background preloader

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique

Facebook Twitter

Presentation-conf-de-presse-USAGES-091214.pdf. Usages du numérique en France. GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions. De quoi parle-t-on ?

GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions

L'essor des mondes numériques modifie notre comportement. Nous leur consacrons plus de temps et sommes quasi en permanence face à un écran, connectés à internet : smartphone, tablette, ordinateur, console, tv, etc. Vous en doutez ? Si vous prenez le train, regardez autour de vous. La multiplication des écrans génère potentiellement des risques d’usage excessif. Le terme de cyberaddiction est sujet à controverse. Ce que l’on sait Les cas d’usage excessif et problématique existent. Pour la Suisse, des études chiffrent à plusieurs dizaines de milliers le nombre d’usagers d’internet qui présentent des signes d’addictions (voir faits et chiffres). Il est toutefois difficile de définir précisément et quantitativement à partir de quand l’usage d’internet et des médias électroniques est problématique.

Comment sensibiliser les jeunes ? Dans le domaine des médias électroniques, les jeunes possèdent une expertise. Le projet In medias. Hyperconnectivité. Définition et typologie de la cyberdépendance. Définition et typologie de la cyberdépendance Désignant, à l’origine, toute dépendance à l’ordinateur, ou plus largement à l’univers informatique, ce terme est aujourd’hui utilisé principalement pour désigner une dépendance qui s'instaure chez une personne faisant un usage distordu des moyens de communication offerts par Internet.

Définition et typologie de la cyberdépendance

Cette personne est dans la recherche constante de connexion au réseau informatique afin d’y établir une communication, d’ y trouver une information, du sexe ou du jeu virtuel. Elle éprouve une anxiété désorganisatrice si elle ne peut pas se connecter, et sa vie personnelle et sociale s'organise autour de la connexion. À l'image d'une toxicodépendance, le cyberdépendant manifeste un phénomène de manque et peut recourir au mensonge pour réduire l'importance de son addiction.

La typologie de la cyberdépendance décline 4 quatre types majeurs : Extrait du livre "cyberdépendance en 60 question" de Jean-Charles Nayebi, RETZ, Paris. Définition et typologie de la cyberdépendance. Quand l'utilisation d'Internet devient un problème. Quels sont les symptômes et les conséquences de la cyberdépendance?

La cyber dépendance : - Les conduites addictives. Quand l'ordinateur occupe de plus en plus de place dans la vie, il peut devenir un véritable objet d'addiction.

La cyber dépendance : - Les conduites addictives

Omniprésent, il entraîne de nombreux comportements compulsifs irrépressibles. Le cyberdépendant vérifie sa boîte à message toutes les 10 minutes, il consulte et re-consulte inlassablement les mêmes sites Internet ou passe d'innombrables heures à jouer en réseau. Même en vacances, il ne peut pas se séparer de son objet transitionnel et lemporte partout avec lui. La cyberdépendance est une forme de toxicomanie moderne. Lorsque l’on reste scotché irraisonnablement à son écran, il arrive même que l’on en oublie de manger et qu’une perte de poids importante en soit la conséquence.

À partir de quand, à partir de combien d'heures de jeu par jour ou par semaine peut on parler d'abus et de consommation excessive ? Dans le cas de la véritable dépendance, la vie s'organise autour du jeu ou du clavier et le fonctionnement social, intellectuel et affectif en est affecté. La cyberdépendance, nouvelle drogue des temps modernes? Dr Georges Picherot (pédiatre) : "un adolescent sur deux dépense plus de 3 heures par jour devant un écran" - 26/09/2014 - ladepeche.fr.

Jusqu'au 27 septembre, médecins généralistes et spécialistes assisteront aux Entretiens de Bichat à Paris, pour faire un état des lieux de la santé d'aujourd'hui.

Dr Georges Picherot (pédiatre) : "un adolescent sur deux dépense plus de 3 heures par jour devant un écran" - 26/09/2014 - ladepeche.fr

L'évolution technologique sera au coeur des discussions. Le Docteur Georges Picherot, pédiatre au CHU de Nantes, interviendra sur le rapport des adolescents avec Internet. La toile constitue-t-elle un danger dans leur développement ? Eléments de réponse. Combien d'heures les adolescents passent-ils en moyenne devant internet aujourd'hui ? Devant quels types de sites web les adolescents peuvent-ils passer beaucoup de temps ? "un adolescent sur deux dépense plus de 3 heures par jour devant un écran" Les méfaits - GameAddict - Addiction au jeu vidéo - Cyberaddiction. Je suis accro... enfin complètement addict quoi !

Les méfaits - GameAddict - Addiction au jeu vidéo - Cyberaddiction

Accro à une série, addict à la musique... quelle différence ? Y en a t il seulement une ? Avant de tenter une approche qui aura pour but de sensibiliser à la question de l'addiction au jeu (jeu dit pathologique) il est intéressant d'observer la confusion qui règne dans nos propres propos. En écoutant les jeunes et les moins jeunes on réalise qu'ils sont incapables de les distinguer...et pour cause étant donné leur équivalence.Le terme "accro" renvoie à quelqu'un qui est "dépendant d'une drogue" au sens premier du terme et à quelqu'un qui est "passionné" au sens familier.

Cette simple constatation, sans nous plonger dans un cours d'étymologie improvisé nous permet de constater que le sens familier "d'accro" n'est pas pour autant contradictoire ou moindre quant au sens premier, au contraire il renvoie à la notion de passion qui, petit rappel, est " une émotion très forte" et peut parfois avoir tendance à aller "à l'encontre de la raison" L’addiction en quelques mots. Serge Tisseron. Posté par Serge Tisseron le 7 avril 2014.

Serge Tisseron

La revue Canard PC a consacré récemment un numéro à la question de l’addiction aux jeux vidéo, bien évidemment titré « Tous addicts ? ». Mais qu’est-ce qui a bien pu justifier le lancement d’un tel sujet à un moment où pratiquement l’ensemble de la communauté internationale est en train de renoncer à définir les pathologies liées à l’usage excessif des jeux vidéo en termes d’addiction, notamment chez l’enfant et l’adolescent ?

Pour en finir avec l’addiction aux jeux vidéo. Accro aux jeux vidéo, il laisse mourir son fils : une addiction (presque) comme une autre. Les jeux vidéo peuvent-ils être une addiction ?

Accro aux jeux vidéo, il laisse mourir son fils : une addiction (presque) comme une autre

(Flickr/tangi bertin/CC) Les jeux vidéo ne sont intéressants que s’ils sont consommés de manière addictive. La question est donc moins de savoir s’il existe ou non une addiction aux jeux vidéo mais de savoir s’il est possible de jouer modérément. Chacun de nous a pu en faire l’expérience : "essayer" un jeu vidéo n’apporte rien. C’est dans la répétition des séquences de jeu que se situe le plaisir.

L'addiction aux jeux vidéo peut-elle tuer ? À Taïwan, un homme de 18 ans est décédé après avoir joué 40 heures d'affilée au jeu vidéo Diablo 3 dans un cybercafé, affirme le Telegraph ce jeudi 19 juillet.

L'addiction aux jeux vidéo peut-elle tuer ?

Chuang serait rentré dans le cybercafé le 13 juillet et aurait été trouvé endormi sur son ordinateur le 15 juillet par un employé. Après quelques pas, le jeune homme s'est finalement effondré et ne s'est jamais réveillé. La police enquête toujours sur les causes du décès, mais s'oriente vers un accident cardiovasculaire. Des cas de ce type, s'ils sont extrêmement rares, sont souvent relayés par les médias. À Taïwan toujours, en février, un jeune homme de 23 ans est mort dans un cybercafé après avoir joué 24 heures sans s'arrêter. Les cas sont extrêmement rares, mais choquent. A - L’exclusion sociale. Le joueur dépendant va se renfermer sur lui-même et se séparer de tout contact social.

A - L’exclusion sociale

Il va préférer passer ses journées et ses soirées sur les jeux vidéos plutôt que de sortir et avoir une véritable vie sociale. Il va considérer ses contacts sur le jeu en ligne comme ses amis réels. Il risque alors de négliger ses activités dans les autres secteurs de sa vie, pour consacrer tout son temps devant l'écran de son ordinateur ; il est pris dans un engrenage. Fuyant l’école et son relationnel, il compense un mal-être ou des difficultés affectives devant son écran.Le joueur dépendant va être qualifié de "no-life" ou "geek" par son entourage, ce qui ne va pas l'aider à s'intégrer, et, de plus en plus, le jeu va devenir un refuge ou un échappatoire pour lui.Les jeux vidéos sont un cercle vicieux, dont il est difficile de sortir.Dans un jeu, on essaye d’aller le plus loin possible, on cherche à se surpasser. : quel avenir pour l'humanité à l'ère du numérique?

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique.