background preloader

Dérivent

Facebook Twitter

Petit tour d'horizon des offres musicales du label PUR. Hadopi : après les faux emails, les faux SMS. La Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet vient d'avertir qu'une vague de faux SMS avertissant les internautes d'un soi-disant téléchargement illégal.

Hadopi : après les faux emails, les faux SMS

Le SMS a pour particularité de demander à l'internaute de contacter un numéro de téléphone surtaxé. Faux site créé l'an passé visant les internautes français « La Haute Autorité rappelle aux internautes que, dans le cadre de la procédure de réponse graduée, l’Hadopi contacte les abonnés uniquement par courrier électronique ou par courrier postal » note l'Hadopi.

Remboursement des FAI : l'Hadopi attend le feu vert du ministère de la Culture. La Hadopi inspire encore les escrocs. C'était en 2010.

La Hadopi inspire encore les escrocs

Alors que la Hadopi faisait tout juste ses premiers pas, un service en ligne permettant l'envoi de faux avertissements avait mis en lumière certains risques inhérents au processus de riposte graduée. À l'époque, le site était inoffensif et l'auteur n'était pas animé de mauvaises intentions. Les faux mails ne contenaient aucun lien à cliquer et ne pouvait donc pas porter préjudice aux internautes. La France "vigilante" pour la liberté sur Internet. Reste à le prouver ! Sur la scène internationale, la France se présente systématiquement comme le pays des droits de l'Homme alors qu'il serait plus exact de dire que la France est le pays de la Déclaration des droits de l'Homme.

La France "vigilante" pour la liberté sur Internet. Reste à le prouver !

La nuance est de taille. Car c'est une chose de faire un papier regroupant de grands principes. C'en est une autre de les respecter scrupuleusement. L’Hadopi labellise "le libre de droits", la colère des auteurs. Les auteurs des arts visuels, représentés par la SAIF (Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image fixe) et l’UPP (l'Union des photographes professionnels) sont furibards.

L’Hadopi labellise "le libre de droits", la colère des auteurs

Ils dénoncent la toute récente labellisation de Fotolia, malgré une récente pétition de 6000 professionnels. Une banque d’images qui permet de vendre et d’acheter des « photos libres des droits » via Fotolia.com. Les raisons de la colère ? Déjà, l’appellation « libre de droit » qui est, selon la SAIF, impossible en France. « Une œuvre ne peut être « libre de droit » en application du droit d’auteur français » nous explique-t-elle. « Il y a toujours le droit moral », qui est perpétuel, inaliénable, imprescriptible. Quant au droit patrimonial, la SAIF rappelle les différents règles autour des cessions, des limitations sur le territoire, etc. elles aussi impératives.

Fotolia se défend de ces accusations : « on est une société américaine de banque d’images. Hadopi : des faux fichiers pris pour des fichiers pirates ? Publié par UnderNews Actu La question des fichiers leurres est un problème que nous avons soulevé depuis très longtemps sur la procédure suivie pour la riposte graduée.

Hadopi : des faux fichiers pris pour des fichiers pirates ?

Comment les ayants droit s’assurent-ils que le fichier partagé par un internaute est bien un fichier piraté, qui contient une oeuvre protégée par les droits d’auteur du plaignant, et pas un fichier légitime renommé ? A cette question, les ayants droit ont toujours répondu qu’ils vérifiaient systématiquement si la signature électronique (le hash) du fichier partagé correspond bien à celle qu’ils ont dans leur base pour l’oeuvre piratée.

Pour s’en assurer, ils doivent télécharger le fichier, et vérifier son caractère illicite. C’est d’ailleurs ce qui est explicitement prévu par les autorisations délivrées par la CNIL, notamment pour celle délivrée le 24 juin à l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA) : C’est d’ailleurs ce que montrait l’angoissant reportage de 66 Minutes sur M6, au mois d’octobre. Hadopi : une bien curieuse défense de la riposte graduée. Hadopi et droits de l’Homme. Si le gouvernement français semble se désintéresser totalement d’ACTA, un traité que la France a pourtant signé et qui est vivement critiqué, les membres de la Hadopi eux n’ont pas manqué de relever une phrase lors de discussions à Bruxelles.

Hadopi et droits de l’Homme

Lors d’une séance au Parlement retransmise en vidéo, Karel De Gucht, Commissaire européen au Commerce, s’interroge ainsi directement sur la compatibilité entre la loi Création et Internet et la protection des droits de l’Homme. Un texte validé par le Conseil constitutionnel réplique Hadopi Les déclarations de Karel De Gucht ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd.

Hadopi complète l'action pénale... Pour freiner la percée du téléchargement illicite en France, le gouvernement a fait voter il y a trois ans, sous la pression des industries du divertissement, la loi Hadopi.

Hadopi complète l'action pénale...

Partiellement censurée par le Conseil constitutionnel, elle a toujours été présentée par ses promoteurs comme un dispositif pédagogique même si elle comporte aussi un volet répressif avec le mécanisme de la riposte graduée. De cet aspect pédagogique, qu'en retiendra ce quadragénaire bordelais placé en garde à vue par la police judiciaire pour avoir partagé des films sur le réseau peer to peer eMule ? Un rôle dans la victoire de "The Artist" Payer 672 euros pour un film porno piraté ! C'est le retour de méthodes que l'on croyait enterrées en France.

Payer 672 euros pour un film porno piraté !

Selon nos informations, plusieurs centaines d'internautes ont reçu ces derniers jours un même courrier émanant du cabinet AK Avocats, établi à Saint-Petersbourg et à Paris, qui leur demande de payer sous 8 jours la somme rondelette de 672 euros pour éviter un procès pour contrefaçon. Un procès que les abonnés concernés seront d'autant plus plus motivés à éviter qu'ils sont accusés d'avoir téléchargé un film pornographique. "Notre cliente nous a remis un dossier dont il ressort que vous avez, sans autorisation, téléchargé et mis ce film à disposition des tiers sur un réseau "peer-to-peer". Diffusion de faux mails d’avertissement. Par Emilien Ercolani, le 22 février 2012 11:06 La Hadopi met une nouvelle fois en garde les internautes contre une vague de faux mails d’avertissement qui circule et demande des informations personnelles.

Diffusion de faux mails d’avertissement

Commençons par rappeler que la Hadopi ne demande jamais, strictement jamais d’informations personnelles. La nouvelle vague de phishing qui circule, et qui se fait passer pour un mail d’avertissement de la Hadopi, a pour objet « vérification de votre compte ». Les internautes sont invités à laisser leurs coordonnées personnelles, « et notamment le mot de passe associé à leur adresse de courrier électronique », précise la Haute Autorité. Elle demande donc à toutes les personnes de ne pas répondre à ces mails. « En aucun cas la Haute Autorité ne demande aux abonnés de lui communiquer ce type d’informations personnelles. 2,5 millions d’euros pour les adresses IP. L'Hadopi est morte le 24 décembre ! C'est une situation incongrue, qui visiblement embarrasse le gouvernement.

l'Hadopi est morte le 24 décembre !

Depuis le 24 décembre 2011, l'Hadopi n'a plus d'existence juridique ; ou cette dernière est en tout cas entachée d'irrégularité. En effet, alors que la loi prévoit que le collège de l'Hadopi est composé de neuf membres, parmi lesquels figure le président (en l'espèce la présidente) de l'autorité administrative, trois des membres n'ont plus de mandat depuis la veille de Noël. Et ils n'ont pas été remplacés. C'est par un décret du 23 décembre 2009 que les neuf membres du collège de la Haute Autorité avaient été désignés. Hadopi toujours en fonctionnement. « Depuis le 24 décembre 2011, l'Hadopi n'a plus d'existence juridique » affirmait Numerama dans un article daté du 2 janvier. Un constat basé sur le non remplacement de plusieurs de ses membres dont le mandat se terminait le 23 décembre 2011. En cause, le retard pris dans la publication du décret de nomination de leurs remplaçants.

Selon nos confrères, ce retard administratif pénalise directement la capacité de la Haute autorité à statuer. En clair, la Hadopi serait, jusqu’à la nomination de trois nouveaux membres (tous trois appartenant au Collège de la Hadopi), en état de paralysie. Aucun dossier transmis au parquet. Le député socialiste Didier Mathus, nouveau membre de l'Hadopi à qui il souhaite la mort, commence sa carrière d'hadopiste par un lapsus. "Hadopi revient cher : 12 millions d'euros pour 159 dossiers transmis au Parquet", a-t-il assuré dans Challenges, comme le remarque PC Inpact. En fait, il ne s'agit pas des dossiers transmis aux tribunaux pour que l'infraction de négligence caractérisée soit reconnue et sanctionnée, mais des dossiers examinés par la Commission de Protection des Droits (CPD) de l'Hadopi.

Ce chiffre de 159 dossiers, qui était vrai il y a deux semaines, a depuis sans doute évolué avec quelques dossiers supplémentaires. Piratage de films à l’Elysée. Ca on peut dire que ça ne fait pas bon effet du tout. Alors que Nicolas Sarkozy a annoncé vouloir punir le streaming, un jeune étudiant vient de dévoiler que des téléchargements illégaux proviennent de l’Elysée. Les fichiers concernés sont principalement des films : « Le Casse de Central Park », « Mission : Noël » et « Echange standard ». Un site dévoile ce que vous avez piraté! Voilà une manière très provocatrice de rappeler que rien sur les réseaux P2P n'est privé. Par nature, les réseaux BitTorrent ou eMule exposent à tous les adresses IP de ceux qui téléchargent des fichiers, et même ce qu'ils téléchargent. Sur BitTorrent, il suffit en effet d'interroger les trackers pour connaître à chaque instant la liste des adresses IP à partir desquelles un fichier précis est partagé ou demandé, à un instant précis.

C'est la méthode suivie en France par TMG pour collecter les adresses IP des internautes qui recevront un avertissement de l'Hadopi. Mais alors que l'Hadopi conserve dans une boîte noire les informations personnelles des abonnés ainsi identifiés, et alors que TMG ne surveille qu'une liste limitée d'œuvres piratées, le site YouHaveDownloaded.com s'est donné pour mission de tout archiver et de tout rendre public. Le site a déjà compilé plus de 52 millions d'utilisateurs identifiés par leur adresse IP, associés à plus de 110 000 torrents téléchargés. You Have Downloaded. L'Hadopi diffuse une adresse IP. Hadopi a missionné un expert pour mettre fin à "la polémique" TMG. Le WiFi des SFR box pose problème. Après le DDOS, la désindexation. Hadopi.fr a depuis plusieurs heures baissé son pavillon civilisateur. La faute à une attaque DDOS lancée sur ses épaules.

Le site affiche depuis une sèche page de maintenance. Si l’on regarde le code source de cette page .html, on tombe dès les premières lignes sur du code PHP : Sa fonction est de dire aux moteurs que le service est temporairement indisponible (pour maintenance par exemple). Les moteurs comprennent ce code HTTP et ne mettent plus à jour leur index. Voilà le petit problème que nous a signalé @Xhark de Blogmotion : « on trouve du code PHP dans une page nommée index.html... Conclusion ? HTTP/1.1 200 OK Date: Fri, 20 Jan 2012 23:34:37 GMT Server: Apache/2.2.16 (Debian) Last-Modified: Fri, 20 Jan 2012 18:13:40 GMT ETag: "b28e-587-4b6f9a3ea5d00" Accept-Ranges: bytes Content-Length: 1415 Vary: Accept-Encoding Content-Type: text/html X-Pad: avoid browser bug.

Hadopi, le débit est bridé ? La Hadopi doit traiter les justiciables de la même manière. Les abonnés à Internet situés en province sont-ils moins bien considérés par la Hadopi par rapport à ceux vivant dans les grandes villes de la métropole ou en région parisienne ? Cette question a été soulevée au début du mois de décembre, suite à l'apparente différence de traitement entre deux individus arrivés à la troisième étape de la riposte graduée. Arnaque hadopi " virus " Satellites pirates dans l'espace ? L'immeuble de la Hadopi attaqué. De faux agents au téléphone. L'Hadopi donne lieu à son petit lot de tentatives d'arnaques comme le traditionnel phishing par email avec de fausses recommandations.