L'architecte de la loi Hadopi, futur secrétaire général de SFR ? L'architecte de la loi Hadopi, futur secrétaire général de SFR ? Mise à jour : Selon nos informations, la nomination d'Olivier Henrard est confirmée. L'architecte de la loi Hadopi est désormais secrétaire général de SFR. Après une annonce interne, la nomination vient d'être officialisée publiquement. Nous y revenons dans une actualité plus complète. (Actualité initiale. 02/02/2013) C'est officiel, Philippe Logak quitte SFR où il occupait le poste de secrétaire général.
VLC et la Hadopi : 40 jours d’audition, un rapport annuel dans 30 jours VLC et la Hadopi : 40 jours d’audition, un rapport annuel dans 30 jours Sur Twitter, Éric Walter a expliqué que « le collège #hadopi a validé aujourd'hui le lancement d'un cycle d'auditions sur les questions soulevées par la saisine » de VLC. Ce 11 septembre, le collège se réunissait en effet pour aborder ce dossier transmis par Videloan au printemps dernier. Le secrétaire général de la Hadopi a précisé qu'un cycle d'auditions était maintenant programmé pour une période de 40 jours. Comme la loi le lui permet, l’association Videolan a saisi la Hadopi pour que son lecteur VLC puisse lire le Blu-Ray sur toutes les plateformes, malgré les DRM.
Selon nos informations, la Hadopi va recevoir ce 5 septembre les membres de Vidéolan, l'association qui édite le fameux lecteur multimédia VLC. L’objet ? L’interopérabilité des verrous technologiques qui cadenassent les Blu-Ray. La Hadopi veut faire le point sur la question, alors que VLC attend une réponse concrète depuis un an déjà. Blu-Ray et DRM : Videolan (VLC) convoqué par la Hadopi le 5 septembre Blu-Ray et DRM : Videolan (VLC) convoqué par la Hadopi le 5 septembre
[Vidéo] Richard Stallman donne son avis sur la HADOPI dans une interview - Brève PC INpact [Vidéo] Richard Stallman donne son avis sur la HADOPI dans une interview - Brève PC INpact Richard Stallman était en France à la fin du mois de juin. Nos confrères des Inrocks ont eu l'occasion de le rencontrer pour évoquer avec lui le système de rémunération des artistes, ainsi que la position de la France, notamment avec l'émergence de la loi HADOPI. Sans surprise, ce père du logiciel libre et du projet GNU, président de la FSF appelle à la résistance vis-à-vis de ce genre de solutions qu'il juge oppressive. Il propose deux systèmes différents, dans lesquels les artistes seraient directement rémunérés, plutôt que les ayants droit « qui sont d'habitude des entreprises, [...] c'est une escroquerie de parler des ayants droit ». Une vision qui ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais qui continue d'être dans la droite ligne de la vision de l'homme : le partage de la connaissance et des oeuvres, ouvert à tous. Retrouvez l'ensemble de l'interview chez nos confrères.
Pascal Nègre : « il faut foutre un coup sur la gueule » aux récidivistes Hadopi Mardi, la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP) tenait son assemblée générale annuelle. Pascal Nègre, qui se trouve être aussi le président de cette organisation, a profité de l’occasion pour déjeuner avec certains journalistes, dont Rémi Bouton. Ce dernier a mis en ligne un extrait sonore (disponible sur son blog), dans lequel on entend le célèbre patron d’Universal Music France s’exprimer au sujet d’Hadopi. Sur l’efficacité de la riposte graduée, le quinquagénaire reprend les chiffres officiels de la Haute autorité : « À l’arrivée, il s’est passé ce que l’on avait dit depuis le départ : sur 1 million d’emails envoyés, 95 % des gens arrêtent. Les gens ne veulent pas d’emmerdes... Et sur ceux qui remettent ça, la centaine de milliers de lettres recommandées, il y en a à nouveau 90 % qui arrêtent ». Pascal Nègre : « il faut foutre un coup sur la gueule » aux récidivistes Hadopi
Hadopi, jamais mieux servie que par elle-même... Tout bon juriste le sait, en droit il y a ce que dit la loi, et il y a ce que dit la jurisprudence. Les deux se complètent, mais parfois la deuxième arrive à tordre la première par des interprétations osées. Il y a donc souvent des batailles d'influence pour apporter à la glose juridique un point de vue, et faire qu'il s'impose comme une évidence lorsqu'il faudra dire le droit. Lorsqu'ils doivent préparer une affaire inhabituelle, les juges et les auxiliaires de justice ont tous le même réflexe de plonger dans les revues juridiques qui font autorité, pour y trouver ici un commentaire de jurisprudence, là une analyse de la loi nouvelle ou d'un décret. La Semaine Juridique, bien connue des juristes sous son acronyme JCP (JurisClasseur Périodique), fait à cet égard figure de bible pour les professionnels du droit. Hadopi, jamais mieux servie que par elle-même...
C'est la journée mondiale contre les DRM Soucieux de garder le contrôle des œuvres désormais dématérialisées, les ayants droit ont fait appel très tôt à des mesures techniques de protection (DRM) afin de réguler l'utilisation qui est faite de ces œuvres dans l'espace numérique. Mais pour leurs contradicteurs, il s'agit d'abord de verrous qui empêchent les utilisateurs de jouir pleinement de leurs fichiers, souvent acquis légalement par ailleurs. C'est pour cette raison qu'une journée internationale contre les DRM est organisée depuis plusieurs années, le 4 mai, pour informer les internautes des effets néfastes de ces mesures techniques de protection. L'APRIL, qui s'évertue à promouvoir le logiciel libre, explique que ces outils "empêchent des usages légitimes sur les contenus numériques". "Ces DRM sont présents sur de nombreux fichiers comme une partie de la musique en ligne, certains livres numériques mais aussi sur les supports physiques comme les DVD et les Blu-Ray pour la vidéo. C'est la journée mondiale contre les DRM
Des économistes citent Hadopi pour soutenir Nicolas Sarkozy Des économistes citent Hadopi pour soutenir Nicolas Sarkozy C'est la réponse des économistes aux économistes. Alors que plusieurs dizaines d'entre eux avaient publié à la mi-avril dans Le Monde une tribune qui expliquait pourquoi "nous soutenons Hollande", d'autres économistes leur ont répondu dans le même journal ce mercredi. "Economistes, sans parti pris idéologique, nous soutenons Sarkozy", titre la contre-tribune. Quasi exclusivement issus d'universités ou de grande écoles, les économistes favorables à Nicolas Sarkozy citent plusieurs réformes qui constituent selon eux le bilan positif de l'action du chef de l'Etat. Et ils terminent par "la loi Hadopi contre le téléchargement illégal, imparfaite mais préférable au statu quo". Pourquoi est-elle préférable ?
Hadopi : la réponse graduée gagne un étage Hadopi : la réponse graduée gagne un étage Selon nos informations, la Hadopi attendait désormais le quatrième incident avant d’enclencher une éventuelle transmission au Parquet. L’information, passée jusqu’alors inaperçue, était en fait indiquée en clair dans le dernier rapport de la Haute autorité. Afin d’éviter un engorgement immédiat de l’institution judiciaire, les auteurs des lois Hadopi 1 et 2 n’ont jamais imposé d'avancement mécanique dans la réponse graduée. La Hadopi « peut » et donc « peut ne pas » avertir l'abonné ou transmettre au Parquet.
LE PIRATAGE ET SES EFFETS POSITIFS SUR L’ÉCONOMIE [Astrid Girardeau - Ecrans.fr - 23/01/2009]« Les effets économiques du partage de fichiers sur le marché néerlandais sont très positifs à court et à long terme ». Un nouveau rapport, commissionné par le gouvernement néerlandais, sur les conséquences économiques et culturelles du partage de fichiers sur les industries de la musique, du cinéma et du jeu vidéo conclut que le téléchargement illégal a un effet global positif sur la bonne santé de l’économie (1). Réalisée par le cabinet TNO, et présentée par TorrentFreak, l’étude décrit l’impact de la numérisation sur les business models des industries du divertissement et conclut que si effectivement le téléchargement illégal est la cause de pertes directes pour ces industries, ses conséquences positives sont plus importantes. LE PIRATAGE ET SES EFFETS POSITIFS SUR L’ÉCONOMIE
Hier, à l’Alhambra à Paris, la filière musicale s’était donné rendez-vous pour exprimer ses doléances à quelques jours de la campagne. Sur la scène, Touspourlamusique.org, le regroupement de la plupart des acteurs de la filière musicale : des producteurs, des distributeurs, des artistes compositeurs, des indépendants et des majors. À leurs côtés, des représentants des candidats à la présidentielle, du moins ceux s’étant déplacés : Christophe Girard (PS), Jean-Michel Gremillet (FG), Franck Riester (UMP) et Corinne Rufet (EELV) Touspourlamusique.org, tous en campagne !
Certains y verront un symbole, mais probablement pas le bon. "Ils le font bien en Chine", avait un jour lancé à Nicolas Sarkozy un membre du groupe Kyo, pour demander le filtrage. C'était en 2006, au moment où celui qui était alors ministre de l'intérieur avait décidé de prendre en main le dossier du téléchargement illégal, avec ce qui deviendra quelques années plus tard la riposte graduée et l'Hadopi. Six ans après, c'est auprès de la Chine que l'Hadopi trouve ses forces vives. Hadopi : une Chinoise pour analyser les flux de biens culturels
France Inter, qui consacre une journée à Hadopi, s’est armé d’un micro pour recueillir quelques avis dans les milieux de la musique ou du cinéma. Les deux secteurs qui alimentent en adresse IP la Hadopi pour adresser des milliers de courriers d’avertissements chaque jour. Inadaptée D’entrée, Mathias Malzieu estime pour sa part qu’Hadopi rime avec « hypocrisie » et est même « une très mauvaise réponse ». Il approuverait ainsi l’idée de François Hollande de concentrer l’attention sur les intermédiaires techniques. Le chanteur de Dionysos estime en effet que « les vrais responsables là ce sont les fournisseurs d’accès. Après les mails Hadopi, Thomas Dutronc propose fessée, martinet et dictée
Mitterrand aux Jeunes Pop : avec Hadopi, "nous vous avons protégé" Lors du congrès des Jeunes UMP à Versailles ce samedi, Frédéric Mitterrand a expliqué à la salle qu’avec Hadopi, « nous vous avons protégé » (compte rendu du Parisien). Un champ lexical qui fleure bon la sémantique entre videosurveillance et videoprotection, mais qui obéit aussi à une série d’éléments de langage au sein de la majorité. Frédéric Mitterrand et Marie Françoise Marais (2010, MR)
Frédéric Mitterrand s’attaque aux prix cassés des banques d’images Le ministre de la Culture a visiblement été sensibilisé par la question des banques d’images sur Internet. Celles-ci permettent à quiconque de vendre des photos ou d’en acheter. Elles ont donné naissance à des stocks immenses de contenus à prix cassés, malmenant les circuits de commercialisations traditionnels.
Internet et la rémunération des créateurs, ou les "détracteurs" mis de côté
L'Hadopi présente la riposte graduée aux Turcs
Comment la Hadopi est née entre les murs de la SACD
« purifie » les offres légales
Venez en aide à la Hadopi
La sécurisation passera par du filtrage standardisé
Hadopi, reine du patinage artistique
L'architecte d'Hadopi, n'est plus conseiller culturel
Comment l'Hadopi repère-t-elle les internautes ?
Petit guide juridique pour les avocats