ACTA : nouvelle mobilisation générale le 25 février Mise à jour : Plusieurs dizaines de manifestations sont programmées partout en France. Retrouvez la liste complète sur cette page. Article du 14 février 2012 - Pas question de relâcher la pression sur les gouvernements et les élus européens. Alors qu'une première journée d'action s'est déroulée samedi dernier dans toute l'Europe, mobilisant plusieurs dizaines de milliers de personnes, une nouvelle date a été fixée pour défiler à nouveau dans la rue. ACTA : nouvelle mobilisation générale le 25 février
Contre ACTA, la mobilisation menée par le Parti pirate tchèque continue Contre ACTA, la mobilisation menée par le Parti pirate tchèque continue La mobilisation contre le projet ACTA ne faiblit pas. L'ACTA, c'est un accord commercial anti-contrefaçon qui concerne pour l'instant une trentaine de pays et dont les négociations se sont déroulées sans grande transparence entre des experts peu représentatifs des peuples. De nombreuses organisations de la société civile en dénoncent le caractère menaçant pour les libertés individuelles sur Internet. Aussi, une journée de protestation à l'échelle internationale, organisée le samedi 11 février, a rassemblé des milliers de personnes dans toutes les grandes villes européennes. A Prague, environ 2 000 personnes ont ainsi défilé pacifiquement et dans une relative bonne humeur, alors même que le Premier ministre, Petr Nečas, avait annoncé renoncer à la signature du texte, sans pour autant retirer la République tchèque du processus de ratification.
Des milliers d'Allemands défilent contre ACTA
C'est aujourd'hui qu'ont lieu les manifestations appelant à la disparition définitive de l'accord commercial anti-contrefaçon (ACTA). De nombreux cortèges se sont ainsi mis en branle à partir de 14 dans plusieurs villes du monde. En Europe, où la contestation est la plus audible, des actions sont encore dans de nombreuses grandes villes du continent. Voici une sélection de photographies prises aujourd'hui dans treize capitales européennes et diffusées sur Twitter. Manif anti-ACTA : les meilleures photos Manif anti-ACTA : les meilleures photos
Des dizaines de milliers de manifestants en Europe contre l'accord Acta Des dizaines de milliers de manifestants en Europe contre l'accord Acta Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi dans toute l'Europe, principalement en Allemagne mais aussi en France, pour dénoncer les atteintes à l'internet contenues selon eux dans l'accord européen ACTA sur la contrefaçon. "C'est sous couvert d'anonymat que la révolution est née", proclament des pancartes, allusion aux actions spectaculaires des pirates informatiques siglés "Anonymous" qui se sont multipliées ces dernières semaines dans plusieurs pays. La plupart du temps jeunes, portant parfois le masque blanc et noir au sourire sarcastique de Guy Fawkes, devenu l'emblème des Anonymous, les anti-Acta ont défilé dans le calme dans les grandes villes européennes.
Publié le 11/02/2012 | 14:20 , mis à jour le 11/02/2012 | 18:45 Des Suédois manifestent contre la signature du traité ACTA, le 4 février 2012. D es manifestations ont eu lieu à travers toute l’Europe samedi 11 février pour protester contre le traité international ACTA (Anti Counterfeiting Trade Agreement), qui a vocation à lutter contre la contrefaçon à l’échelle mondiale. "Avec ACTA, le pouvoir politique abandonne des libertés au pouvoir économique" "Avec ACTA, le pouvoir politique abandonne des libertés au pouvoir économique"
Les problématiques inhérentes aux droits d’auteur touchent actuellement le monde entier. L’Europe n’est pas en reste en termes de législation, hier 22 membres de l’Union européenne ont signé L’ACTA à Tokyo. La France fait partie des signataires et la pré-validation de l’accord a déchainé les réactions. Allez-vous participer au mouvement anti-ACTA ? Allez-vous participer au mouvement anti-ACTA ?
L'Europe se mobilise contre ACTA L'Europe se mobilise contre ACTA Après une première manifestation samedi 28 janvier, un nouvel appel à la mobilisation contre le traité international Acta , signé par les représentants de 22 pays de l'Union européenne et en attente de ratification par leurs parlements, a été lancée pour ce samedi, le 11 février. Rassemblés sur le site Web Action Now , de nombreux défilés sont déjà prévus en France et ailleurs en Europe, organisés par qui veut, parfois sous la bannière Anonymous. Le mot d'ordre de la mobilisation est exposé en français: «N'attendez pas que les autres proposent, proposez (vidéos tracts affiches, banderoles, communiqué, site web, autocollants...). Quand vous proposez soyez le premier à faire. Amenez ce qui peut être utile (par exemple il vaut mieux deux mégaphones qu'aucun). Si personne n'a déposé le parcours de manifestation proposez-vous de le faire.
Sandrine Bélier appelle à la mobilisation citoyenne face à ACTA
Les anti-ACTA mobilisés partout en Europe vidéo
Manisfestations suites

Des dizaines de milliers de manifestants contre l'accord ACTA - Internet Par: rédaction 11/02/12 - 20h59 © afp. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi dans toute l'Europe, principalement en Allemagne, pour dénoncer les atteintes à l'Internet contenues selon elles dans l'accord européen ACTA sur la contrefaçon. En Belgique, une centaine de personnes ont manifesté leur opposition à cet accord samedi après-midi sur les marches de la Bourse à Bruxelles. Des dizaines de milliers de manifestants contre l'accord ACTA - Internet
Manifestation contre l’ACTA à Brno Quelques 500 personnes ont protesté, ce samedi dans la ville de Brno en Moravie, contre la participation tchèque à l’Accord commercial anti-contrefaçon ACTA. Il se sont rassemblés sur la place de Liberté ( Náměstí svobody ) au centre de la ville malgré le froid. Ils ont scandé le slogan « Non ACTA » et ont entendu quelques discours dont les auteurs soulignaient l’importance de la liberté d’Internet et refusaient de considérer la copie comme un vol. Ils ont également critiqué le gouvernement pour avoir accepté l’ACTA sans organiser d’abord un débat public sur cette question. Manifestation tchéque Manifestation tchéque
La vague de protestation anti-ACTA ne cesse de gagner du terrain sur la toile mais aussi dans la rue. Négocié entre l'Union européenne, les Etats-Unis, le Japon, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, Singapour, la Corée du Sud, le Maroc, le Mexique et la Suisse, l'ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) est destiné à lutter contre la contrefaçon de manière très large, depuis les médicaments et autres marchandises, jusqu'au téléchargement illégal sur l'internet. C'est ce dernier volet qui suscite des protestations massives. Ces protestations multiformes font écho à la levée de boucliers contre les projets des lois antipiratage, à l'étude aux Etats-Unis, dit PIPA ("Protect Intellectual Property Act") et SOPA ("Stop Online Piracy Act") avec en ligne de mire le risque de la censure sur le net. Une journée de protestation internationale est prévue ce samedi pour « dire non à ATCA» avec des manifestations prévues dans la plupart des les grandes villes européennes. Un sitting place de Catalogne Un sitting place de Catalogne
Manifestations contre ACTA partout en Europe L’appel à manifester ce samedi 11 Février, lancé par le groupe de « Hacktivistes » Anonymous, a entraîné une vague d’adhésions. Demain, dans près de 100 villes à travers l’Europe dont une quarantaine en France, se dérouleront des défilés pour manifester contre l’Accord Anti-contrefaçons (ACTA) qui fait scandale sur le Web. Une vidéo postée par Anonymous sur Youtube et le bouche à oreille des internautes auront suffi à organiser cet évènement au travers de l’Europe.
2000 Slovènes contre l’accord multilatéral anti-contrefaçon Des Slovènes sont descendus dans les rues de la capitale hier pour protester contre la signature de l’accord multilatéral anti-contrefaçon et demandé un moratoire sur sa ratification. Signé le 26 janvier en catimini par 22 des pays membres de l’Union européenne à Tokyo, ACTA concerne notamment les médicaments, les marchandises contrefaites, mais aussi le téléchargement illégal sur Internet. Et c’est là que le bât blesse: “Dans de nombreux pays, ils n’ont pas de liberté de parole, pas d’accès aux sources d’informations, rien, et on peut en voir les conséquences. A long terme je pense qu’avec une telle loi, ça peut arriver dans n’importe quel pays.”
Les Polonais continuent à manifester contre l’ACTA Hier soir, pour la quatrième journée, ils envahissaient les rues de Poznan. Ils semblent qu’ils soient les seuls Européens à dénoncer l’ACTA, cet accord commercial anti-contrefaçon signé jeudi à Tokyo par 22 pays de l’UE, dont la Pologne, et la France, et d’autres partenaires internationaux. Ils reprochent au gouvernement de Donald Tusk d’avoir décidé de signer cet accord sans consulter tous les milieux concernés. “Je ne crois pas que ces traités internationaux, ces décisions puissent être accueillies avec joie par ceux qui sont habitués à certaines pratiques d’internet qui sont illégales dans la loi polonaise actuelle”, a répondu le Premier ministre. L’ACTA doit aboutir à la création de standards internationaux de protection de la propriété intellectuelle. Ses détracteurs, comme les hackers d’Anonymous, y voient une menace pour la liberté d’expression sur la toile.