background preloader

Restos du Coeur

Facebook Twitter

1 Statuts. L'Association Départementale s'est engagée à respecter les statuts de l'Association Nationale Les adhérents aux présents statuts désirent participer à l’action des Restaurants du Cœur.

1 Statuts

Ils reconnaissent que l’Association Nationale « Les Restaurants du Cœur – Les Relais du Cœur »créée par Coluche, ci-après désignée par l’Association Nationale, est la seule Autorité pouvant donner de façon générale les orientations d’une politique au nom des Restaurants du Cœur. Dans ce cadre, ils s’engagent à respecter l’éthique, le suivi des objectifs et les règles de fonctionnement décidés par l’Association Nationale.

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 aôut 1901, dont le titre, en accord avec les dispositions du Contrat d’Agrément conclu avec l’Association Nationale des Restaurants du Cœur, sera : « Restaurants du Cœur – Les Relais du Cœur de la Haute Garonne » et désigné ci-après par « l’Association ». 2 Organisation des restos. L'organisation interne des Restos L'association nationale Une Assemblée Générale (AG) d’environ 400 membres, au sein de laquelle siègent au moins deux membres de chacune des 118 associations départementales (AD), se réunit une fois par an pour approuver les comptes, le rapport moral et élire le nouveau Conseil d’Administration national (CA).

2 Organisation des restos

Le CA désigne un Bureau comprenant 8 membres élus dont le président, le trésorier et le secrétaire général. 5 Bilan campagne 2013. Questionnement. 4 Besoin de bénévoles. Notez cet article : le 07/10/2013 à 22:56 | V.

4 Besoin de bénévoles

L. Vu 3606 fois Pendant la dernière campagne, le nombre de bénéficiaires des Restos a été d’environ 9 000 en Côte-d’Or, dont environ 4 000 à Dijon. Photo archives Philippe Bruchot Baisse du nombre de personnes engagées dans le bénévolat. Parmi les besoins, voici les différents profils recherchés par les Restos du Cœur de Dijon. Distribution des repas, des vêtements, de l’aide à la personne via l’alphabétisation, la recherche d’emploi, l’aide juridique, les cours d’informatique.- Conditions : avoir une à deux journées de libre dans la semaine de 9 heures à 17 h 30 ou de 14 heures à 17 h 30 sauf le mercredi, le samedi et le dimanche, où le centre n’est pas ouvert. Préparation des commandes et à la livraison au dépôt départemental.- Conditions : avoir le permis B et une demi-journée ou deux par semaine de 7 heures à 12 h 30 sauf le samedi et le dimanche. 8-Historique.

Septembre 1985 : Coluche crée les Restos du Coeur Sur Europe 1, le 26 Septembre 1985, Coluche lance sa petite idée: «J’ai une petite idée comme ça (…) un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour».

8-Historique

Les Restos du Cœur sont nés. Durant la 1ère campagne hivernale, plus de 5 000 bénévoles distribuent 8,5 millions de repas. Coluche réclame l’ouverture des stocks européens à Strasbourg. Jean-Jacques Goldman crée La Chanson des Restos. Malgré la disparition de Coluche, une deuxième campagne s’organise : en province, des associations départementales se créent portant les nom et logo des Restos du Cœur. Répondant à la demande de Coluche, l’Europe ouvre enfin ses surplus aux associations fournissant l’aide alimentaire : le PEAD (Programme Européen d’Aide aux plus démunis) est institué par le Conseil Européen. Le 20 Octobre 1988, le Parlement français vote à l’unanimité la “Loi Coluche”*.

En 1989, le premier concert des Enfoirés a lieu. Communiqués. 6 La reconnaissance d'utilité publique pour une association. A) Un statut particulier Les associations reconnues d’utilité publique sont une catégorie d’associations ayant acquis, à la suite d’une procédure d’accréditation, un statut particulier.

6 La reconnaissance d'utilité publique pour une association

Les avantages sont importants, puisque l’association jouit de la « grande capacité », lui permettant de recevoir, à titre permanent, des libéralités, de bénéficier d’exonérations ou de réduction de droits de mutation à titre gratuit. Enfin, la reconnaissance d’utilité publique lui confère une dimension et une respectabilité particulières, propres à rassurer les éventuels sociétaires et donateurs. Cette reconnaissance n’est délivrée qu’après une procédure complexe et expose en conséquence l’association à un contrôle strict de l’Etat. b) Une mission d’intérêt général c) Conditions requises Les conditions de reconnaissance sont fixées par le décret du 16 août 1901 et par le Conseil d’Etat, en sorte que l’association doit : être déclarée et publiée ;

3 Les finances

7 Stratégie Enfoirés : Site officiel.