Education

Facebook Twitter
Une étudiante âgée de 18 ans inscrite en hypokhâgne au lycée Faidherbe de Lille a été giflée à plusieurs reprises et brûlée (accidentellement) au troisième degré au genou, lors d’une cérémonie d’intronisation organisée par une association de l’établissement en octobre dernier. La victime a déposé plainte et l’enquête menée par le groupe d’appui judiciaire de Lille a mis en cause quatre étudiants et trois anciens élèves du lycée, dont le chef déclaré de l’association, appelé « le 69 ». Cette semaine, le parquet de Lille a renvoyé les sept devant un tribunal pour bizutage, et violences pour l’un d’eux. Une nouvelle affaire de bizutage dans le monde étudiant lillois. Elle concerne des élèves (et anciens élèves) du lycée Faidherbe à Lille, tous membres du « Khômité de bienvenue », le « KB ». Lille : sept étudiants et anciens du lycée Faidherbe poursuivis pour bizutage et violences - Lille et ses environs Lille : sept étudiants et anciens du lycée Faidherbe poursuivis pour bizutage et violences - Lille et ses environs
Recrutement des étudiants étrangers : le ministère de l'Intérieur ne veut pas revenir sur sa circulaire La multiplication des cas de jeunes diplômés empêchés de recrutement par la circulaire Guéant-Bertrand va-t-elle faire plier le gouvernement ? Ils sont de plus en plus nombreux, jeunes diplômés bac+5 étrangers non ressortissants de l'Union européenne mais aussi recruteurs, à se heurter à la nouvelle réglementation en vigueur. Diplômés des écoles les plus prestigieuses, pré-embauchés par les plus grands cabinets de conseil, rien n'y fait : l'administration rechigne à leur délivrer un changement de statut (CDS), sésame nécessaire pour pouvoir signer un contrat de travail. Recrutement des étudiants étrangers : le ministère de l'Intérieur ne veut pas revenir sur sa circulaire
Touche pas à mon école - Les Ogres de Barback
Polémique sur les Grandes Ecoles

Enseignement supérieur : Terra Nova brise plusieurs tabous Yves Lichtenberger, rapporteur du groupe de travail de Terra Nova sur l'enseignement supérieur et la recherche Frais d'inscription en hausse, allocation d'autonomie de 500 euros par mois pour tous les étudiants, entretien de niveau à l'entrée de l'université pour adapter leur parcours en licence à leur niveau, suppression définitive des cours en amphi, sélection à l'entrée du master 1, réduction en cinq ans d'un tiers des places en classe préparatoire aux grandes écoles et rattachement administratif de ces prépas aux pôles de recherche et d'enseignement supérieur (PRES)... Dans son projet pour l'élection présidentielle que Le Monde a obtenu, la contribution sur l'enseignement supérieur et la recherche de Terra Nova décoiffe un peu plus que celui du parti socialiste, dont le think tank est proche ! Pas de rupture, mais des évolutions Enseignement supérieur : Terra Nova brise plusieurs tabous