background preloader

La vie littéraire au miroir du dépôt légal (Aude & Nikita)

Facebook Twitter

Analyse de l'article "le dépôt légal : son sens, son évolution"

Lu rien à dire très bien résumé (sans entrer dans des détails complexes) – medial

Le dépôt légal ou comment aimer le papier d'un amour fou ! Chariots, tri, chaînes d’entrées, production de notices, stocks, délais de traitement, contrôle qualité… Où êtes-vous ?

Le dépôt légal ou comment aimer le papier d'un amour fou !

Mais si, vous êtes bien dans un service public : à la Bibliothèque nationale de France, dans le Département du dépôt légal, qui gère les entrées de livres et de périodiques reçus à ce titre. Le dépôt légal existe en France depuis 1537, institué par l’ordonnance de Montpellier promulguée par François Ier. D’abord restreint aux livres et périodiques, il s’est progressivement étendu à tous les types de publications, affiches, estampes, documents audiovisuels, documents électroniques.

Le dépôt légal : son sens et son évolution. L'institution du dépôt légal, on l'a souvent noté, a quelque chose d'ingrat.

Le dépôt légal : son sens et son évolution

Elle évoque des idées confusément mêlées de censure, de police, de bibliothèques, de propriété littéraire. On confond souvent le dépôt légal avec le dépôt administratif ou le dépôt judiciaire. Cherchons donc une définition. Les juristes définissent en général le dépôt légal comme « l'institution ordonnant la remise à une autorité publique, en un lieu déterminé par la loi, de un ou plusieurs exemplaires de toutes les productions des arts graphiques... ». La réforme du dépôt légal en région. Philippe Douste-Blazy, ministre de la Culture, a demandé à Jean-Pierre Angrémy, président de la Bibliothèque nationale de France (BnF), d’accentuer la contribution de son établissement à la politique d’aménagement culturel du territoire menée par le ministère.

La réforme du dépôt légal en région

Afin de favoriser la réalisation d’un réseau d’échange et de coopération, dont les grandes bibliothèques territoriales et universitaires seront les relais dans chaque région, le nouveau président de la bnf devra ainsi mener à son terme l’importante réforme du dépôt légal en région. Cette réforme s’inscrit dans la politique de rééquilibrage entre Paris et la province mise en œuvre par le ministère de la Culture dans le souci de faciliter l’accès de tout citoyen, où qu’il se trouve, à l’information et à la culture. . – chaque bibliothèque concernée recevra le titre de pôle associé de la BnF après signature de cette convention. La littérature grise. Il est paradoxal de parler de normalisation à propos d'une littérature qui se définit par sa capacité à y échapper : sa couleur grise évoque une opacité, une ambiguïté « passe-muraille ».

La littérature grise

Et si c'était justement parce que cette littérature restait dans l'ombre qu'elle attirait la curiosité et excitait l'intérêt ? A l'opposé, en somme, de ces livres blancs qui prétendent s'afficher avec éclat devant l'opinion publique. En réalité tous les documents « gris » 1 (rapports d'études, de recherche, d'activité, notes techniques, actes de congrès, de séminaires, thèses, etc.) n'ont pas le même niveau d'intérêt ou n'intéressent pas au même degré toutes les catégories d'usagers. Mais les informations qu'ils contiennent sont généralement originales.

C'est cette rareté qui en fait le prix. ARCHIVES INA : DEPOT LEGAL. Dépôt légal : pourquoi déposer ? La BnF a pour mission de collecter au titre du dépôt légal, dès lors qu’ils sont mis à la disposition d’un public, les documents imprimés, graphiques, photographiques, sonores, audiovisuels, multimédias, quel que soit leur procédé technique de production, d’édition ou de diffusion, ainsi que les logiciels et bases de données, quelle que soit la nature de leur support.

Dépôt légal : pourquoi déposer ?

Il en est de même pour les signes, signaux, écrits, images, sons ou messages de toute nature faisant l’objet d’une communication au public par voie électronique (Internet). Une obligation légale Inscrite dans le Code du patrimoine, l’obligation de dépôt légal est l'obligation pour tout éditeur, imprimeur, producteur, importateur, de déposer chaque document qu'il édite, imprime, produit ou importe, à l’un des organismes dépositaires du dépôt légal : Le dépôt légal est lié à un support plutôt qu’à la notion d’œuvre. Dl observatoire 2015. Cp observatoire dl 2016. Le Dépôt légal, l’autre vigie du monde de l’édition. Passage obligé de toute publication, le dépôt légal livre un bilan étonnant de la vie littéraire.

Le Dépôt légal, l’autre vigie du monde de l’édition

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Alain Beuve-Méry C’est une autre manière d’appréhender la rentrée littéraire. Article dépôt légal et littérature grise. Site du service public, Dépôt légal des livres - professionnels. BNU: Le dépôt légal, histoire et législation. Créé par François Ier par l’Ordonnance de Montpellier du 28 décembre 1537, le dépôt légal est actuellement régi par le titre III du livre premier du Code du patrimoine pour ses aspects législatifs et par le décret n° 93-1429 du 31 décembre 1993 et des arrêtés de 1995 et 2006, pour ses aspects réglementaires.

BNU: Le dépôt légal, histoire et législation

Les documents imprimés, graphiques, photographiques, sonores, audiovisuels, multimédias, quel que soit leur procédé technique de production, d'édition ou de diffusion, font l'objet d'un dépôt obligatoire, dénommé dépôt légal, dès lors qu'ils sont mis à la disposition d'un public (article L131-2 du titre III du Livre Ier du Code du patrimoine).Le dépôt légal vise à constituer la mémoire nationale par la collecte et la conservation des documents destinés à une diffusion publique. Il permet la rédaction des bibliographies nationales et garantit la consultation de toute œuvre, dans le respect de la législation sur la propriété intellectuelle. Le dépôt légal Les autres dépôts obligatoires.

Émission France culture sur le dépôt légal à la BNF. L’édition française va bien, au moins en termes de quantité.

émission France culture sur le dépôt légal à la BNF

En 2014, pas moins de 80 000 livres ont été édités (ou auto-édités), dans l’espoir, pour les maisons d’édition, de proposer des collections éclectiques ou de mettre la main sur le livre qui sera le prochain succès de publication. Ces milliers d’ouvrages, année après année, la Bibliothèque nationale de France a pour mission de les stocker et de les archiver afin de les rendre disponibles pour le public. Un projet pharaonique, quand la production annuelle vient s’ajouter aux 40 millions d’oeuvres qu’elle abrite déjà en son sein. Tous les matins, c’est le même rituel. Article BBF sur le dernier rapport de l’Observatoire du dépôt légal.

Article publié dans le BBF n° 9 de juillet 2016 Cinq siècles après l’avènement du roi François 1er, inventeur du dépôt légal, le patrimoine culturel reçu, collecté, signalé, conservé et communiqué chaque année par dépôt légal à la Bibliothèque nationale de France n’a jamais été aussi important.

article BBF sur le dernier rapport de l’Observatoire du dépôt légal

Ce dépôt légal est remarquable à plusieurs titres : par la masse, par la diversité de supports – imprimés, documents multimédias, web depuis 2006 – et par la diversité des catégories d’édition et d’éditeurs : professionnels, associations, particuliers, collectivités… Analyse de l'article BBF "L’OBSERVATOIRE DU DÉPÔT LÉGAL Un certain regard sur l’édition" JEAN-CHARLES PAJOU.