background preloader

Les Chiffres

Facebook Twitter

Que vont devenir les 25 pétaoctets de Megaupload ? 01net. le 23/03/12 à 13h37 L’hébergeur de Megaupload, Carpathia Hosting, n’en peut plus.

Que vont devenir les 25 pétaoctets de Megaupload ?

Sur demande de l’administration américaine, le prestataire avait accepté de conserver les données de Megaupload. Le problème est que les données des utilisateurs de Megaupload occupent à elles seules pas moins de 25 pétaoctets (25 000 To) répartis sur 1 103 serveurs ! Lorsque Carpathia évoque ces 25 pétaoctets, il parle d'« une quantité de données historique et qu’on a du mal à imaginer ».

Des données qui coûtent cher Carpathia Hosting estime que maintenir ces données lui coûte 9 000 dollars par jour pour l’espace des racks, l’électricité et la connectivité, auxquels s’ajoute la valeur des serveurs immobilisés (1,25 million de dollars), que l’hébergeur ne peut réaffecter à d’autres clients. Téléchargements de l'après Megaupload. Hello tous, A la demande du site Clubic, l'IFOP s'est emparée d'un sujet qui nous concerne tous de près ou de loin : le téléchargement illégal et la pratique que les internautes peuvent en avoir.

Téléchargements de l'après Megaupload

La question, évidemment, est intéressante, en ce sens que j'entendais encore hier à la radio que les Français étaient parmi les plus gros consommateurs de fichiers sur Megaupload (avec pas moins de 10 millions de visiteurs uniques de l'hexagone chaque jour, si je me souviens bien). Du coup, faire le point des pratiques après la fermeture du site de partage prend un sens tout particulier.

Les hébergeurs ont perdu un gros client. Si l’on a beaucoup entendu parler des sommes engrangées par MegaUpload (plus de 175 millions de dollars se les autorités américaines), on n’a pas évoqué le fait qu’un certain nombre de prestataires de l’entreprise avaient indirectement bénéficié de ce commerce florissant.

Les hébergeurs ont perdu un gros client

À commencer par les hébergeurs de MegaUpload qui lui louaient des serveurs. L’acte d’accusation de MegaUpload établi par le ministère public américain que ZDNet.fr a pu consulter énumère les montants perçus par Carpathia Hosting, Cogent et Leaseweb. On arrive à plus de 51 millions de dollars payés par MegaUpload à ces 3 entreprises entre 2007 et 2011. C’est Cogent qui est largement en tête des gains avec 30 millions de dollars perçus entre 2009 et 2011. S elon l’acte d’accusation Cogent a loué 36 serveurs à MegaUpload basés aux États-Unis à Washington et en France. Toujours selon l’acte d’accusation, entre novembre 2006 et juillet 2011, MegaUpload a accumulé 110 millions de dollars sur son compte PayPal. Nouvelles statistiques. Les autorités américaines viennent assombrir un peu plus le ciel de Megaupload et de ses responsables avec de nouvelles charges et de nouveaux chiffres.

Nouvelles statistiques

Megaupload : ça se complique Depuis maintenant 1 mois, les internautes doivent se passer des services du célèbre site de partage de fichiers Megaupload. Certains crient au complot, d’autres s’orientent vers des solutions légales, mais pendant ce temps, la justice américaine poursuit sa lutte contre la galaxie Mega et ses responsables. Comme en témoignent ces nouvelles charges retenues contre Megaupload. 90% des usagers utilisaient le service téléchargement. Le département de la Justice américain (DoJ) a amendé l’acte d’accusation qui vise MegaUpload et sept de ses dirigeants pour y ajouter de nouvelles charges. Il y a désormais treize chefs d’inculpation contre cinq dans l’acte d’accusation initial. L’hacktivisme pousse à la multiplication des attaques DDoS. De fait, 91 % des répondants à l’enquête, dont les conclusions ont été publiées la semaine passée, indiquent avoir connu au moins une attaque en déni de service distribué (Distributed Denial of Service, DDoS) en 2011, contre 76 % en 2010.

L’hacktivisme pousse à la multiplication des attaques DDoS

Ils sont 44 % à avoir connu plus de 10 attaques, contre 35 % un an plus tôt. 22 % des sondés ont dû affronter plus de 50 attaques par mois en 2011. Sans surprise, alors que l’année écoulée a été notamment marquée par les attaques d’envergure menées par le collectif Anonymous et LulzSec, les organisations sondées estiment que le DDoS est d’abord une forme de vandalisme et d’activisme. En examinant le type des attaques DDoS étudiées, Arbor Networks a découvert que les attaquants parviennent désormais à générer des volumes de trafic encore plus importants pour viser les organisations, consommer leur bande passante réseau, jusqu’à dégrader les performances de ce dernier ou même le faire tomber.

À qui profite la fin du crime ? 01net le 09/02/12 à 17h02 Le 19 janvier 2012, Megaupload est fermé par le FBI.

à qui profite la fin du crime ?

Les 7 à 15 millions d’internautes français qui l’utilisaient chaque mois se retrouvent sur la page du site face au logo de l'agence fédérale américaine et face à un grand vide. Vide qui est vite comblé. Fermeture de Megaupload et trafic internet ? Plus de vidéos vues que TF1 ou Canal+ (Paris - Relax news) - En novembre 2011, plus de 29,4 millions d'internautes ont regardé au moins une vidéo sur leur é cran d'ordinateur.

Plus de vidéos vues que TF1 ou Canal+

Cela représente 408.000 "vidéonautes" de plus qu'au mois d'octobre, selon le baromètre Médiamétrie/NetRatings, publié le jeudi 9 février. Le P2P explose... 2,7 millions d'utilisateurs en France. 2,7 millions de visiteurs uniques français ont regardé plus de 9 millions d'heures de vidéos sur le site Megavideo en novembre 20111, selon Mediamétrie.

2,7 millions d'utilisateurs en France

Ce qui représente 97,8 millions de vidéos, et plaçait en novembre Megavideo en dixième position des sites de vidéo les plus visités par les Français, mais en troisième place en termes de temps passé. Le premier site étant de loin YouTube. La fermeture des sites de la galaxie Mega, il y a quelques semaines, aurait provoqué une hausse du trafic et de la consommation de vidéos légales en France, selon plusieurs acteurs de la vidéo à la demande et de la télévision de rattrapage. En novembre 2011, plus de 29,4 millions d'internautes ont regardé au moins une vidéo sur leur écran d'ordinateur, soit 408 000 vidéonautes de plus qu'au mois d'octobre. Ils y ont consacré en moyenne 3 heures et 26 minutes, chacun ayant regardé 71 vidéos au cours du mois.