background preloader

Course

Facebook Twitter

Entraînement 10km avec côtes. 5 raisons de courir sous la pluie | Chictonique. I’m runnnnnnning in the rain, just runnnnnning in the rain! Quand je jouais au soccer (deux étés consécutifs, 0 but et à peu près 4 passes…), les matchs sous la pluie avaient quelque chose de plus intense, de plus agressif, et chaque fois que je me fais prendre par la pluie pendant une course j’essaie de repenser à cet état de guerrier plutôt qu’à ma tignasse qui s’apprête à gonfler! Parce qu’il a plu tout le weekend, j’avais envie de vous donner le coup de pouce (pied) qu’il vous manquait pour zipper votre imper: 1. Courir sous la pluie, ça nous sort de la routine Un jogging sous la pluie est une toute autre expérience. 2. Il peut être parfois un peu difficile de trouver le plaisir dans la course à pied. 3. Imaginez-vous rentrer à la maison complètement trempée (mais satisfaite et fière), lancer tous vos vêtements dans la laveuse, prendre une douche chaude et vous écraser sur le sofa avec un thé ou un chocolat chaud… Enough said. 4. 5.

Partagez-moi vos photos de course sous la pluie! Coach, je m'essouffle trop vite quand je cours!!! 4 petits trucs pour éviter la friction entre les cuisses! Vive le printemps! Vive les robes sans collants! Vive la FRICTION! Crédit : Josée Roy C’est un sujet dont on parle rarement. Pourtant, on a tous des cuisses et elles se touchent fort probablement. By the way, j'haïs le terme chub rub. Quand il fait chaud et humide, les cuisses qui frottent, c'est pas toujours plaisant. 1. Tranche de vie : j'ai visité à Miami, l’an passé, et il faisait au moins un million de degrés Celsius avec Humidex. 2.

On m'a dit que celles de chez American Apparel sont particulièrement confortables. 3. Je lisais vos commentaires d’un ancien article TPL sur les frottements de cuisses et une lectrice a recommandé le Body Glide. 4. Dans un article précédent, on avait aussi recommandé le Zincofax, la crème pour les p'tites fesses de bébé. Peu importe votre méthode préférée, je vous souhaite un été rempli de jolies robes et de cuisses douces. Nos astuces : faire son «Gatorade» maison. Je suis une coureuse (bien oui, une autre), accumulant autour de 1 500 km dans mes espadrilles par année, incluant quelques demi-marathons. Mais confession : je n’ai jamais pris de boisson de réhydratation ni pendant, ni après mes courses (alors que j’en aurais parfois eu besoin).

Pourquoi pas? C’est juste que ça ne me rentrait pas dans la tête que ce soit bon pour nous, du (excusez mon langage) «jus chimique bleu». Mon conjoint, qui est plutôt un cycliste et un golfeur, me disait tout le temps : «Ben voyons donc, c’est une boisson faite exprès pour le sport, ça a l’air assez scientifique, et puis tous les grands athlètes en prennent!» Comme j’aime bien le contredire, je me suis alors mise à faire un peu de recherche… et (tout comme les sportifs qui sont commandités par des restos de malbouffe), je me suis rapidement rendue compte que c’était beaucoup plus une question de marketing que d’autre chose!

Voici les ingrédients problématiques avec ce genre de boisson du commerce : Trop de sucre. Course à pied | Découverte. Le grand frisson de la course à pied | Globe Runners. Pour les non initiés, la course à pied apparaît parfois comme une lutte perpétuelle contre la souffrance d’un corps mis à rude épreuve. Il est évidemment difficile d’imaginer que l’on puisse prendre du plaisir à se faire mal. Oui mais voilà, courir ce n’est pas que ça. Enfiler une paire de chaussures de running pour la première fois, c’est un peu comme prendre un aller simple pour une destination inconnue. On ne va pas se le cacher, au début ça fait mal, mais rapidement on finit par en retirer une certaine fierté personnelle. Pour commencer il y a la découverte du corps, celui-là même qui vous porte depuis votre naissance et qui d’un seul coup vous apparaît comme étranger. Progressivement votre rapport à la course à pied évolue.

La course à pied est un sport simple qui permet à chacun de s’exprimer en fonction de son niveau et selon ses propres capacités. Le running se pratique avec les jambes, mais aussi avec la tête. Programme d'entraînement demi-marathon pour débutant. Courir-Texte de Vincent Vallières. Courir. Juste courir. Mettre un pied devant l’autre et recommencer.

Sans me poser de question, sans me demander pourquoi. Débuter timidement dans ma rue et dans mon quartier, puis m’aventurer dans ma ville et dans ma région. Courir avec les moyens dont je dispose, avec mes forces et mes faiblesses. Sans trop me juger, idéalement. Courir parce que j’ai peur de devenir gros et inutile. Courir pour oublier, pour laisser mes doutes, mes déceptions et mes deuils derrière. Courir juste pour prendre l’air, relax, seul, puis partir en transe. Courir à la recherche d’une mélodie ou des mots d’un couplet, qui eux, n’avancent plus depuis des mois. Courir, puis un bon jour, poussé par un ami, par sa sœur ou par l’ambiance générale, m’inscrire à une course organisée. Courir au côté de ma blonde qui chiale pas mal toujours en courant, essoufflée mais heureuse, au fond.

Courir avec une musique dans les oreilles qui me soulève et me transporte. Tableau vêtements pour courir. S'habiller pour courir.