background preloader

La France en villes

Facebook Twitter

Les périurbains : habiter en ville à la campagne. Les périurbains : habiter en ville à la campagne. Une autre vision de la périphérie. On dit souvent des banlieues qu’elles ont mauvaise presse ; on dit plus rarement que l’urbain fait mauvaise figure, même si ces deux phénomènes peuvent être mis en relation. Dans les deux cas, pointer la question de la visibilité médiatique et de l’impact des images est une nécessité pour les chercheurs urbains.

Il est déjà salutaire de souligner les logiques de fabrication des images médiatiques afin de désamorcer leurs effets toujours puissants ; il serait, en revanche, incomplet et surtout erroné de s’en tenir à une opposition entre représentations et réalités. L’idéel et le matériel ne peuvent être opposés et les « réalités mentales » sont bien des réalités qui ont des conséquences pratiques. Il découle de cette idée que l’imagibilité [1] des territoires est à prendre au sérieux et pas en vision surplombante. . © Jean‑Christophe Bardot/Le Bar Floréal. Sensibilité de « l’autre ville » Quinze ans plus tard, peu de leçons ont été tirées de cette crise de figurabilité. Bibliographie. Banlieues : chronologie 1973-2006, par Olivier Pironet (Le Monde diplomatique, octobre 2006) Juin : création du groupe de réflexion Habitat et vie sociale (HVS), composé de hauts fonctionnaires de l’équipement, de l’action sociale et du secrétariat à la jeunesse, dont la mission est d’étudier les moyens d’améliorer les relations sociales dans les grands ensembles collectifs.

Le HVS est transformé en instance interministérielle l’année suivante. Mars : le dernier bidonville est détruit à Nice. Les cités de transit, censées être provisoires, vont succéder aux bidonvilles.Avril : création du Comité d’études sur la violence, la criminalité et la délinquance (CEVCD) au sein du ministère de la justice.Août : mise en place du fonds d’aménagement urbain (FAU), destiné à financer l’aménagement des centres-villes et de leurs quartiers. Mars : lancement du programme « Habitat et vie sociale » (HVS), visant à la réhabilitation des cités HLM. M. Février : une circulaire du premier ministre met en place les contrats d’action de prévention pour la sécurité dans la ville (CAPS).

Janvier : M. « Ni Paris, ni province », « ni très riche, ni trop pauvre », « ni totalement urbain et plus entièrement rural »… l’est parisien, allant des arrondissements centraux de Paris à la ville nouvelle de Marne-la-Vallée est moins connu et étudié que l’ouest bourgeois et le nord plus populaire de Paris. Cet espace est souvent réduit à l’univers de Disneyland, à la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, ou encore à quelques quartiers fermés construits par de grands promoteurs immobiliers (à Magny-le-Hongre ou encore Bussy-Saint-Georges). Ces représentations tendent à occulter l’extrême hétérogénéité de cet espace, tant sur le plan urbanistique que social. Composé de bourgs anciens et d’extensions récentes, avec ses poches de pauvreté et de richesse, ses habitants aux trajectoires diverses, l’est parisien prend forme au jour le jour.

Figure 1. Seize terrains d’enquête dans l’est parisien S’installer dans l’est parisien : des trajectoires de proche en proche Figure 2. Figure 3. Bibliographie. 1Les villes françaises (Billard, Chevalier, Madoré, Vuaillat, 2009), comme nombre d’agglomérations étrangères (Glasze, Webster, Frantz, 2002, 2005 ; Billard, Chevalier, Madoré, 2005 ; Capron, 2006 ; Le Goix, Webster, 2008 ; Paquot, 2009), sont marquées par le développement de ce que l’on dénomme, par défaut d’appellation spécifique en France, les ensembles ou enclaves résidentiel(le)s fermé(e)s.

La nouveauté vient en réalité de l’ouverture à la vaste classe moyenne de cette forme d’habitat qui était l’apanage auparavant d’un nombre limité de ménages fortunés. Ces complexes d’habitat se caractérisent à la fois par leur fermeture physique (mur ou clôture) et par un contrôle des accès pour les non résidants. 3La première est basée sur un recensement des enclaves résidentielles fermées construites en France, grâce à l’analyse des descriptifs des programmes immobiliers neufs en cours de commercialisation en 2007 (Billard, Madoré, 2010). Des programmes résidentiels fermés partout. 1Depuis quelques années, la gentrification suscite l’intérêt des chercheurs français qui utilisent cette notion pour analyser le devenir des centres-villes (Bidou-Zachariasen, 2003 ; Simon, 2005 ; Fijalkow et Préteceille, 2006 ; Authier et Bidou-Zachariasen, 2008). Théorisée et étudiée par des chercheurs principalement anglais et nord-américains depuis les années 1970, la notion désigne une forme particulière d’embourgeoisement qui transforme la composition sociale comme le bâti et l’espace public des quartiers populaires.

Elle présente l’intérêt d’éclairer l’interaction entre la transformation des rapports sociaux et celle de l’espace urbain. Inventé par une sociologue marxiste à propos de Londres dans les années 1960, le terme de gentrification avait à l’origine une portée critique en dénonçant l’éviction des classes populaires du centre-ville (Glass, 1964). Les spécificités de Paris par rapport aux autres métropoles Acteurs et facteurs de la gentrification Cartes 1 et 2.

Tableau 1. Dossier : Nature(s) en ville L’agriculture a toujours existé en milieu urbain. Les ceintures maraîchères et les jardins ouvriers sont deux exemples qui attestent des liens étroits et complexes tissés entre un espace – l’urbain – et une activité – l’agriculture. Relevant moins d’une dichotomie que d’un oxymore, l’agriculture urbaine « semble être maintenant tendance » (Torre et Bourdeau-Lepage 2013) : l’engouement croissant des acteurs de la ville et la prise de conscience des populations urbaines lui promettent un rôle majeur dans les réflexions et interventions territoriales des professionnels et collectivités territoriales. Mais au-delà d’un effet de mode, le développement et la diversification d’alternatives agricoles en milieu urbain relèvent de deux facteurs. Dans ce contexte, le visage de l’agriculture en milieu urbain – qu’il s’agisse de la ville dense et agglomérée ou des espaces périurbains – apparaît extrêmement divers.

Schéma 1 : Les formes d’agricultures urbaines Bibliographie. Gares exurbanisées et développement urbain : Le cas des gares TGV bourguignonnes. 1Espace intermédiaire entre les pôles parisien et lyonnais, la Bourgogne constitue un espace de transit traversé par d’intenses flux méridiens. Si au 19e siècle, l’établissement du réseau ferroviaire fit de Dijon un carrefour de première importance, les axes de communication modernes — A 6 puis ligne TGV Paris-Lyon — ont renforcé l’orientation méridienne des flux au détriment de la capitale régionale dont la situation se trouva déclassée. Ainsi, lors de la mise en place de la ligne TGV Sud-Est, qui mit Lyon à deux heures de la capitale, le souci de rentabilité poussa la SNCF à privilégier la desserte des gares centrales des métropoles à forte potentialité de trafic, au détriment du territoire bourguignon dont les villes se sont trouvées écartées du tracé de la nouvelle ligne à grande vitesse (cf.

Fig. 1). Le TGV dessert néanmoins la région. Figure 1 : La Bourgogne, un espace de transit A. B. Figure 2 : Graphe des relations directes desservant les gares TGV bourguignonnes C. A. B. C. L'Ile de Nantes. Fabriquer la ville autrement. L’étalement urbain... version dessin animé!

L’étalement urbain... version dessin animé! I-Ville - Base documentaire de la politique de la ville. Les Pôles Métropolitains - Accueil. VILLE-MONDES MARSEILLE - Escale 1 - Ailleurs. Marseille Gilles Mardirossian © Radio France Un documentaire de Vincent Cavaroc Réalisation : Gilles Mardirossian Prise de son et mixage : Eric Boisset Capitale européenne de la culture 2013, la ville de Marseille accueille, à partir des 12 et 13 janvier, une année d’expositions, de concerts, de spectacles, de rencontres : « Marseille Provence 2013 », autant d’initiatives visant à relier l’Europe à l’espace méditerranéen… Notre-Dame de la Garde Gilles Mardirossian © Radio France Bon nombre de mythes habitent Marseille.

Si la ville semble ne porter en elle que peu de traces de ce passé, les Marseillais que nous rencontrons dans notre voyage nous permettent de naviguer dans cette cité complexe, à travers son histoire et sa géographie. Ensemble, nous regardons Marseille depuis plusieurs lieux emblématiques : « la Bonne Mère » Notre-Dame-de-la-Garde, la gare Saint Charles, les Iles du Frioul, les quartiers Nord. Avec: - Marc Rosmini, philosophe et écrivain - Îles du Frioul. OpenStreetMap. Le portail des territoires et des citoyens.

Carte Interactive. <object id="UnityObject" classid="clsid:444785F1-DE89-4295-863A-D46C3A781394" width="1000" height="650" codebase=" name="src" value="uploads/tx_t3unity3d/WebPlayer.unity3d" /><embed id="UnityEmbed" src="uploads/tx_t3unity3d/WebPlayer.unity3d" width="1000" height="650" type="application/vnd.unity" pluginspage=" /><noembed><div align="center"> This content requires the Unity Web Player, please click the button below to visit the Unity Web Player download page. </p><p><a href=' src=' border='0'/></a></div></noembed></object> …le port de Marseille « Gallica. …le port de Marseille En cette année 2013, Marseille est capitale européenne de la culture. C’est l’occasion pour Gallica de revenir sur l’histoire du port de la cité phocéenne à travers les collections numérisées de la BnF… Niché au creux de la calanque du Lacydon où s’installèrent des marins phocéens au 6è siècle avant notre ère, le Vieux-Port constitue le cœur historique de Marseille.

Il connaît au fil des siècles des évolutions importantes dont rend compte la centaine de cartes et plans accessibles dans Gallica. ========================Vue de Marseille vers 1550 L’essor économique de Marseille aux 17e et 18e siècles, auquel l’épidémie de peste de 1720 porte cependant un rude coup, voit naître une activité portuaire intense dont témoigne à sa manière Casanova dans ses Mémoires : « Allant au hasard, je me suis trouvé sur un quai fort large et très long, où j’ai cru d’être à Venise. ========================Vue de l’Hôtel de Ville de Marseille du côté du Port, 1750. Atlas urbain de Marseille. Cartothèque. Marseille Provence Métropole - Cartes interactives. Site officiel de la Ville de Marseille / Plan Interactif. Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture. Café-géo de Montpellier du mardi 29 janvier 2013 – Boris Grésillon (professeur de géographie à l’université d’Aix-Marseille, responsable de l’équipe « Villes, culture et grands projets » au sein du laboratoire Telemme), auteur du livre paru en 2011 Un enjeu « capitale » : Marseille-Provence 2013, Paris, Editions de l’Aube,171p., – Clotilde Berrou (Architecte DENSAIS, Urbaniste, Mention au Prix Tony Garnier d’Urbanisme 2003 de l’académie d’Architecture, chef de projet ARM Architecture).

Intervention de Boris Grésillon 1 ~ Les enjeux du projet Comme pour toute capitale européenne de la culture, il y a des enjeux que Boris Grésillon regroupe en cinq grandes catégories : * Les enjeux artistiques et culturels : l’objectif premier d’une capitale européenne de la culture est de mettre en avant ses atouts culturels sur un plan international. . * Les enjeux économiques : comme partout, les capitales européennes de la culture sont victimes de la crise mondiale depuis l’année 2008. Questions : Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture. Lancement officiel de l'année Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture, le week-end des 12 et 13 janvier. Le président de la République, François Hollande, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso et la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, sont attendus pour l’inauguration.

Le Nouveau Centre régional de la Méditerranée, et le Mucem © Hélène Combis-Schlumberger Le week-end d’ouverture commence avec plusieurs animations culturelles, notamment à Aix avec un parcours d’Art contemporain puis à Marseille avec une « parade de lumières » et une grande clameur samedi soir et des dizaines de rendez-vous artistiques le long d'un parcours déambulatoire dans la ville. Le lendemain, une grande chasse au trésor est organisée dans 20 communes du département et un spectacle pyrotechnique se tiendra à Arles. Les sites de Marseille-Provence 2013 Le hangar J1 © Hélène Combis-Schlumberger Retour sur quelques étapes du projet. EuroMediterranee: EuroMediterranee. La France En Face - Reportage FRANCE 3 28/10/13 Complet. 30 ans de politique de la ville. «La France est fâchée avec le pays réel» En principe, la troisième réforme de la décentralisation, en cours au Parlement, devrait renforcer les métropoles et les régions.

Là se situent en effet les échelons majeurs du développement dans une économie mondialisée. Mais dans un vieux pays jacobin comme la France, où règne une image fantasmée de la ruralité, rien n’est simple. Géographe, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Jacques Lévy explique dans son dernier livre, Réinventer la France, comment les archaïsmes de la vision française du territoire sont contre-productifs et aboutissent à des politiques «d’injustice spatiale». Il plaide en outre pour que ces questions entrent enfin dans le débat public. Pour «réinventer la France», vous la représentez avec des cartes peu habituelles… Longtemps, on a montré l’espace français et l’espace en général sous forme de surfaces continues. Avec une autre carte, on voit donc une autre France ? Qu’est-ce qui caractérise ce périurbain ? Le département a-t-il encore du sens ? « Mémoire de quartier » : essai pour une mémoire locale. A trop vouloir gloser sur la mémoire nationale et les mécanismes complexes de la construction mémorielle collective, on oublie parfois un peu vite que la mémoire se conjugue aussi à l’échelle communale, voire à celle d’un quartier, et qu’elle révèle des enjeux tout aussi importants.

Un quartier particulier C’est le cas à Dijon en Bourgogne où est né depuis 2009 un projet intitulé tout simplement « Mémoire de quartier ». Initié par le Centre Social du quartier de la Fontaine-d’Ouche, cette action s’inscrit dans le cadre d’un vaste et ambitieux chantier de rénovation urbaine. Laurent Grandguillaume, Adjoint au Maire de Dijon et Conseiller général de Côte-d'Or, présente la rénovation du quartier Fontaine-d'Ouche.

Le quartier de la Fontaine-d’Ouche n’est pas exactement un quartier comme les autres. En arrière-plan, les tours d'habitation du quartier Fontaine-d'Ouche « Mémoire de quartier » : un projet populaire Un nouveau lieu de mémoire ? L’interrogation est d’ailleurs largement justifiée. Les nouvelles formes de développement des espaces ruraux. Index.php?profil=FR#v=map1;i=esp_prot.p_prot_gren;l=fr;i2=agriculture. Région Ile-de-France - Région. Région Ile-de-France - Région. #s=2012;v=map1;i=pop_rp.