background preloader

Internet

Facebook Twitter

Open365 : une alternative open source à Office 365 et Google Drive - Tech. Office 365 et Drive ne sont pas l'alpha et l'oméga des suites bureautiques en ligne. D'autres solutions existent, notamment dans le champ de l'open source. C'est le cas par exemple d'Open365. Avec Office 365 et Drive, Microsoft et Google ont sorti l’artillerie lourde pour dominer le marché des services de stockage et de partage de fichiers dans le cloud.

Au travail ou chez soi, il paraît bien difficile aujourd’hui d’échapper aux solutions proposées par les deux géants de la high tech, tant celles-ci sont devenues omniprésentes dans le paysage numérique. Des alternatives existent pourtant. Si l’utilisation de Drive ou d’Office 365 conviendra sans problème à un usager n’ayant aucune exigence particulière, un autre peut estimer à juste titre qu’il est préférable de se tourner vers une suite bureautique différente qui répond mieux à ses attentes. Vers quel service se tourner, alors ? Open365 propose peu ou prou les mêmes fonctionnalités que les autres suites en ligne. Lire. SIDO 2016 : juste les prémices de l'Internet des objets. C’est prédit par tous les cabinets d’études IT : plusieurs dizaines de milliards d’objets seraient connectés en 2020 dans les entreprises, les organisations ou tout simplement chez soi.

Mais, en réalité, les modèles économiques tardent à se mettre en place. Les raisons sont diverses : freins organisationnels, méthode de travail, les technologies à implémenter bien sûr mais aussi l’éthique. Ces éléments ont été évoqués lors de la plénière du salon SIDO organisé à Lyon qui était centré sur le thème : « Demain, l’Internet des Objets… Allons plus loin ! » « Les enjeux sont énormes et il ne faudrait pas que les entreprises connaissent ce que j’appelle le ‘moment Kodak’. A savoir ne pas adopter dans un délai raisonnable une technologie comme l’Internet des objets (IoT) ». Le ton adopté par Xavier Dalloz, animateur de la conférence, est résolument volontariste sur l’avenir de l’objet connecté en réseau.

Invité au salon SIDO de Lyon, Shawn G. Apôtre résolu de l’IoT, Shawn G. Frank M. Sigfox, exception de la French Tech, veut lever 500 millions d'euros et connecter l'Antarctique. Selon des informations du Figaro rapportées par Les Echos, la start-up française Sigfox pourrait lever cette année 500 millions d’euros. Cette somme permettrait à l’entreprise toulousaine d’entrer dans le club très sélect des entreprises valorisées à plus d’un milliard. Si cette levée de fond à lieu, cela pourrait être la plus grosse levée de fond de l’année 2016 pour une start-up française, qui avait déjà levé 100 millions d’euros en 2015. Les levées de fond de cette ampleur sont assez rares pour des start-up, Deezer a déjà réalisé cet exploit deux fois (dont une fois en début de semaine). Avec cette levée de fond, l’entreprise veut enterrer une concurrence qui n’existe pas encore, elle qui possède le réseau le plus étendu de l’internet des objets avec plus de 1300 antennes fin 2014.

Affaire à suivre… WiFi 802.11ah HaLow : le futur du WiFi est là, avec une meilleure portée et moins énergivore. Le futur du WiFi est arrivée. La WiFi Alliance vient d’approuver une nouvelle norme baptisé WiFi HaLow. Sa particularité : c’est une technologie sans fil qui offre une meilleure portée et qui se veut moins énergivore. Lire également : Et si les cabines téléphoniques devenaient des bornes WiFi L’organisation internationale qui gère les normes des connexions sans fil appelée WiFi Alliance vient de rendre officielle une nouvelle norme : le WiFi HaLow ou Wifi 802.11ah. C’est sans aucun doute le futur du WiFi tant ses promesses sont séduisantes. Le plus gros avantage d’une telle technologie est sans aucun doute la portée de son signal. Ainsi, le WiFi HaLow sera capable d’offrir une bien meilleure portée et d’offrir un signal de qualité même si les ondes doivent traverser des obstacles épais comme des murs de béton par exemple.

Le problème avec une telle technologie c’est qu’il y a une contrepartie et non des moindres. Lire aussi : En Russie, on installe des bornes WiFi dans les cimetières Via. Un outil pour changer son adresse MAC. SpoofMac est un outil écrit en Python qui fonctionne aussi bien sous Windows, OSX et Linux et qui permet de modifier son adresse MAC. J'ai déjà présenté ce genre d'outils par le passé, donc vous savez déjà comment faire, mais en voici un nouveau qui propose même du random ! Changer son adresse MAC, ça permet de brouiller les pistes que vous laissez et ça peut vous offrir du temps de connexion supplémentaire si la borne WiFi sur laquelle vous vous connectez vous limite en durée.

La plupart du temps, ce genre de système se base sur l'adresse MAC, donc renouveler son adresse MAC fera passer votre ordinateur pour une nouvelle machine sur le réseau. Pour installer SpoofMac, vous pouvez utiliser pip comme ceci : pip install SpoofMAC ou alors cloner le dépot git : git clone SpoofMACpython setup.py install Ensuite à utiliser, c'est super simple et ça se passe en ligne de commande. spoof-mac.py list spoof-mac.py list --WiFi spoof-mac.py randomize wi-fi. La déclaration d'impôts en ligne pourrait être obligatoire dès 2016. Mercredi en Conseil des ministres, lors de la présentation du Budget 2016, Michel Sapin ministre des Finances va proposer un article rendant obligatoire la déclaration d'impôts en ligne dès l'année prochaine.

Seuls 4 foyers français sur 10 déclarent leurs impôts en ligne, et le gouvernement veut donc passer à la vitesse supérieure. Selon l'Observatoire du numérique, 82% des ménages étaient connectés à Internet à domicile en 2013. Dans un premier temps, dès 2016, seuls les ménages les plus aisés (supérieur à 50.000 euros annuels), qui ont généralement accès à Internet, seraient donc tenus de télédéclarer. Les récalcitrants pourraient alors être pénalisés d'une amende forfaitaire de 15 euros.

Notons tout de même que les foyers n'ayant pas accès à Internet devraient être exemptés de cette obligation (environ 20% des foyers en France). Avec cette mesure, Bercy cherche évidemment à faire des économies, que ce soit sur les frais d'affranchissement des avis d'imposition, que sur le personnel.

Facebook

Hadopi. Big data. Neutralité du net. HTTP/2, la mise à jour qui va accélérer le Web. INFORMATIQUE Ce nouveau standard des communications Internet a été approuvé, mercredi... Philippe Berry Publié le Mis à jour le Ça bouge dans les tuyaux. Dans les prochains mois, les sites Internet devraient se charger plus vite grâce à une mise à jour du protocole HTTP arrêtée mercredi par l'IESG, le groupe qui supervise les standards du Web. Et le plus beau, c'est que l'internaute n'aura rien à faire pour en profiter (à condition d'activer la mise à jour automatique du navigateur). Explications. HTTP/2, c'est quoi? Mots-clés : internet 4 applis qui pourraient changer vos habitudes ! 4 applis qui pourraient changer vos habitudes !