background preloader

Argentré

Facebook Twitter

Argentré. Le château d’Hauterives s’ouvre aux écoliers. Pour la première fois, cette année, le ministère de la Culture lance une opération intitulée Levez les yeux, en direction des scolaires, dédiée à la découverte du patrimoine. Dans ce cadre, les écoliers pourront découvrir le château d’Hauterives. Vendredi, veille des Journées européennes du patrimoine, trois classes de l’école Jacques-Yves-Cousteau, visiteront ce site. Samedi et dimanche, les portes du château seront également ouvertes au public de 12 h à 18 h. Les visites sont libres avec un guide papier fourni aux visiteurs à l’entrée, et un jeu questions-réponses faisant appel au sens de l’observation et de la culture. Par ailleurs, Anthony Chudeau, professeur de guitare au conservatoire à rayonnement départemental de Laval, y donnera des concerts de guitare classique, durant quinze minutes, toutes les heures. Samedi 21 et dimanche 22 septembre, ouverture du château d’Hauterives, de 12 h à 18 h.

Partager cet article Argentré. Argentré. Une nouvelle directrice à l’accueil périscolaire. Argentré : la Copo, la brasserie qui envoie du bois. « Désolé, c’est un peu le bazar. » Les cheveux ébourrifés, Niels Foucher zigzague entre les bières, les cuves et les machines qui servent de décor à sa brasserie. Depuis la création de La Copo il y a bientôt deux ans, le jeune entrepreneur a appris à se frayer un chemin dans un milieu qui lui était étranger il y a encore quelque temps. « Dans mon cursus, je n’ai pas suivi de formation en brasserie ou en agroalimentaire », rappelle l’Argentréen de 24 ans, passé par des expériences infructueuses en informatique et en ébénisterie. Pour lui, le déclic survient en Bourgogne. « Lors de ma deuxième saison de vendanges, j’étais responsable du cuvage et du pressoir.

Ça me plaisait de fabriquer des produits générés par la fermentation. » Mais plutôt que le vin, Niels Foucher décide de se tourner vers la bière. Lire aussi : De la N°1 à la N°17, toutes les bières de la brasserie Cousin à Pré-en-Pail ont une histoire En parallèle, il obtient le soutien des banques. . « Neuf, ça vaut 50 000 €. En exclusivité, l’édito du prochain bulletin municipal... à lire attentivement !… Argentré : il veut amener l’eau à son moulin, l’Etat refuse. A Argentré, l’école Anne-de-Guigné se bat pour perdurer. Si la rentrée scolaire s’annonçait compliquée, l’école hors contrat Anne-de-Guigné d’Argentré est toujours bel et bien ouverte. A Argentré, un établissement fait de la résistence. Alors que les rumeurs de l’été annonçaient sa fermeture, l’école hors contrat Anne-de-Guigné a bel et bien entamé sa cinquième rentrée. Cependant, la reprise s’est avérée plus compliquée que prévu, avec seulement neuf élèves à l’appel. « La dernière semaine d’août, nous avons enregistré le départ de cinq élèves vers d’autres établissements », relève Elodie du Vignot, vice-présidente de l’association de l’école Anne-de-Guigné.

Pour expliquer cette fonte des effectifs, il faut remonter à avril dernier et au départ de l’ancienne directrice, pourtant en place depuis le départ de l’aventure. « Il y avait une perte de confiance entre la direction et l’association », commente Elodie du Vignot, sans s’étendre sur le sujet. Retrouvez la suite dans votre dernière édition du Courrier de la Mayenne. En couple, ils créent chacun leur micro-entreprise. Sylvie Cosse et Christophe Ferrier vivent et travaillent sous le même toit mais ont chacun leur atelier indépendant. Leurs activités sont totalement différentes.

Sylvie Cosse, 54 ans, est parisienne mais est arrivée en Mayenne en 2015. Après une formation dans les arts graphiques, elle a travaillé 18 ans dans une agence de communication. Elle s'est ensuite réorientée dans la fonction d'aide soignante où elle a passé 10 années dans une structure pour personnes âgées. Elle a décidé de créer sa micro-entreprise où elle fait de la création en infographie. «La création de flyers, d'affiches, de logos, de fonds de scènes n'a pas de secret pour moi, précise-t-elle. Christophe Ferrier est mayennais.

Un panneau pédagogique au bord de la Jouanne. C'est à l'endroit le moins large de la Jouanne, du fait du relief rocheux, dans une zone de frayère, qu'un panneau pédagogique a été installé pour expliquer le « fonctionnement » de cet espace naturel récemment restauré. En effet, les grands méandres en forme de « cirque » de la rivière la Jouanne, favorisent l'inondabilité mais permet aussi aux poissons de venir y déposer leurs oeufs. En même temps que le balisage du nouveau sentier de randonnée clôturé, les berges de la Jouanne ont été reconsolidées avec des fascines de saule, sorte de fagots de bois, pour lutter contre l'érosion des pieds de berge. Les particularités de ce milieu naturel aquatique, telles que les différentes espèces animales qui y vivent, n'auront plus de secret pour les randonneurs et les promeneurs. « Le Syndicat de Bassin de la Jouanne, l'agence de l'Eau Loire-Bretagne et la commune d'Argentré ont financé ce panneau pour un montant de 800 euros », précise Nicolas Boileau, technicien au Syndicat de Bassin.

Haute couture. Deux entreprises d’Argentré cherchent des couturières. Trouver des couturières qualifiées : c’est la difficulté commune de deux entreprises, SNC Concorde et Atelier Style Couture, situées à Argentré (Mayenne). Pour régler le problème, elles ont décidé de former elles-mêmes leur personnel. Située à Argentré (Mayenne), SNC Concorde est une société de 55 personnes (contre une centaine en 2005), spécialisée dans la fabrication de chemises haut de gamme. « Avec un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros, la société travaille pour les plus grandes marques françaises », précise Pascal Leclerc, le responsable commercial. En plus de l’unité industrielle d’Argentré, elle dispose de deux usines à Nabeul, en Tunisie. La première depuis quinze ans et la seconde depuis dix ans. À Argentré, société Concorde possède son propre bureau d’études et de développement.

La majorité des clients fournissent leur tissu, d’où le terme de façonnier. Couturière, un métier « dévalorisé » "Des personnes passionnées" Travailler dans le luxe exige zéro défaut. Montenay et Argentré : ils enseignent en Ukraine. Avec son compagnon Bastien Cortais originaire de Montenay, l’Argentréenne Laurine Dexet est partie enseigner en Ukraine. Le couple raconte cette expérience. Quels sont vos parcours professionnels ? Bastien : je suis titulaire du CRPE (concours de professeur des écoles) depuis septembre 2014 et d’un Master MEEF (métier de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) ainsi que d’une licence MASS (mathématiques appliquées et sciences sociales). J’ai enseigné trois ans en Mayenne (Laval, quartier Saint-Nicolas, Congrier et Pré-en-Pail).

Je commence donc à connaître la Mayenne du nord au sud et d’est en ouest. Laurine : je suis actuellement en Licence 3 sciences de l’éducation que j’effectue à distance en parallèle de ma classe et donc pas encore titulaire du diplôme. Pourquoi êtes-vous partis en Ukraine ? Quelle est votre mission en Ukraine ? Retrouvez la suite de l'interview dans votrer dernière édition du Courrier de la Mayenne. Les douze communes de la Mayenne qui sont aidées par la région. La commission permanente de la région des Pays de la Loire s’est réunie vendredi 16 février 2018 à Nantes sous la présidence de Christelle Morançais. Au titre des politiques en faveur de la ruralité, elle aide douze communes de la Mayenne. Montant total de l’enveloppe : 380 684 €.

Dans le cadre des politiques en faveur de la ruralité en Pays de la Loire, la commission permanente du conseil régional des Pays de la Loire a attribué plus de 1,8 M € dont 380 684 € à douze communes du département la Mayenne. Des projets au titre du Fonds régional dédié à soutenir le développement des écoles rurales concernent quatre communes. Coudray : 80 500 € réaliser un réseau de chaleur Inscrite depuis une dizaine d’années dans une démarche environnementale exigeante, la commune réalise un réseau de chaleur alimenté par une chaudière à bois déchiqueté afin de chauffer cinq bâtiments publics.

Loigné-sur-Mayenne : 50 000 € pour construire un centre de loisirs Olivet : 30 000 € pour réfaire la salle polyvalente. Retour à la semaine de quatre jours à la rentrée. Jeudi, le conseil municipal a examiné la question des rythmes scolaires et donc de l'avenir des TAP (Temps d'activités périscolaires). Quatre ans après leur mise en place, le bilan est plutôt positif et les élus ont débattu des conséquences de leur suppression si la semaine scolaire de quatre jours est rétablie. Le maire, Christian Lefort, a insisté sur deux points : l'Union sportive utilise le créneau horaire de 16 h à 17 h pour optimiser l'utilisation des salles de sports et permettre aux jeunes de pratiquer leur sport favori, le tennis en particulier.

Autre point plus ennuyeux, la suppression des TAP coûtera plus cher aux familles, notamment du fait du retour à un taux d'encadrement des enfants moins avantageux, pour les moins de 6 ans, on passerait de un encadrant pour 14 enfants à un pour 8 et pour les plus de 6 ans, de un pour 18 à un pour 12. Tatiana crée son entreprise d'entretien. Tatiana Boutard, 30 ans, est originaire de Laval et vit à Argentré depuis dix ans. Après un CAP/BEP dans la restauration, elle décide de changer d'orientation professionnelle et se dirige vers le ménage. Son expérience de dix ans démarre dans les locaux de grands groupes lavallois. Elle poursuit ensuite dans la vitrerie pendant une année et a travaillé deux ans dans l'entreprise Maison & Services. « J'avais besoin d'être reconnu pour le travail que j'effectuais, dit-elle. C'est pourquoi j'ai souhaité créer mon entreprise. ». « Le démarrage de mon activité est plutôt positif avec déjà quelques clients », ajoute-t-elle.

Tatiana Boutard se déplace dans un rayon de 30 km autour d'Argentré pour deux heures minimum de travail. Trois nouvelles recrues à la mairie. Trois nouvelles personnes ont rejoint la mairie en ce début d'année. Jessica Monceau est agent polyvalent. « Après une formation à la Maison familiale rurale de Laval, j'ai obtenu un niveau BTS, indique Jessica Monceau.

Je recherchais un poste dans la fonction publique et ma formation correspondait à un poste vacant à la mairie d'Argentré. » Elle est affectée à l'accueil et assure aussi le secrétariat à l'urbanisme. Elle est en contrat à durée déterminée pour une durée de six mois. Avec en poche un BTS et dix années d'expérience en cabinet comptable, Magalie Cléradin a souhaité prendre un nouveau virage professionnel en entrant dans la fonction publique. « Mon travail quotidien est axé sur le suivi budgétaire. Je traite notamment les factures et j'établis les déclarations salariales. » Elle devrait être titularisée en mai. Originaire de Château-Gontier, Laëtitia Ben Mohamed a suivi un cursus scolaire jusqu'au BPJEPS (brevet professionnel jeunesse et éducation du sport). Les travaux du site du plan d'eau sont terminés. « Le site du plan d'eau d'Argentré sera « restitué » à la commune fin janvier »,informe Nicolas Boileau, technicien du Syndicat de Bassin de La Jouanne.

En effet, démarré en septembre, ce chantier s'est déroulé sans mauvaises surprises mais avec un mois de retard du fait de la montée des eaux à la suite des intempéries. Tous les gros travaux d'enrochement des berges et de traitement du talus sont terminés. Il ne reste donc plus que les travaux de finition tels que le parking, le chemin piétonnier et les accotements.

Il reste aussi à vérifier le bon fonctionnement des pompes qui alimenteront en eau le plan d'eau. C'est pour cette raison que le site restera clôturé jusqu'à la fin du mois de janvier. Le Père Noël est invité à la boum de l'Amicale laïque. Argentré. Ils inventent l'étude généalogique pour les patrons. David Audibert et Jean-René Ladurée, historiens, possèdent leur étude généalogique à Argentré. Ils proposent de trouver et localiser les actionnaires d’entreprises rachetées. La société Étude généalogique Audibert-Ladurée a été créée, il y a huit ans, à Argentré, par des historiens de formation : Jean-René Ladurée (36 ans) et David Audibert (41 ans).« Dans mes ancêtres, il y a un marin qui, au milieu du XVIIIe siècle, a participé au pillage de son navire », s’amusait, dans nos colonnes, David Audibert, en 2010. Lui est le chercheur de l’équipe. Jean-René Ladurée, qui enseigne aussi l’histoire médiévale et la paléographie (étude des écritures anciennes), fait dans le relationnel.

Une nouvelle prestation Souvent, les deux associés répondent à la demande d’un notaire. Un nouvel agent d'entretien aux espaces verts. Appel d'offres : Amélioration thermique et énergétique, école Cousteau, ARGENTRE. Antoine Rivière sera adjoint au 1er novembre. Trois questions à... Antoine Rivière, futur 5e adjoint de la commune au 1er novembre.

Pouvez-vous vous présenter ? J'ai 60 ans et je réside à Argentré depuis 1991. Je travaille au Crédit agricole depuis 25 ans, mon activité cessera à la fin du mois. Vous êtes élu à Argentré depuis 16 ans, quel a été votre parcours ? Lors de mon premier mandat, j'ai été trois ans adjoint, en remplacement de Jean-Luc Duchêne qui avait souhaité arrêter, et trois ans également adjoint pendant mon deuxième mandat. Vous allez être en charge de l'urbanisme. Certes, je ne remplacerai pas Alain Marsollier à l'identique mais, faisant partie de la commission urbanisme, je connais les dossiers. Le menuisier est devenu faiseur de bières. Niels Foucher, brasseur de 22 ans, s'est installé cet été et fait de la bière certifiée bio. Après une année en BTS informatique qui ne lui convenait pas, ce jeune homme a trouvé sa voie.

Les gens d'ici « Je me suis posé des questions sur ce que je voulais faire. » Niels Foucher a hésité un certain temps. Continuer à travailler avec son père dans l'entreprise familiale de menuiserie, embrasser l'activité de brasseur ? À 22 ans il a choisi. Ce sera le malt et le houblon. . « Je me cherchais encore » Il a installé cet été dans le grand atelier qu'il partage avec son père son matériel de brasseur : cuve de brassage, cuve de fermentation, chambre chaude, etc.

Manque de chance : impossible de trouver un maître d'apprentissage. « J'avais vingt ans. Du vin en Mayenne ? Choix des matières premières (malt d'orge, houblon...), type de fermentation, utilisation des cuves... Les premières bières de sa brasserie sont sorties cet été. Argentré. Le jeune menuisier est devenu brasseur. Argentré : Simon Chemin, du 4L Trophy au Tour de France. Conseil municipal des jeunes : nouvelles élections. Une nouvelle directrice à l'école Saint-Cyr - Sainte-Julitte.

Vingt-cinq nouveaux bureaux attendent les écoliers. Rénovation thermique des écoles publiques. L'équipe renforcée à la nouvelle bibliothèque. Une nouvelle directrice à Saint-Cyr Sainte-Juliette. Un jardinier O2 au service des habitants d’Argentré - Franchise Magazine. Un changement de look pour le plan d'eau. Argentré. Un agriculteur retrouve un obus dans son champ. Le séjour humanitaire au Sénégal attire les ados. Sylvie Mochon quitte l'école Saint-Cyr - Sainte-Julitte. Les enfants ont enchanté la fête de l'école. Marie-Laure Notais, 34 ans à l'école Cousteau. Marie-Laure Notais, 34 ans à l'école Cousteau.

Don du sang : il sensibilise les plus jeunes. À Argentré, les écoliers luttent contre le gaspillage alimentaire. Argentré. La petite famille fait revivre le moulin d’antan. Le nouveau sentier pédestre sera détourné. Les écoliers en visite chez le « chiffonnier de l'art » Les parents pompiers volontaires épaulés. « Le monde du silence » choisi pour l'espace calme. Deux étudiants tentent l'aventure du 4L Trophy. Une nouvelle animatrice au service jeunesse. Du Tchoukball pour les élèves de l'école Cousteau. Argentré. Un vaste chantier pour le plan d’eau l’an prochain. Ils avaient sauvé un enfant de 4 ans de la noyade. Le couple crée deux nouvelles entreprises. Un « espace tranquille » à Jacques-Yves-Cousteau. Conseil municipal jeunes : à vos candidatures ! Marche nordique : un sport accessible pour tous. Une nouvelle bibliothèque séduisante mais coûteuse. Un nouvel auto-entrepreneur dans la commune. Collège Puech à Laval. Les parents veulent leur ordre du jour.

Collège Puech à Laval : "aucune décision prise" indique le préfet. Collège Puech: 200 manifestants devant la mairie de Laval. Magali Dalibard est factrice-guichetière. Deux jeunes tennismen champions régionaux. Les écoliers ont découvert l'univers du cirque. Municipalité : deux arrivées pour un départ. Argentré : quatre super women à la caserne de pompiers. Le cirque Métropole de Rennes s'invite à Argentré. Le parc d’Argentré a besoin de l’autoroute pour exister. Argentré. Une nouvelle bibliothèque verra le jour en 2017. Deux heures par jour, elle fait des concours sur internet. Quel avenir pour le plan d'eau d'Argentré ? Marlene Gollot fait revivre le bar-restaurant des Sports. Maëlle Boisard va donner son sang pour la première fois. L'amicale laïque, partenaire du projet cirque en février. Jessica Augier a intégré la brigade de gendarmerie. Pauline Dezon arrive à l'école de musique Maurice-Ravel.

Il découvre des truffes dans son parc. Deux podiums pour les jeunes tennismen au départemental. Jade et Cali partiront en vacances grâce au Lions club. Plusieurs milliers de visiteurs à Planète en fête. L'amicale laïque offre des livres aux élèves de CM2. Fred Fontaine sort son premier album, Retrouver la lumière. Le paddock des caisses à savon est opérationnel. ErDF va enterrer 5,5 km de réseau 20 000 volts aérien. Des élèves de l'école Cousteau étaient à Exposcience. Canton de Bonchamp : M.-O. Rouxel et J.-L. Malassenet candidats. Départementales 2015. J.-L. Malassenet et M.-O. Rouxel, candidats.

Noémie Favreau intègre la brigade de gendarmerie. La nouvelle salle festive l'Escapade a été inaugurée hier. La nouvelle salle festive L'Escapade ouvre au public samedi. Élisabeth Cousin et Jacky Vivien partent à la retraite. Greffages de pommiers au verger conservatoire, samedi. Jacky Legeay, apiculteur, a accueilli les randonneurs. Jacky Legeais, apiculteur, aime partager sa passion. Nouveau visage à la brigade avec Pauline Vuylstecker. Des enfants ont lu des lettres de Poilus. Les enfants ont été informés sur le don du sang. Barrage du plan d'eau : quel avenir ? Verger conservatoire.