background preloader

Architecture lyonnaise de la 1ère moitié du XXe

Facebook Twitter

Stade de Gerland. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stade de Gerland

Historique[modifier | modifier le code] Œuvre de l'architecte lyonnais Tony Garnier, le stade de Gerland est mis en chantier en 1913. La Grande Guerre provoque la suspension les travaux qui reprennent en 1919, avec l'aide de prisonniers de guerre allemands. L'enceinte est finalement opérationnelle en 1920. L'enceinte doit initialement accueillir un match de huitième de finale de la Coupe du monde de football 1938 mais n'est pas utilisée lors de l'évènement en raison du forfait de l'équipe d'Autriche.

Plaque indiquant la classification en Patrimoine du XXe siècle et les architectes du stade. L'Olympique lyonnais en est le club résident depuis 1950. En 1986, il est le théâtre d'une manifestation religieuse, lors de la visite apostolique en France du pape Jean-Paul II, le , qui rassemble 53 000 personnes. Stade de Gerland. Le paradis des sportifs. Construit en 1913 par Tony Garnier, le Stade de Gerland offre une architecture atypique marquée par les arcs de triomphe des quatre entrées monumentales.

Le paradis des sportifs

Classé à l’inventaire des Monuments Historiques en 1967, cet équipement a une capacité de 42 000 spectateurs. Il accueille des rencontres sportives mais aussi de grands concerts populaires occasionnellement. Inauguré en 1962, le Palais des Sports de Gerland comporte trois niveaux pour 6500 spectateurs avec des configurations modulables pour les sports collectifs, le tennis, la boxe, les arts martiaux ou la gymnastique. Lyon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lyon

Lyon (prononcé [ljɔ̃][2] ou [liɔ̃] Géographie[modifier | modifier le code] Vue de Lyon depuis le Rhône, à l'arrière-plan la colline de la Croix-Rousse. Situation géographique[modifier | modifier le code] Vue aérienne de l'agglomération lyonnaise, depuis le sud-ouest. Lyon est située en Europe continentale, dans le centre-est de la France, au confluent de la Saône et du Rhône. Communes limitrophes[modifier | modifier le code] Topographie[modifier | modifier le code] Située dans sa partie basse à une altitude de 162 mètres au confluent du Rhône et de la Saône, la cité est dominée par trois collines : Sur la presqu'île, entre le Rhône et la Saône, se trouve la place Bellecour, une des plus grandes places piétonnes d'Europe[10], au centre de laquelle trône la statue équestre de Louis XIV.

Hôtel de Ville de Villeurbanne. Halle Tony Garnier. Bâtiment construit de 1909 à 1928 par l’architecte Tony Garnier, il servit d'abattoir et de marché aux bestiaux jusqu’en 1967, "les abattoirs de la Mouche".

Halle Tony Garnier

Réhabilité en 1988, il accueille aujourd'hui concerts et grands évenements. Dès 1905, le maire de Lyon Edouard Herriot confie à l'architecte Tony Garnier la construction des futurs abattoirs et du marché aux bestiaux. Les travaux commencent dès 1909 mais sont interrompus en 1914 pour accueillir l'exposition internationale de Lyon.

Les bâtiments sont ensuite réquisitionnés lors de la première guerre mondiale et sont utilisés comme dépôt ou comme usine d'armement. A la fin de la guerre, les travaux reprennent et s'achèvent en 1928, date où le marché au bestiaux, l'actuelle halle Tony Garnier, est inauguré. La Halle Tony Garnier. Utopies Réalisées : un parcours architectural mythique à Lyon. Utopies Réalisées est un nouveau parcours architectural situé dans la région lyonnaise.

Utopies Réalisées : un parcours architectural mythique à Lyon

Il propose de partir à la découverte de 5 sites emblématiques de l’architecture XXe siècle, tous situés en région lyonnaise. Chacun d’eux raconte un chapitre d’une histoire passionnante, celle des grandes utopies sociales et urbaines du siècle passé. Ces 5 ensembles architecturaux sont encore tous habités. Ces sites sont à la fois monuments historiques et lieux d’habitat. Ces utopies sont nées de la rencontre entre des architectes visionnaires et des maîtres d’ouvrage audacieux, qui partageaient la conviction que l’architecture et l’urbanisme modernes pouvaient contribuer à un monde meilleur. Chacune des « Utopies Réalisées » témoigne de l’évolution d’un langage architectural moderne fondé sur l’utilisation de couleurs et de formes primaires. Lyon : La Cité des Etats-Unis (1917-1934) Dans les années 1930, à Lyon, on rêve d’Amérique, de ce Nouveau Monde, lieu de tous les possibles.

Informations pratiques. Cité jardin, dite cité des Etats-Unis ou cité Tony Garnier - Le Label Patrimoine du XXe siècle. Garnier Tony (architecte urbaniste)1ère moitié 20e siècle1921 ; 1934Lyon 8ème arrondissement – Rhône (69)Duperray-Millaud Bénédicte ; Belmont YvesHistoriqueEn 1917, la Commission d’extension et d’embellissement de la Ville de Lyon décide de réaliser un boulevard industriel dans la banlieue sud-est de Lyon, entre la Guillotière et Vénissieux.

Cité jardin, dite cité des Etats-Unis ou cité Tony Garnier - Le Label Patrimoine du XXe siècle

Tony Garnier répond immédiatement à la demande de la Ville et produit un projet qui dispose des habitations d’ouvriers de part et d’autre d’un espace central réservé aux équipements publics (groupes scolaires, terrains de jeux, square, salle d’assemblée...). Les habitations prévues sont disposées dans des îlots rectangulaires largement aérés et pourvus en leur centre d’un couloir de végétation traversant qui évoque le premier plan d’extension de Barcelone, signé Cerdà.