » Lire aussi : Acha Leke, ou l’ambition d’un jeune père de l’Afrique « Mais c’est aussi un risque.

Exclusive grand format les villes de demain. Chronique ONU | Dans cinq ans, la moitié de la population mondiale sera urbaine. Une planète. Ses habitants Perspectives de l’urbanisation mondiale : la Révision 2001 Dans cinq ans, la moitié de la population mondiale sera urbaine Presque toute la croissance démographique prévue au niveau mondial au cours des 30 prochaines années sera concentrée dans les zones urbaines. Ainsi, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la population urbaine sera égale à la population rurale en 2007. Ces informations résultent d’estimations et de projections officielles des Nations Unies sur les populations urbaines et rurales, préparées par la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales.

La moitié de la population mondiale vivra dans les zones urbaines en 2007. D’autres conclusions de la « Révision 2001 » peuvent également être obtenues sur le site de la Division de la population. Entre 2000 et 2030, l’espace urbain mondial aura triplé. En 2011, la population mondiale a franchi la barre des 7 milliards d’individus. Et la moitié de ceux-ci vivaient dans les villes, une première dans l’histoire de l’humanité. La tendance ne va pas s’inverser de sitôt puisque les Nations unies estimaient l’an dernier qu’en 2030, nous frôlerions les 5 milliards d’urbains (sur 8,3 milliards de Terriens).

C’est donc près de 1,5 milliard d’humains supplémentaires qu’il va falloir loger en ville d’ici deux décennies. Un pari gigantesque auquel se sont intéressés des géographes et environnementalistes dans une étude publiée le 17 septembre par les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Ces chercheurs sont partis du constat que la plupart des modèles sur la croissance urbaine fonctionnent à l’échelle d’une ville, d’une région ou, plus rarement, d’un pays, mais que, à l’échelle mondiale, rien ou presque ne permettait d’évaluer la manière dont les villes allaient pousser ainsi que leur impact sur l’environnement.

Kit2. Plus de la moitié de la population mondiale vit désormais dans des villes – ONU | ONU DAES | Nations Unies Département des affaires économiques et sociales. Selon un rapport de l’ONU sur l’urbanisation dans le monde publié jeudi, 2,5 milliard de personnes supplémentaires devraient vivre dans les zones urbaines d’ici 2050, d’où la nécessité de mettre en place un programme de planification urbaine et d’accorder une plus grande attention aux petites villes où vivent la majorité de la population. « Aujourd’hui, 54% de la population mondiale vit dans les zones urbaines, une proportion qui devrait passer à 66% en 2050 », a indiqué le service des populations du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU dans l’édition 2014 du rapport sur les perspectives de l’urbanisation.

Selon les projections de l’ONU, l’effet combiné de l’urbanisation croissante et de la croissance contribuera à une augmentation de 2,5 milliards de personnes supplémentaires dans les villes, dont 37% en Inde, qui a actuellement la plus grande population rurale, suivi par la Chine et le Nigeria. Source: Centre d’actualités de l’ONU.