background preloader

Lacan

Facebook Twitter

Jacques Lacan: «Il ne peut pas y avoir de crise de la psychanalyse» De l’être à l’existence. L’au-delà du désir de reconnaissance chez Lacan. Revenons au temps inaugural, au sein duquel la dialectique de la reconnaissance et de la méconnaissance a toutes ses lettres de noblesse dans l’enseignement de Lacan.

De l’être à l’existence. L’au-delà du désir de reconnaissance chez Lacan.

Précisons tout d’abord que le concept de reconnaissance a été introduit en psychanalyse par Jacques Lacan, en même temps qu’il y importait les concepts du structuralisme et certains concepts de la philosophie, comme celui de « sujet », afin de remettre l’inconscient freudien sur le devant de la scène analytique. La reconnaissance est coordonnée à l’idée que l’inconscient doit être conçu à partir de la fonction de la parole et du champ du langage, et par conséquent qu’il peut être défini comme un sujet qui parle. C’est tout l’enjeu du Discours de Rome de Lacan, ainsi que du Séminaire II sur Le Moi dans la théorie de Freud et dans la technique psychanalytique de 1954-1955. Quel usage Lacan fait-il exactement du concept de reconnaissance en psychanalyse ? La reconnaissance, entre désir et demande Notes [8] Miller J. pp. 163-191.

Lacan : le désir dans tous ses états. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir les psychanalystes Clotilde Leguil et Jacques-Alain Miller à l’occasion de la parution du séminaire de Jacques Lacan de 1958 : Le désir et son interprétation.

Lacan : le désir dans tous ses états

Le désir et son interprétation. Imaginez ce qu’il se passerait s’il nous fallait désirer et comprendre la cause du désir dans un même mouvement simultané, nous laissant croire à la possibilité d’un accès direct à ce qui nous porte à désirer. Ce serait faire du désir une idole, une puissance d’être, le faisant coïncider avec l’extase ou la joie, telle une plénitude sans reste. Par cet appétit d’être, nul doute que Spinoza fut tenté. Et il n’est pas le seul des philosophes à céder à cette exaltation. Sans compter que le désir, n’est pas que le désir amoureux. Alors, devant tant d’embarras : faisons au moins une pause. Psychologies.com. Élisabeth Roudinesco « On peut tirer de Lacan une pensée progressiste authentique » Votre dernier livre, publié pour les trente ans de la mort de Lacan, s’intitule Lacan, envers et contre tout.

Élisabeth Roudinesco « On peut tirer de Lacan une pensée progressiste authentique »

Pourquoi ce titre qui pourrait laisser entendre qu’il y a quelque chose de subversif, de politiquement incorrect, à se réclamer de cette figure intellectuelle ? Élisabeth Roudinesco. C’était d’abord une façon pour moi de caractériser ma fidélité à Lacan comme étant « en dépit de tous les défauts ». J’aime bien cette idée, sous-jacente, d’une fidélité dans l’infidélité. Ensuite, Lacan a toujours été lui-même un penseur paradoxal, conflictuel, à la fois conservateur éclairé et agent d’une subversion.

Bion et Lacan, n°01. Amour et sexe Je vais faire ce soir une séance sur un point principal et sur un autre, plus accessoire.

Bion et Lacan, n°01

Le point principal concerne l’amour chez Lacan, en tout cas jusque dans les années 1960, puisqu’il y a en définitive peu de travaux qui parcourent cette question-là. J’insisterai sur un point qui un point de friction dans la lecture qu’on fait habituellement de Lacan : l’amour est le principe du désordre dans l’ordre symbolique. La question est de savoir si l’amour, ça s’explique dans la logique de l’ordre symbolique de Lacan, ou au contraire si l’amour met en difficulté toute la logique structuraliste de Lacan dans ces années, non pas au sens où l’amour mettrait en échec quelque chose de cet ordre symbolique – encore qu’on puisse le comprendre de cette façon – mais au sens où c’est, pour ainsi dire, une des respirations du système.

C’est une bonne manière, pour la psychanalyse, de marquer son hétérogénéité. Bon. Faut-il être d’accord avec lui ? Premier point. Badiou sur la célèbre formule de Lacan: "il n'y a pas de rapport sexuel" - Le blog de Claude Lizt. Alain Badiou, (avec Nicolas Truong) Eloge de l’amour Flammarion 2009 P.23sqq Sur le fameux : « il n’y a pas de rapport sexuel » de Lacan Également en dialogue avec Platon, le psychanalyste Jacques Lacan, qui est selon vous l'un des plus grands théoriciens de l'amour, avait soutenu qu'« il n'y a pas de rapport sexuel ».

Badiou sur la célèbre formule de Lacan: "il n'y a pas de rapport sexuel" - Le blog de Claude Lizt

C'est une thèse très intéressante, dérivée de la conception sceptique et moraliste, mais qui aboutit au résultat contraire. En fait, Lacan lui aussi s'installe dans les équivoques philosophiques concernant l'amour.