background preloader

INNOVATION

Facebook Twitter

Bonbons Haribo : une success story tout en douceur. Grâce à ses innovations et à un habile marketing, la petite confiserie allemande est devenue la star des sucreries en Europe. A presque 100 ans, l'entreprise compte désormais régaler de ses friandises deux géants : les Etats-Unis et la Chine.

C'est la bonbonnière la mieux protégée de France. Un gardien, un tourniquet qui bloque l'entrée, un code sécurisé et l'interdiction absolue de visiter l'usine. Ce n'est pas Charlie et la chocolaterie, mais presque. Ce coffre-fort situé à Marseille, dans le secteur industriel des Arnavaux, c'est celui de l'allemand Haribo, qui y a installé ses quartiers voilà bientôt cinquante ans. LE GOÛT DU SECRET. UN OURS EN OR. Là, premier coup d'accélérateur : Riegel conçoit une figurine de gomme gélifiée en forme d'ours dansant. Après l'innovation, le marketing est en effet le second pilier de la société allemande. TOUJOURS DANS LE GIRON FAMILIAL. À LA CONQUÊTE DU MONDE. Martin Soma L'histoire de haribo : d'une petite confiserie à un empire 1920. 1922. 1945.

Le Marketing de l'enchantement, la relation client ! Pour des expériences d’achat uniques. Il y a de cela à peine quelques années, les enseignes de distribution pouvaient encore prétendre contrôler assez facilement le ressenti, l’opinion de leur clientèle à leur égard. Le magasin était, sinon le seul, en tout cas le principal point de rencontre. Dans le monde hyper-connecté qui est aujourd’hui le notre, les choses sont bien différentes. Les opinions se forgent de plus en plus sur le web en général, et sur les forums et les réseaux sociaux plus particulièrement. Cette évolution pourrait à elle seule justifier l’essor des stratégies omni-commerce : De fait, si les enseignes désirent rester au contact des évolutions des modes d’achat et si elles prétendent parallèlement diffuser et promouvoir une image d’elles-mêmes valorisante et différenciée par rapport à la concurrence, alors elles se doivent d’accompagner la tendance en multipliant les points d’accès pour entrer en contact avec elles.

De son côté, l’adaptation fait surtout référence aux spécificités de chaque canal. Les vendeurs des boutiques Hollister dénoncent l'envers du décor - L'Express L'Entreprise. Derrière le décor "so cool", les employés de la marque américaine de vêtements sportswear débarquée en France fin 2011 dénoncent des pratiques managériales abusives. La liste des récriminations des employés d'Hollister, marque du groupe américain Abercrombie & Fitch, est longue. Elle va du cadre de travail dangereux pour la santé, aux atteintes aux libertés personnelles et à la vie privée, en passant par les dépassements du temps de travail autorisé ou les discriminations. Des enquêtes en cours de l'inspection du travail dans plusieurs magasins pourraient conduire à des poursuites aux prud'hommes et au pénal d'Hollister en France. Obsession du look Dès l'embauche, l'enseigne californienne marque son obsession pour le "look".

"J'ai vu faire la directrice du magasin: elle regarde les photos sur son ordinateur et dit oui ou non sans jeter un oeil au CV", ajoute-t-il. Plaintes pour discrimination aux Etats-Unis Les vendeurs "publicités ambulantes" Interdit de "fraterniser" Comment K-Way est devenue une marque fashion - 25 octobre 2014. "Ah! Il en aura fait des générations entières de traumatisés, l’inventeur du K-Way! " Raillé par Dany Boon dans un sketch devenu culte, le célèbre coupe-vent inventé en 1965 a de nouveau la côte. Il s’affiche désormais en bonne place dans les magazines de mode et côtoie les bottes Aigle et les doudounes Moncler dans le dressing des fashionistas. Une renaissance inattendue alors que la marque avait quasiment disparu suite à l’incendie de son usine dans le Pas-de-Calais en 1992.

Comme il est impossible de lutter contre les imitations industrielles de la grande distribution, le groupe turinois décide d'orienter K-Way vers le lifestyle et le haut de gamme. Des prix qui n'ont plus rien à voir Une qualité qui a un prix: si le coupe-vent classique tourne autour des 80 euros, les doudounes et manteaux dépassent très souvent les 300 euros. Une expansion sur toute la France Rien ne semble arrêter K-Way. La recette d'Haribo pour nous rendre accros à ses bonbons - 9 novembre 2014.

Cela faisait des mois que Jean-Philippe André, le président d’Haribo France, avait demandé à ses équipes de trouver une idée pour relancer le marché des bonbons gélifiés. Les sympathiques crocodiles à ventre blanc et les iconiques petits oursons translucides sont des stars de la confiserie de poche, mais, alors que les autres vedettes de la maison Haribo (fraises Tagada, Dragibus et Chamallows) ont toutes été rénovées ou rajeunies, les gélifiés risquaient de se retrouver dans le camp des bonbecs ringards. "Nous connaissions déjà bien le groupe Orangina Schweppes depuis les bonbons en forme de bouteille d’Orangina lancés en 2012, raconte Jean-Philippe André.

Mais nous avons été attirés par l’immense succès de leur boisson Oasis auprès des gamins, et nous avons été séduits par les personnages en forme de fruits de leur saga publicitaire. " Partenariat gagnant-gagnant Le buzz est considérable. La célèbre fraise Tagada est un bon exemple. Concurrence distancée. Marketing de la co-création, marketing de l'enchantement. Le Marketing de l'enchantement, la relation client !