background preloader

SDG ORANGE

Facebook Twitter

Orange signe un accord Groupe monde sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes avec UNI Global Union. Par cet accord, Orange réaffirme, au niveau mondial, son engagement fort en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Orange signe un accord Groupe monde sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes avec UNI Global Union

Il s’inscrit dans le prolongement des deux accords mondiaux sur les droits fondamentaux et sur la santé et la sécurité, signés respectivement en 2006 et en 2014 entre le Groupe Orange et UNI Global Union, et concerne les 149 000 salariés d’Orange dans le monde. L’égalité salariale entre femmes et hommes, une priorité au cœur de la politique d’égalité professionnelle d’Orange.

Cela passe notamment par la mise en œuvre des engagements pris dans les accords signés avec les partenaires sociaux.

L’égalité salariale entre femmes et hommes, une priorité au cœur de la politique d’égalité professionnelle d’Orange

Mais surtout chaque jour, par l’engagement de chaque salarié et des managers pour promouvoir cette égalité. La note de 94 points sur 100, qu’Orange vient d’obtenir sur l’égalité salariale entre femmes et hommes, illustre cet engagement. « Orange a fait de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes une priorité et un axe stratégique depuis déjà plusieurs années. Nous sommes très fiers de constater que les efforts engagés permettent aujourd’hui à Orange d’être une entreprise de référence en la matière !

Ceci nous encourage à poursuivre notre politique et nos actions qui, pour être efficaces, doivent s'inscrire dans la durée, » a déclaré Valérie Le Boulanger, Directrice des Ressources Humaines Groupe. Le palmarès des entreprises qui respectent le mieux la parité hommes-femmes. Quelles sont les entreprises les plus avancées en matière d'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes ?

Le palmarès des entreprises qui respectent le mieux la parité hommes-femmes

C'est la question à laquelle a tenté de répondre le gouvernement. Le ministère des Droits des femmes vient en effet de publier un palmarès des sociétés du SBF 120, suivant le degré de féminisation de leurs instances dirigeantes et les mesures prises en ce sens, réalisé par l'observatoire Ethics & Boards. Concrètement, ce cabinet a attribué une note sur 100 à chacune de ces firmes, en les évaluant selon différents critères : part des femmes dans le conseil d'administration, au sein du comité exécutif et parmi les 100 principaux postes de l'entreprise, intégration d'un objectif de mixité dans la part variable de la rémunération des dirigeants… Par exemple, une société où la proportion de femmes dans le Conseil d'administration atteint au moins 50% se voit attribuer 30 points, soit le maximum.

Si celle-ci n'est que de 25%, seuls 15 points sont glanés. 1. Parité : 118 entreprises de plus de 1.000 salariés en "alerte rouge" A l'occasion de la publication des premiers résultats de l'index de l'égalité professionnelle ce mardi 5 mars, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a indiqué que sur le panel d'entreprises ayant répondu, 118 sont passibles de sanctions si elles ne corrigent pas leur situation.

Parité : 118 entreprises de plus de 1.000 salariés en "alerte rouge"

Depuis le premier mars dernier, les sociétés ayant plus de 1.000 salariés ont l'obligation de publier leurs résultats relatifs à cet indice qui regroupe cinq critères mesurant les inégalités entre les hommes et les femmes à l'intérieur de l'entreprise. Sur l'ensemble du territoire français, 1.460 entreprises comptent plus de 1.000 salariés (soit 4,9 millions de salariés). Sur ce total, 732 ont publié leurs résultats. Ce qui signifie que la moitié environ n'ont pas respecté leurs obligations légales. Pour celles qui ne publieront pas leur index, "la loi autorise à sanctionner financièrement", a rappelé Muriel Pénicaud. "L'égalité professionnelle n'est malheureusement pas un thème nouveau. L’égalité professionnelle en entreprise dans la loi. Afin de rendre plus effective l’égalité entre les hommes et les femmes dans le monde du travail, la loi interdit désormais l’accès à la commande publique aux entreprises qui ne respectent pas un certain nombre d’obligations en termes d’égalité professionnelle.

Dans le même esprit, la loi impose désormais aux entreprises de prendre en compte l’égalité professionnelle dans un certain nombre de domaines, tel que la sécurité et la santé ou le dialogue social. Respecter l’égalité professionnelle pour accéder à la commande publique L’accès à la commande publique est désormais conditionné au respect par les entreprises à leurs obligations en matière d’égalité professionnelle.

(Article 16 de la loi du 4 août 2014) De plus, pour pouvoir accéder au marché public, les entreprises de plus de 50 salarié.e.s doivent mettre en place un accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dont la procédure varie en fonction de la taille de l’entreprise. Les obligations des entreprises en termes d’égalité professionnelle. Toutes les entreprises ont des obligations en termes d’égalité professionnelle.

Cependant, ces obligations évoluent avec le nombre de salariés que compte l’entreprise (jusqu’à 49, de 50 à 299 ou 300 salariés et plus). Cette rubrique a pour objet de préciser ces obligations et de donner aux acteurs de l’entreprise des outils très concrets pour les respecter.