background preloader

Récupération de chaleur

Facebook Twitter

Datacenter, un nouveau mode de chauffage ? Depuis plusieurs années, de nombreux procédés novateurs ont été créés afin d’utiliser des ressources naturelles comme source d’énergie.

Datacenter, un nouveau mode de chauffage ?

Dans ce domaine, certaines énergies sont utilisées afin d’alimenter les réseaux de chauffage urbain à travers des techniques telles que la géothermie ou la biomasse. L’objectif commun de ces techniques est de s’affranchir de l’usage de sources d’énergies épuisables dont le prix est en hausse constante telles que le gaz ou le fioul. Une nouvelle étape technologique est en train d’être franchie en récupérant l’énergie issue des datacenters. Les datacenters des gouffres énergétiques Pour leur fonctionnement, les datas center nécessitent une quantité d’énergie absolument gigantesque (allant jusqu’à 2,5 kilowatts/m²) et cette nécessité ne fait que s’accroitre. Data center, l'énergie de demain ? Pour la première fois, une piscine publique va être entièrement chauffée grâce à un data center dans ses sous-sol… Plusieurs projets dans toute la France sont en cours pour proposer une nouvelle énergie.

Data center, l'énergie de demain ?

Tous nos appareils électroniques et nos objets connectés utilisent des data center pour faire circuler les informations qu’ils produisent… Le nombre croissant de ces données en voyage perpétuel et le nombre grandissant de nouvelles connexions chaque jour, produisent de la chaleur et donc de l’énergie potentielle. Le but étant de trouver de nouvelles solutions pour récupérer cette énergie perdue et peut-être faire des data center, les centrales électriques de demain.

Des data center toujours plus nombreux. La récupération des énergies fatales. Réutiliser les énergies que l’on croyait perdues, c’est maintenant possible.

La récupération des énergies fatales

En effet, la récupération de l’énergie qui quitte les bâtiments et sa réutilisation, loin du vœu pieux, devient une réalité économique qui se traduit par des projets variés et pérennes, en neuf comme en rénovation. L’énergie fatale issue du refroidissement des datacenters, un gisement permanent d’énergie Les solutions de réduction des impacts des datacenters s’articulent autour de quatre axes : La récupération de chaleur des data centers avec Tortellino HPC. Récupérer la chaleur des data centers pour produire de l'énergie, voilà qui n'est pas nouveau.

La récupération de chaleur des data centers avec Tortellino HPC

Mais produire cette énergie grâce à un système de refroidissement liquide, voilà qui intrigue. Et pourtant cela marche. Chauffer des bâtiments grâce aux ordinateurs. Récupération de chaleur des datacenter - DHCNews. La récupération de chaleur des datacenter est-elle une solution d’avenir ?

Récupération de chaleur des datacenter - DHCNews

En France comme en Europe, le nombre de datacenter augmente d’année en année. Ceux-ci produisent énormément de chaleur fatale. Il s’agit donc incontestablement d’une source à explorer pour les réseaux de chaleur. Comment procéder à la récupération de chaleur des datacenters ?

Chaudière Numérique - Stimergy

Radiateur Numérique - Qarnot. Géothermie, data centers, eaux usées : des nouvelles sources d’énergie – Epoch Times. Les piscines franciliennes pourraient bien être toutes chauffées grâce à la géothermie basse des eaux usées.

Géothermie, data centers, eaux usées : des nouvelles sources d’énergie – Epoch Times

(FRANCK FIFE/AFP/Getty Images) Dans le contexte de la transition énergétique, l’innovation joue un rôle majeur. Toutes les idées sont bonnes pour rationaliser notre consommation afin de laisser s’échapper dans la nature, le moins de calories possibles. C’est le principe de l’économie circulaire qui permet aux villes franciliennes de repenser leur urbanisme autour du cycle de l’énergie.

Dans cet exercice, nous connaissions déjà l’utilisation de la chaleur venant des data center. Saumur. Un data center en expérimentation dans les caves troglodytes - Pays de la Loire - Le Journal des entreprises. Installé depuis le mois de juin, le démonstrateur affiche de belles performances énergétiques.

Saumur. Un data center en expérimentation dans les caves troglodytes - Pays de la Loire - Le Journal des entreprises

Après 3 années d'expérimentation, le consortium Deep Data a dévoilé les résultats de son data center expérimental souterrain installé dans une galerie troglodyte du Saumurois. Une première mondiale qui utilise la fraîcheur et la stabilité thermique des caves pour réduire la facture énergétique. La commercialisation devrait démarrer au premier semestre 2017. Installé dans une cave troglodyte à une dizaine de mètres sous terre, dans un lieu secret entre Saumur et Fontevraud, le data center expérimental du consortium Deep Data* - piloté par la Sopraf (société publique qui gère l’Abbaye de Fontevraud) - est une première mondiale. 500.000 euros investis dans le projet Trois années d’études, de modélisation et d’expérimentations en carrières souterraines ont été nécessaires avant l’installation des serveurs sous terre.

22/01/2017

Un datacenter chauffe les étudiants de l’université de Bourgogne. Les étudiants appelés à inventer le datacenter du futur. Le CERN – Organisation européenne pour la recherche nucléaire – et LuxConnect mettront à l'épreuve les participants à la troisième édition de la Morpheus Cup, qui se déroulera le 28 avril prochain au Luxembourg.

Les étudiants appelés à inventer le datacenter du futur

LuxConnect et le CERN proposeront ainsi un challenge dans la catégorie "Engineering". Les étudiants européens devront alors travailler sur des solutions innovantes permettant de récupérer la chaleur dissipée par les serveurs, puis sur la manière de la réutiliser à d'autres fins utiles. Lors de l'édition 2017 des Luxembourg Green Business Awards, LuxConnect avait remporté le Circular Economy Award pour son projet Kio Watt visant à refroidir les data centers, réduire les émissions de CO2 et également les dépenses énergétiques. L'Université de Bourgogne se chauffe en partie grâce à son datacenter. Posté le 30 janvier 2017 par pierre Thouverez Décryptage A l'Université de Bourgogne, les calories dégagées par le datacenter ne s'échappent plus dans la nature.

L'Université de Bourgogne se chauffe en partie grâce à son datacenter

Pour se chauffer, la Suède veut récupérer l'énergie d'Internet - NewZilla.NET. La ville de Stockholm encourage la création sur son territoire de vastes datas center (des centres de stockage des données), avec un objectif, récupérer le surplus d’énergie dégagé par ces structures pour chauffer appartements et maisons.

Pour se chauffer, la Suède veut récupérer l'énergie d'Internet - NewZilla.NET

Le saviez-vous? Un data center de 10 mégawatts produit assez d’énergie pour chauffer 20 000 appartements. Partant de ce principe, la ville de Stockholm travaille aujourd’hui à un projet qui vise à récolter le surplus de chaleur émis par les datas center, pour le recycler dans un système local de chauffage permettant de chauffer les habitations. Aujourd’hui, notamment pour les géants du Net comme Amazon, Microsoft, Apple ou Google, faire en sorte que les datas center (les centres de stockages de données) qu’ils exploitent ne soit pas en surchauffe pose un véritable problème, tant d’argent, qu’en terme d’empreinte carbone. Paris : le futur quartier du XVIIIe sera chauffé… par les ordinateurs - Le Parisien.

Ça ne saute pas encore aux yeux. Mais le futur quartier de « Chapelle International », qui sort progressivement de terre au niveau de la porte du même nom, sera l’un des plus écolos et des plus « durables » de la capitale. D’abord parce que la plate-forme logistique géante déjà construite le long des rails de Paris Nord-est — la colonne vertébrale du futur quartier aménagé sur une friche ferroviaire — permettra d’éviter le transit de 48 000 camions dans la capitale. Ensuite, parce que les immeubles d’habitations, de bureaux et d’équipements publics qui complèteront le site vont bénéficier d’innovations énergétiques. Notamment en matière de chauffage. « Le nouveau quartier va accueillir la première boucle de chaleur autonome à Paris », viennent d’annoncer, au lancement du chantier, Espaces Ferroviaires, la filiale de SNCF immobilier aménageur du secteur, et la CPCU (Compagnie parisienne de chauffage urbain) qui fournira l’énergie de Chapelle International.