background preloader

Construction

Facebook Twitter

Jardinage : Construire un châssis. Débutant 1/2 journée Le jardinier qui sommeillait en vous se réveille et vous avez des envies de châssis pour le forçage de vos jeunes plants en début de printemps, à l’abri des pluies, des dernières gelées et des limaces.

Jardinage : Construire un châssis

Alors, lancez-vous dans la construction d’un châssis en bois. La solution la plus simple : une ancienne fenêtre, quelques planches, une dizaine de vis et juste un peu de patience. Voici une méthode simple pour construire un châssis. Matériel pour construire un châssis Planches de bois (e = 20 mm, l = 40 cm) Dépend de l’essence Fenêtre récupérée (châssis de 40 x 60 cm) Tasseaux en bois (25 x 25) 3 €/ (en 2,40 m) Mètre ruban Crayon gras Pointes torsadées (3 x 40) Scie sauteuse À partir de 35 € Marteau Plantoir Environ 5 € Pelle À partir de 5 € Gravier Total pour le matériel : environ 60 € Zoom sur les châssis haut Les châssis de culture ont l’apparence d’un cadre fermé par une paroi inclinée et transparente qui laisse filtrer avantageusement les rayons du soleil. Au préalable Préparez le cadre. Créer une mare naturelle. Les plantes immergées dans l’eau peuvent être fixées au fond, simplement en les lestant avec une motte d’argile et en les lançant aux endroits choisis.

Créer une mare naturelle

Pour les autres plantes, creusez des trous de 5 à 15 cm de profondeur et plantez. La meilleure époque de plantation se situe de mars à juin. Les poissons sont à bannir des mares. En effet ils sont beaucoup trop voraces et auraient vite fait de dévorer les plantes et insectes faisant la richesse de votre mare. Vous pouvez prévoir un espace sans aucune plante en créant une petite plage d’un à deux mètres. Voilà, votre mare est créée ! Permaculture et construction naturelle : la terre crue de A à Z. Une importante partie du sous sol français est composé de terre argileuse, une aubaine en permaculture car il s’agit d’un des meilleurs matériaux de construction, durable et naturel.

Permaculture et construction naturelle : la terre crue de A à Z

La terre est composée de sable, de limons et d’argile. Il faut généralement creuser à 20 ou 30 cm de la surface, sous la terre végétale, pour trouver de la terre utile à la construction. On note la différence de terre par un changement de couleur net. Pour faire une analyse basique de la terre dont on dispose, on utilise un bocal. On le remplit d’un tiers de terre et on complète avec de l’eau. Le taux d’argile dans une terre va donner la technique la plus adaptée à utiliser car toutes les terres ne sont pas adaptées à toutes les techniques. Pour stocker la terre, le mieux est de la mettre sous un toit avec des courants d’air (un hangar).

La bauge La bauge se trouve traditionnellement en Normandie. L’adobe L’adobe est d’origine arabe. Le pisé Le torchis Le damier Le terre-paille A vous de jouer!!! Www.panoramio.com. Tracteur à poules 2.0. Cela fait plus d’un an que mon pre­mier pro­to­type de trac­teur à poules est en­tré en ser­vice.

Tracteur à poules 2.0

J’ai eu l’occasion de consta­ter ses mé­rites, mais sur­tout ses gros dé­fauts. En deux mots : il était beau­coup trop lourd, et les poules souf­fraient du froid en hiver. J’ai donc dé­cidé d’en faire un nou­veau, en m’inspirant à nou­veau des exemples trou­vés sur la ga­le­rie de Katy, mais en in­no­vant réel­le­ment grâce aux en­sei­gne­ments de la pre­mière expérience. Spé­ci­fi­ca­tions Plu­tôt que d’épiloguer sur le pour­quoi du com­ment, fai­sons la liste de mes spécifications : Dé­cli­nons main­te­nant ce ca­hier des charges dans les ca­rac­té­ris­tiques dé­taillées des dif­fé­rents éléments. Struc­ture La struc­ture en treillis tri­an­gu­laire est in­con­tour­nable. Du côté op­posé à l’essieu, la faî­tière dé­passe lar­ge­ment afin de ser­vir de poi­gnée de trac­tion.

Des équerres sont pré­vues aux quatre coins pour ren­for­cer le tout. Les fixa­tions sont par vis. Système d’aquaponie simple avec siphon automatique mis en place! Voilà!

Système d’aquaponie simple avec siphon automatique mis en place!

Suite à mon dernier article sur le sujet de l’aquaponie, j’ai petit à petit réuni les différents éléments et infos nécessaires pour la mise en place du premier système d’aquaponie avec un siphon automatique dans le bac de culture, ce dernier élément étant apparemment le meilleur système pour une bonne aération des racines des plantes.

Ce projet d’aquaponie m’amuse beaucoup… Je ne sais pas vraiment pourquoi mais depuis que j’ai appris que ça existait, j’ai eu envie d’essayer…c’est bientôt chose faite, je me réjouis d’enfin expérimenter! J’ai toujours bien aimé les poissons mais je n’en ai pas eu souvent, excepté gamin, et puis j’ai toujours aimé jardiner et tenter de donner ce qu’il y a de mieux pour les plantes, pour pouvoir en récolter les fruits… Alors avec l’aquaponie, je suis servi, et je crois que je vais m’amuser…Le challenge va être de trouver de la place pour pouvoir en faire plus…

Serres

Compostage. Abris à insectes.