background preloader

Management

Facebook Twitter

Actualites. Menu principal Aller au contenu Pied de page Accueil > Toute notre actualité > Actualites Actualites Tous Rechercher Revue de conseils et coaching RH #16 Lire la suite Revue de conseils et coaching RH #15 Revue de conseils et coaching RH #14.

Actualites

Assessment center

Le blog de la Formation professionnelle et continue. Michel Serres nous rappelait récemment que l’évolution des technologies nous force à être intelligents.

Le blog de la Formation professionnelle et continue

Les technologies révolutionnent en effet notre environnement de travail et nous poussent à développer de nouvelles compétences. De nombreuses prospectives alimentent le débat et mettent en lumière les compétences qui feront la différence sur le marché du travail de demain. Quelles sont les évolutions dans les compétences distinctives ? Quelles doivent être les priorités en termes de développement des compétences? Essayons de creuser. compétences de demain, shutterstock Un consensus se dégage autour de 7 compétences Etre compétent dans son travail requière un savant mix de compétences techniques (les hardskills), comportementales (les softskills), et sectorielles (je maîtrise les enjeux et la culture du secteur d’activité dans lequel j’évolue). 1. 2.

Quand on pense au numérique, on pense plus aux outils et aux média (Youtube, twitter, ..) que ce que l’on y fait. 3. Management 4.0 : L’Harmocratie, ou comment manager la génération Z ? Evolution du management à travers les générations : Il y a d’abord eu le Taylorisme.

Management 4.0 : L’Harmocratie, ou comment manager la génération Z ?

Destiné à la génération des « baby-boomers », c’est plutôt un management de type directif avec une grosse organisation hiérarchique descendante. Management d'équipe : de la liberté naît l’envie. À l’image du surgénérateur nucléaire, qui produit plus de matière fissile qu’il n’en consomme (1), la fonction managériale sait faire émerger du groupe une ressource très supérieure à la somme de celles qu’apportent individuellement ses membres.

Management d'équipe : de la liberté naît l’envie

À une condition toutefois : savoir les transmuter, les métamorphoser, d’agents en acteurs. Deux nutriments, essentiels, déterminent ce processus de mutation au cœur du « surgénérateur managérial » : la liberté et l’envie. La liberté, c’est avant tout celle de l’expression par chacun et de la confrontation avec « l’autre », sans considération de hiérarchie, sans crainte de blessure, de préjudice ou de facticité. Alors même que l’évolution du contexte professionnel et celle des métiers invitent à renforcer ce couple nourricier, le champ de la liberté apparaît bien mal identifié, rétréci, et le moteur de l’envie très ralenti ; un double déficit porteur de régressivité.

Manager les différences avec les styles sociaux. Nous avons tous un jour ou l’autre été confronté à une situation où la communication avec notre interlocuteur nous semblait difficile, voire impossible.

Manager les différences avec les styles sociaux

En revanche, avec d’autres personnes, on a parfois l’impression d’être en phase. En entreprise comme dans la vie privée, les conflits naissent de notre incapacité à comprendre les réactions et comportements d’autrui. Nous avons tous une tendance innée à croire que les autres réagissent, fonctionnent et voient le monde comme nous. Or, tel n’est pas le cas. La théorie sur les styles sociaux (ou socio-styles) est issue des travaux de Paul Watzlawick portant sur les différences de comportements individuels en société, et est utilisé notamment comme outil pour permettre de comprendre le comportement de ses interlocuteurs (et accessoirement le sien !) Cette approche distingue 4 grands types de styles sociaux. Le style Expressif est appelé Promouvant ou Animateur à S’impose- Expansif Sur le même thème Peut-on vivre sans stéréotypes sur autrui?

Le management n’est pas mort mais le modèle directif oui ! #CIFRH2015 – Synthèse de l’atelier «Transformation du métier de manager».

Le management n’est pas mort mais le modèle directif oui !

L’atelier «Transformation du métier de manager», qui s’est tenu au Congrès international francophone des ressources humaines (CIFRH) 2015, au CNIT Paris-La Défense le 25 juin dernier, a permis de débattre sur l’avenir de cette responsabilité à forte valeur ajoutée. C’est en effet sur elle que repose la qualité de la motivation et de l’engagement des salariés, sources de différenciation pour la performance d’une entreprise.

Et si la transformation du monde du travail prenait son ancrage sur l’avènement d’un nouveau type de management? Le manager est mort, vive le manager! La fonction traverse une forte crise. La fin des petits chefs Co-animé par Philippe Canonne, Michel Barabel et André Perret, l’atelier «Transformation du métier de manager» a permis d’éclaircir les attentes actuelles des responsables RH vis-à-vis des managers. Des entreprises sans chefs et sans bureaux. Un nombre croissant d’entrepreneurs et de start-up s’affranchissent des structures managériales archaïques.

Des entreprises sans chefs et sans bureaux

Le nomadisme numérique et l’holacratie émergent. Toujours plus de sociétés mais également de services publics cherchent de nouvelles façons de travailler. Découverte en cinq épisodes Lorsqu’il atterrit à Bangkok, le premier réflexe de Vedran Zgela serait d’abandonner son sac à dos dans son appartement loué sur Airbnb, puis de surfer le Web à la recherche des meilleurs bars où profiter de l’happy-hour. En vérité, quand le Zurichois débarque en Thaïlande, il jette certes son sac dans sa chambre, mais sort son ordinateur… pour travailler. Vedran Zgela n’a donc ni chefs, ni bureau. Avec l’essor d’Internet, ce concept d’entreprenariat dématérialisé fait des émules au sein de la génération Y, parfois mal à l’aise avec des structures managériales archaïques.