background preloader

Mathildetrp

Facebook Twitter

STAGE

P3. P4. Code de la sécurité sociale. Cour de cassation - Chambre sociale - Arrêts. Code du travail. Refondation du droit social : concilier protection des travailleurs et efficacité économique. Introduction RAPPORT - Refondation du droit social : concilier protection des travailleurs et efficacité économique 1.

Refondation du droit social : concilier protection des travailleurs et efficacité économique

La nécessité d’une refondation 1.1. Un droit trop réglementaire est source d’inefficacité économique et sociale 1.2. Travail. L'Etat garant de la protection de la santé et de la sécurité au travail,.  La régulation des relations de travail. Politiques publiques - repères - vie-publique.fr. La protection des salariés au travail contre les accidents du travail et les maladies professionnelles est une préoccupation ancienne pour les pouvoirs publics et les partenaires sociaux.

L'Etat garant de la protection de la santé et de la sécurité au travail,.  La régulation des relations de travail. Politiques publiques - repères - vie-publique.fr

SMIC 2016. SMIC 2016 : comment se calcule la revalorisation ?

SMIC 2016

Le SMIC est revalorisé chaque 1er janvier en fonction de deux critères : l’inflation mesurée pour les ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie, c’est-à-dire des 20 % des ménages ayant les revenus les plus faibles ;la base de la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire moyen des ouvriers et des employés. Il faut également savoir que le Gouvernent a la possibilité de donner un coup de pouce supplémentaire au SMIC, en fonction notamment du rapport qui est établi par le groupe d’experts sur l’évolution du SMIC. Pour cette année, le montant du SMIC 2016 ne connait pas de coup de pouce. Le SMIC 2016 est de 9,67 euros, soit 1466,62 euros bruts mensuel. L'augmentation du SMIC 2016 est de 0,6 %. Découvrez les nouveaux montants du SMIC 2016 en téléchargement notre dossier de synthèse sur le SMIC 2016 : SMIC 2016 : la possibilité d’une revalorisation exceptionnelle en cours d’année. Qu'est-ce qu'une Constitution ?  - Qu'est-ce qu'une Constitution.

<p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Qu'est-ce qu'une Constitution ?  - Qu'est-ce qu'une Constitution

</p> La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l’État et qui organise leurs relations. Une Constitution écrite est généralement organisée en plusieurs parties appelées titres, eux-mêmes divisés en articles et alinéas. Elle peut comporter également une charte des droits fondamentaux. Quelle que soit sa présentation et son contenu, la Constitution est considérée comme la règle la plus élevée de l’ordre juridique de chaque pays. Certains États, comme le Royaume-Uni, n’ont pas de Constitution écrite ; c’est la coutume qui prévaut pour organiser les relations entre les institutions. À la différence des États-Unis, qui disposent de la même Constitution depuis 1787, la France a connu des constitutions très différentes dans leur contenu et dans leur présentation.

Pouvoir législatif et pouvoir réglementaire  Les rapports entre pouvoir réglementaire et pouvoir législatif font l’objet d’un vif débat juridique depuis 1958.

Pouvoir législatif et pouvoir réglementaire 

En effet, dans ce domaine, la Constitution du 4 octobre 1958 est un moment de rupture, au moins dans les principes affichés par le texte. Avant 1958, la loi n’avait pas de bornes : elle pouvait intervenir dans tous les domaines. Le pouvoir réglementaire n’avait, quant à lui, qu’une fonction d’exécution des lois. Il n’existait pas de pouvoir réglementaire autonome. Ainsi, un décret était le plus souvent un décret d’application d’une loi. Les bouleversements apportés par la Constitution de 1958 À cet égard, la Constitution de 1958 marque un changement majeur : l’article 37 institue un pouvoir réglementaire autonome. Formation professionnelle, Ani, accord national interprofessionnel, compte personnel de formation. Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale. Où en est-on ?

formation professionnelle, Ani, accord national interprofessionnel, compte personnel de formation. Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale

La loi a été promulguée le 5 mars 2014. Elle a été publiée au Journal officielJournal officielJournal de la République française dans lequel sont publiés les lois et les règlements. du 6 mars 2014. L’Assemblée nationale avait adopté, le 26 février 2014, le texte mis au point par la commission mixte paritaire, le Sénat l’avait définitivement adopté le 27 février 2014. Présenté en Conseil des ministresConseil des ministresFormation collégiale réunissant l’ensemble des ministres. le 22 janvier 2014 par M.

De quoi s'agit-il ? Le projet de loiProjet de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. a été présenté à la suite de l’accord national interprofessionnel sur la formation professionnelle du 14 décembre 2013. La loi crée un compte personnel de formation qui suivra chaque personne tout au long de sa vie professionnelle (même en cas de chômage, contrairement au droit individuel à la formation "DIF" qui est supprimé).