background preloader

Généralisation

Facebook Twitter

Cours de Philosophie - Bonheur et liberté. La question implique que soient mises en relation deux notions qui n’ont pas de rapport évident entre elles.

Cours de Philosophie - Bonheur et liberté

Si l’on doit établir un lien entre la liberté et le bonheur, il faudrait affirmer d’emblée que l’homme ne peut pas être heureux s’il n’est pas libre. Peut-on considérer, de manière symétrique, qu’il n’est pas libre s’il n’est pas heureux ? Faut-il privilégier, enfin, la liberté ou le bonheur, si nous devions choisir entre vivre libre ou vivre heureux ? 1. Définition des deux termes sous le rapport de la subjectivité et de l'objectivité a. On ne peut pas, selon Kant (1724-1804), définir le bonheur d’un point de vue objectif : "Le concept du bonheur est un concept si indéterminé, que malgré le désir que tout homme a d’être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce que véritablement il désire et il veut" (Fondements de la métaphysiques des mœurs, II).

B. De la même manière, chacun apprécie selon son propre point de vue l’idée de liberté. L'uniformisation des cultures est-elle souhaitable ? - Aide en philo.com. Aperçu du corrigé : L'uniformisation des cultures est-elle souhaitable ?

L'uniformisation des cultures est-elle souhaitable ? - Aide en philo.com

HTML clipboard Le sujet nous invite à interroger une opinion commune selon laquelle la pluralité culturelle serait nécessairement une bonne chose alors même que l’uniformisation est déjà présente. Il faut se défier de l’idée naïve selon laquelle la communication culturelle est possible sans une certaine uniformisation. De fait, la cohabitation des cultures produit une uniformisation. Bonheur Et Liberté - Dissertation - mathiasnous. 1.

Bonheur Et Liberté - Dissertation - mathiasnous

Définition des deux termes sous le rapport de la subjectivité et de l'objectivité. Bonheur et liberté, Soutien scolaire, Cours Philosophie, Maxicours. La question implique que soient mises en relation deux notions qui n’ont pas de rapport évident entre elles.

Bonheur et liberté, Soutien scolaire, Cours Philosophie, Maxicours

L'inconnue de l'individualisme - Propos sur le Bonheur. Lecteur audio télécharger | Open Player in New Window #3 : Sous l’influence du Bonheur Bonjour à tous, vous écoutez l’émission Propos sur le Bonheur et bienvenue à la troisième capsule Sous L’influence du Bonheur avec Audrey.

L'inconnue de l'individualisme - Propos sur le Bonheur

Comme vous le savez, j’ai 19 ans et j’essaie de mieux comprendre le monde dans lequel je vis. Aujourd’hui je vais consacrer beaucoup plus de temps sur l’actualité qu’à l’habitude. On vit dans des années ou est ce que le bonheur se trouve difficilement. Une chose qui n’aide pas du tout c’est le fait que les médias ont tendance à amplifier et propager bien souvent les informations, (surtout les informations internationales si je peux rajouter). Ça nous garde tous très préoccupé pendant que les vrais problèmes comme l’environnement s’aggravent à vue d’œil dans l’ombre des grands titres : le mariage des célébrités et les guerres de mots diplomatiques de nos chefs d’États.

Merci beaucoup d’avoir été à l’écoute et c’est un rendez vous pour la prochaine fois. L'uniformisation par la religiosité. Dieu superstar, le nouveau rêve américain.

L'uniformisation par la religiosité

France 3, 20 h 55. «Attention, ce ne sont pas des préservatifs, mais des ballons ! » Leslee Unrut, mère de famille d'une quarantaine d'années, ironise devant la classe de jeunes ados qui ont sagement écouté ses mises en garde : avant le mariage, un mot d'ordre : ab-sti-nen-ce. Ailleurs, autre homme, autre problématique : il s'appelle Chuck Ripka et a eu une idée de génie. Diego Buñuel a rencontré ces évangéliques, pour comprendre leur place dans la société américaine. « Lors de la réélection de Bush aux États-Unis, tout le monde ici en France a semblé surpris, analyse-t-il. . « Je n'ai pas rencontré des extrêmes, plutôt des gens ordinaires, à l'image de ce qu'est devenue la société américaine : de plus en plus conservatrice, contre l'avortement ou l'homosexualité », insiste Diego Buñuel.

Cette approche individuelle, concrète, n'est pas pour rien dans l'évangélisation de l'Amérique. Anne Roy. Lutter contre l'uniformisation du goût. Cessons de vouloir tout uniformiser.

Lutter contre l'uniformisation du goût

Ce qui fait la force des choses (et de chacun d’entre nous), c’est l’originalité, notre spécificité, notre indépendance. La mondialisation est incontournable, nous devons en faire bien entendu partie mais pas par un nivellement par le bas, alors qu’il faut, bien au contraire, que chaque pays, même s’il fait partie d’une entité obligatoire (Europe, Asie...), développe son propre savoir-faire. A-t-on vraiment envie de manger tous le même sandwich, de boire le même “truc”, d’avoir les mêmes lèvres au botox, le même look, la même “culture” ? Dans le domaine du vin, quel intérêt de boire un rouge comme un soda, une bibine neutre qui aurait le même goût (est-ce le bon mot ?)