background preloader

Pédagogies coopératives

Facebook Twitter

Collège et Lycée: la pédagogie coopérative. Qu'est-ce que cela change ? Par Myriam Ménager Comment l'approche par compétences peut changer la vie des enseignants et des élèves. Au collège Jean Monnet de Janzé (35), Myriam Ménager, professeure de français, témoigne de 3 années d'expérience. Les élèves du collège Jean Monnet (Janzé, Ille et Vilaine) présentent des profils variés parfois même contrastés du point de vue des origines sociales (45,7% de Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) défavorisées en 2010, 28,6% pour le département), des niveaux scolaires, du rapport à l'école et aux apprentissages, des parcours personnels, de la maturité? - Comment favoriser les apprentissages de tous les élèves ? - Quels dispositifs pédagogiques mettre en place pour renforcer l'autonomie, la motivation et éviter le désintérêt ou même le décrochage ?

Trois années après la mise en place du projet, voici un « état des lieux » qui précise les axes de travail adoptés par les équipes pédagogiques. Travailler par compétences Conclusion. Top 5 et Flop 5 des pédagogies actives, ludiques et participatives. Quels sont les avantages et inconvénients liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives ? Les pédagogies dites innovantes ont le vent en poupe.

Pourtant, si la nécessité d’amorcer un virage pédagogique en entreprise est plus que nécessaire, beaucoup de freins et obstacles sont encore présents dans la plupart des organisations. Voici donc une proposition de top 5 – avantages et leviers – et de flop 5 – freins et inconvénients – liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives : Découvrez les principaux avantages et inconvénients formulés par les entreprises à l’égard des pédagogies actives, ludiques et participatives. 1. Capter l’attention des apprenants De par leur caractère ludique et participatif, les pédagogies actives permettent de mieux capter l’attention des participants que les pédagogies traditionnelles. 2. 3. 4.

. « Il y a plus d’idées dans plusieurs têtes que dans une seule. » Vous connaissez probablement cet adage. 5. 1. 2. 3. 4. 5. Coopérer en classe. La pédagogie coopérative pourrait bien se révéler d’une étonnante modernité pour répondre à la double contrainte de différencier tout en gardant une gestion collective de la classe. Bonjour Stéphanie Fontdecaba, peux-tu te présenter ? Professeure des écoles depuis septembre 2000, j’ai enseigné ces 9 dernières années dans des classes coopératives multi-âges, soit maternelle-CP, soit CP-CM, dans un RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) des Hautes Corbières dans l’Aude.

Qu’est-ce-que ça veut dire concrètement coopérer en classe ? Coopérer, cela signifie agir ensemble pour créer quelque chose de commun ; en classe, cela veut dire apprendre ensemble avec et par les autres et non plus à côté ou contre les autres. Cela implique une réelle communication au sein de la classe, entre les élèves. Comment faut-il organiser la classe ? La coopération commence par la création d’espaces de communication (Quoi de Neuf ? Qu’est-ce-que ça change ? Est-ce réservé aux classes multi-âges? Sommaire : J'aime : Outils collaboratifs en situation scolaire - Entre discours idéologiques et réalités sociales - InterCDI. Anne CORDIER, Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication ESPE – Université de Rouen L’avènement du Web 2.0 – et des outils collaboratifs liés particulièrement en voie de développement – constitue une nouvelle étape dans les réflexions menées autour de l’enseignement au sein de la société dite de l’information et de la communication.

Ces outils sont massivement loués pour leurs potentialités en termes de dynamisation des échanges, de développement de situations pédagogiques innovantes, et de pratiques info-communicationnelles. Qu’en est-il réellement ? Nous souhaitons ici analyser la forte teneur idéologique des discours d’accompagnement relatifs aux outils collaboratifs du Web 2.0, et dépasser ces discours pour pointer les enjeux de l’intégration de ces outils, et plus spécifiquement de la culture de la participation et de la collaboration, aux situations d’enseignement-apprentissage. Lire la suite.