background preloader

Armes du Moyen-Âge

Facebook Twitter

Armes du Moyen-Âge

Armure (équipement) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Armure (équipement)

Pour les articles homonymes, voir Armure. L'armure est destinée à protéger l'homme et/ou l'animal qui le porte, mais aussi à s'identifier ou impressionner l'adversaire Une armure est un équipement (arme) corporel défensif, utilisé pour protéger le corps dans sa plus grande partie des coups de l'ennemi et autres dégâts. Deux aspects primordiaux et antithétiques quant à la défense du porteur de l'armure président sa conception : la mobilité (ce qui pousserait à alléger l'armure) ou une meilleure protection (ce qui pousserait à alourdir l'armure). Chaque modèle insiste sur l'un de ces deux aspects de la protection individuelle, ce qui n'exclut pas des tentatives de compromis. Vieux métiers, métier ancien : histoire armuriers, armurier. Histoire, magazine et patrimoine. La fabrication des armes occupa naturellement au Moyen Age un grand nombre d’ouvriers ; il arriva même parfois, tant les guerres étaient fréquentes, que la fabrication des armes fût insuffisante.

Vieux métiers, métier ancien : histoire armuriers, armurier. Histoire, magazine et patrimoine

En 1412, pendant les terribles guerres civiles qui ensanglantèrent alors la France, les commandes d’armes étaient si nombreuses qu’à Paris les armuriers n’y pouvaient suffire. Le roi dut laisser chacun libre de s’improviser fabricant d’armes, ce qu’on exprimait en disant que le métier était devenu libre, parce que, lisait-on dans l’ordonnance royale, les ouvriers de Paris « ne pourraient pas suffire à la centième partie des armures qu’il convient ».

Cette profession était aussi parmi les métiers une des plus considérées. Cette fréquentation de la noblesse détermina dans les statuts de ces corporations des articles qui sont particuliers à ces métiers. Pour la fabrication des armes de guerre, il y eut au Moyen Age à peu près autant de métiers qu’il y avait de pièces dans l’habillement militaire. Les Armuriers. - Vivre au Moyen âge. Les armuriers.

Les Armuriers. - Vivre au Moyen âge

Sous le nom générique d'armuriers, on a parfois confondu des professions très distinctes, bien qu'elles eussent un seul et même objet: l'armement de l'homme de guerre. C'est ainsi qu'avant 1789 il y avait les armuriers, les arquebusiers, les fourbisseurs. Chacun de ces états avait des statuts spéciaux. Pique (arme)

Il faut cliquer pour voir l'image sur le site. – mathieuhazel

Définition pique. Pique (arme) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pique (arme)

Pour les articles homonymes, voir Pique. Une reconstitution d'une compagnie du milieu du XVIIe siècle armée de piques. À cette époque, les piquiers défendaient principalement leur unité contre la cavalerie ennemie. Une pique est une arme d'hast, une longue lance portée par un fantassin, principalement destinée à contrer les charges de cavalerie. On peut distinguer deux périodes, où elle fut une arme majeure : Dague. Dague 'Moyen Age' Définition dague. Dague. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dague

Une dague est une arme blanche courte à simple ou double tranchant. Les dagues à simple tranchant, dès le Moyen Âge, disposaient presque toujours d'un court contre-tranchant affûté sur les derniers centimètres de la lame, de telle sorte que la pointe ait une section losangéiforme et de préférence symétrique, ce qui améliore le pouvoir de perforation de ladite dague et facilite le contrôle de la trajectoire de la lame lors de son entrée dans la cible. Elle pouvait être utilisée : Hache. Définition hache. La Hache. La hache en tant qu'outil est connue depuis la préhistoire.

La Hache

Les soldats Romains en utilisaient mais uniquement pour couper le bois. Les peuplades germaniques semblent être les premières a avoir utiliser la hache au combat. Les Francs se servaient d'une hache courte au fer lourd, appelée Francisque. Épée. Définition épée. L'Epee. C'est l'arme par excellence du chevalier et de l'homme d'arme du Moyen Age.

L'Epee

L'origine de l'épée remonte à la plus haute l'antiquité et même sans doute à l'âge du bronze. Les Grecs et les Romains utilisaient des épées plutôt courtes (60 centimètres environ) d'abord en bronze puis en fer. Toutefois, leur qualité n'était pas excellente. L'usage de l'épée longue semble débuter à l'époque Franque et plus spécialement Carolingienne. Archer. Définition arc. L'Arc. Cette arme de jet dont le concept est très simple était déjà connue des chasseurs du néolithique.

L'Arc

C'est à l'origine un simple bâton de bois, légèrement courbé, avec une corde attachée à ses deux extrémités. Une première amélioration a été l 'introduction de contre-courbes qui augmentaient l'amplitude pour une même longueur d'arc. Ensuite vinrent les arcs composites renforcés par de la corne et des nerfs. Cet arc acceptait une courbure plus importante et dégageait beaucoup de puissance mais était plus difficile à bander. Bouclier lanterne. Définition bouclier lanterne. Triple dague. Définition triple dague. Char à faux. Définition char à faux. Marteau. Définition marteau. Couillard (Arme) Définition couillard (Arme) Masse (arme) Définition masse (arme) Trébuchet. Définition trébuchet. Fléau. Définition fléau. Baliste. Définition baliste. Top 10 des meilleures armes du Moyen-Âge, pour la grosse castagne. Fusil d'assaut, drone, satellite, missiles divers, la guerre d'aujourd'hui semble avoir perdu son sens du romanesque et de la poésie barbare.

Top 10 des meilleures armes du Moyen-Âge, pour la grosse castagne

Où sont passées les catapultes, les épées à 2 mains plus grandes que vous, les masses d'armes à assommer des ours ? Non, il est clair que niveau armurerie le Moyen-Âge était nettement plus badass et qu'on devait bien plus se marrer sur le champ de bataille avec un marteau à clou qu'avec un FAMAS. Petit retour nostalgique sur une époque où la guerre se jouait en armure. La baliste Souvent assimilée à la catapulte (qui lançait des flèches), la baliste servait plutôt à balancer des gros morceaux de caillasse. Surtout utilisée par les Romains elle continuera, à avoiner par mal de châteaux assiégés après la chute de l'Empire et au début du Moyen-âge.