background preloader

Démocratie : comment l'exporter sans l'imposer

Facebook Twitter

"Démocratie : comment l'exporter sans l'imposer" - France-Culture, La grande table, 8 septembre 2016, 34' - Entretien avec Florent Guénard.
plus n'est pas voter mieux", A.

GARRIGOU, Le Monde diplomatique, n° 749, août 2016, p. 3. Démocratie : comment l'exporter sans l'imposer - La grande Table - 8.09.2016.

Dans l'article de Florent Guénard, précisez les trois présupposés que sous-tend la définition de la démocratie libérale – medial
Rappeler peut-être quand même le sens du mot démocratie au niveau étymologique et voir les enjeux et les limites du peuple qui gouverne ... – medial

Chronique d’une Marocaine qui joue les filles de l’air : mon « printemps arabe » envolé. Notre chroniqueuse, comédienne et metteur en scène, a voté aux législatives du 7 octobre.

Chronique d’une Marocaine qui joue les filles de l’air : mon « printemps arabe » envolé

Et s’est réveillée avec la gueule de bois électorale. Je viens de passer quelques jours à Tunis pour travailler avec des comédiens et metteurs en scène de plusieurs pays du sud de la Méditerranée. Ces moments d’échanges sont toujours fascinants, et surprenants. C’est presque amusant de voir à quel point il peut être difficile de communiquer avec ses voisins.

AN V DE L’ASSASSINAT DE KADHAFI  : Et si c’était à refaire ? - Editions Le Pays. Depuis la chute de Mouammar Kadhafi et la partition de la Libye en plusieurs entités plus ou moins autonomes, les Africains et plus précisément les voisins de ce pays ont multiplié les rencontres en vue de réparer les dégâts causés par l’intervention militaire franco-britannique de 2011 et la guerre civile qui s’en est suivie.

AN V DE L’ASSASSINAT DE KADHAFI  : Et si c’était à refaire ? - Editions Le Pays

La dernière en date est celle tenue mercredi dernier dans la capitale nigérienne, et qui a regroupé les ministres des Affaires étrangères des pays riverains de cette Libye en crise, ainsi que les représentants spéciaux des secrétaires généraux de l’ONU et de l’Union africaine (UA), et enfin, le Secrétaire général de la Ligue arabe. Que du beau monde au chevet d’un pays naguère dirigé par un dictateur certes, mais qui jouissait tout de même d’une relative stabilité politique et dont l’indice de développement humain durable était des plus enviables sur le continent. La démocratie est-elle un modèle universel ? Si la démocratie produit aujourd’hui une grande insatisfaction dans les sociétés européennes, la croyance dans l’universalité de son modèle continue de la définir.

La démocratie est-elle un modèle universel ?

Au point que de la majorité des démocrates occidentaux pensent normal de devoir l’exporter dans les pays où elle est absente. L’universitaire et directeur de la rédaction du site laviedesidées.fr, Florent Guénard, s’interroge sur le regard que la philosophie porte sur le modèle démocratique depuis l’Antiquité. Si la Révolution française de 1789 a donné naissance à l’universalisme démocratique, il analyse pourquoi la démocratie occidentale reste un modèle politique généralisable à certaines conditions. Florent Guénard: «On n’exporte pas la démocratie comme on exporte du Coca-Cola» Du Moyen-Orient à l’Amérique, de Hongkong aux pays européens, y a-t-il un modèle démocratique qui s’imposerait à tous ?

Florent Guénard: «On n’exporte pas la démocratie comme on exporte du Coca-Cola»

Les néoconservateurs américains ont voulu le croire, brandissant le principe pour conquérir de nouveaux territoires. Aujourd’hui, cette organisation politique est déstabilisée par une forme d’épuisement en Occident et de multiples assauts autoritaires dans les pays arabes notamment. La démocratie universelle : philosophie d'un modèle politique - Florent Guénard.

Rappeler le teme de démocratie et les trois présupposés à la démocratie libérale (présents dans l'article de Florent Guénard) – medial

Voter plus n’est pas voter mieux, par Alain Garrigou (Le Monde diplomatique, août 2016) Hasard du calendrier, à trois jours d’intervalle, par voie de référendum, les Britanniques se sont prononcés sur leur adhésion à l’Union européenne et, en France, les électeurs de Loire-Atlantique sur la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Voter plus n’est pas voter mieux, par Alain Garrigou (Le Monde diplomatique, août 2016)

Les deux questions, d’envergures très différentes, montrent la plasticité de ce type de consultation : l’une sur un traité international, l’autre sur un problème local. La spécificité du référendum comme procédure démocratique tient à ce qu’on peut l’appliquer à tout. Déjà, les appels à d’autres consultations de ce type se multiplient : aux Pays-Bas ou en Slovaquie, on envisage de voter sur la sortie de l’Union européenne ; Mme Marine Le Pen (Front national) veut que les Français se prononcent sur le retrait du pays de la zone euro, et M.

Nicolas Sarkozy sur un futur traité européen qui tournerait le dos aux accords de Schengen. De la dictature à la démocratie. Depuis plusieurs années, la manière dont les peuples peuvent prévenir ou détruire les dictatures a été l’une de mes principales préoccupations.

De la dictature à la démocratie

Elle s’est en partie nourrie d’une confiance dans l’idée que les êtres humains ne doivent pas être dominés et détruits par de tels régimes. Cette foi a été renforcée par des lectures sur l’importance de la liberté humaine, sur la nature des dictatures (d’Aristote aux analyses du totalitarisme), et sur l’Histoire des dictatures (spécialement celle des systèmes nazis et staliniens). Au fil des ans, j’ai eu l’occasion de connaître des gens qui ont vécu et souffert sous le joug nazi, et qui ont survécu aux camps de concentration.