background preloader

Techniques

Facebook Twitter

DOSSIER : Le potager synergique Emilia Hazelip. La gestion d’un potager peut se faire sans effort, dans le respect de la nature et des synergies entre le terrain et les plantes, même si c’est difficile à croire.

DOSSIER : Le potager synergique Emilia Hazelip

L’agriculture synergique est une méthode de culture révolutionnaire élaborée à partir des années 80 par Mme Emilia Hazelip, une agricultrice espagnole qui a adapté au climat méditerranéen les principes de l’agriculture naturelle de l’agronome japonais Masanobu Fukuoka. Emilia Hazelip a défini ce type d’agriculture comme « la forme de culture la plus naturelle connue, car elle travaille avec les dynamiques de la fertilité naturelle du sol. C’est-à-dire que le sol s’améliore, et maintient par la suite sa fertilité, si on y laisse un épais tapis de nombreuses plantes différentes et si on imite la couche de feuilles et de “compost” qui se forme spontanément dans la nature.

Partant de l’observation de ce qui se passe spontanément dans la nature, Masanobu Fukuoka a extrapolé quatre principes à appliquer dans le soin de la terre.

Gestion de l'eau

B.R.F. Cultures sur buttes. Jardin-foret. Jardin Mandala. Spirales d'aromatiques. Mulch, engrais verts et autres. Permaculture : une tour à légumes valorisant les eaux usées... Durant notre dernier cours de design en permaculture à l’ecohameau du Moulin de Busseix, il a été décidé d’expérimenter une nouvelle façon de valoriser les eaux usées, en produisant de la nourriture.

Permaculture : une tour à légumes valorisant les eaux usées...

Nos utilisateurs disposant de toilettes sèches, il nous restait à assainir les eaux ménagères très peu chargées en pathogènes, et les valoriser avant leur départ de notre système, telle que la permaculture nous l’enseigne. Le flux d’eau arrivant à environ deux mètres au dessus du sol (la maison paille est montée sur pilotis), nous avons décidé d’adapter une technique d’assainissement écologique utilisée en Afrique. La charge hydraulique, la perméabilité du sol, le climat, étant différents, notre adaptation s’est surtout portée sur l’infiltration, et la continuité de traitement lors de la période hivernale. Alors comment fonctionne ce système d’assainissement écologique de valorisation des eaux usées pour la production de nourriture? Valoriser les eaux usées ménagères. Pommes de terre sous carton, paillis et compost - Le jardin d'une gourmande paresseuse. Voici une technique qui m'intriguait depuis un certain temps, et que je me suis fait une joie de tester l'année passée.

Pommes de terre sous carton, paillis et compost - Le jardin d'une gourmande paresseuse

Je suis bien trop paresseuse pour labourer une nouvelle parcelle destinée à une future ( et hypothétique vu mon expérience nulle en la matière ) récolte de pommes de terre. Sans parler du fait de devoir par la suite les buter, pour finir par les arracher à la sueur de mon front. Pffff... Comme d'habitude, rien que d'y penser, je suis déjà fatiguée. Par conséquent, cette méthode-ci, qui consiste à disposer les plants de pommes de terre sur du carton à même le sol et les buter régulièrement avec du compost et ou de la paille ( ou foin, ou tontes de gazon ...), est faite pour moi.

Au pire, ma terre étant argileuse, la première année, la récolte aurait été nulle, auquel cas cela m'aurait de toute façon permis de préparer une nouvelle parcelle de culture pour l'automne prochain. Voici donc la méthode en images : Bilan de l'opération : Note : Guide-lombricompostage.pdf. Guide de montage d'une windowfarm. Un système de culture autonome en eau et autofertile?

Derrière cet anglicisme se cache un système de culture utilisé fréquemment en permaculture très intéressant.

Un système de culture autonome en eau et autofertile?

On pourrait traduire ce dernier par « une jardinière autosuffisante », beaucoup moins fun me direz-vous…N’hésitez pas à nous proposer des noms après lecture de l’article, si celui-ci vous inspire. Pour simplifier, le « wicking beds » est un système de culture éventuellement mobile, en jardinière donc « hors-sol », et complètement autosuffisant en eau et en fertilisant si on le souhaite. Les avantages sont énormes dans certains contextes, culture sur béton, parking, toitures, sols incultes, tout d’abord. On diminue aussi les intrants énergétiques : le travail tout d’abord, pas d’arrosage, travail en hauteur qui demande moins d’effort…Les intrants chimiques ensuite, pas d’engrais, ni de pesticides-désherbant. Que vous ayez un jardin ou une ferme, c’est une des techniques de permaculture extrêmement efficaces.

Fonctionnement Forme et dimensions Avantages Inconvénients Optimisation.