background preloader

Stress

Facebook Twitter

Comment le stress augmente le risque de crise cardiaque et d'AVC. Deux études complémentaires, dont les résultats sont publiés dans le Lancet, ont montré un lien entre l'activité d'une structure cérébrale impliquée dans le stress et le risque subséquent de maladie cardiovasculaire.

Comment le stress augmente le risque de crise cardiaque et d'AVC

Ahmed Tawakol du Massachusetts General Hospital et ses collègues ont montré que l'amygdale cérébrale est liée à une augmentation de l'activité du système immunitaire et de l'incidence des événements cardiovasculaires. « Les études sur les animaux ont montré que le stress entraîne la production de globules blancs dans la moelle osseuse, ce qui conduit à l'inflammation artérielle, et la présente étude suggère qu'une voie analogue existe chez les humains. Stress : Il augmente directement le risque cardiaque et d'AVC. Actualité publiée il y a 10 jours The Lancet Cette étude du Massachusetts General Hospital et de la Harvard Medical School éclaire le processus par lequel le stress finit par déclencher le développement d’une maladie cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Stress : Il augmente directement le risque cardiaque et d'AVC

L’explication réside dans une activité accrue dans l'amygdale, la principale zone du cerveau impliquée dans le stress. Ces travaux, présentés dans le Lancet, ouvrent, à partir de la compréhension de ce processus, de nouvelles perspectives de prévention et de traitement. StressAnxieté.fr. Soigner-le-stress.fr. Les peurs ancestrales - Master Neurosciences - Mardi - Semaine internationale du cerveau - UNIGE. Les circuits du stress. Infographie : face à la peur, le corps sens dessus dessous. Pourlascience.fr Cerveauetpsycho.fr Scilogs.fr Mon compte Je m'abonne Panier (0) Article : Infographie : face à la peur, le corps sens dessus dessous (cliquez sur l'image pour la regarder en pleine largeur) Cet article a bien été ajouté à votre panier.

Infographie : face à la peur, le corps sens dessus dessous

Continuer ma visite Voir mon panier Article intégral en PDF Téléchargez cet article 2 pages - 499.4 Ko Télécharger. L’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Le stress : quelles influences. StressStress. Cercle stress info. Centre d'études sur le stress humain. Ce qui vous stresse est différent de ce qui stresse votre voisin.

Centre d'études sur le stress humain

Stress et anxiété scolaire. Georges Trepo stress partie A. Semaine du Cerveau - Le stress et le cerveau. Gestion du stress. Comprendre et gérer le stress. Jacques Fradin Docteur en Médecine Si certains se plaignent du stress, il est dans le même temps assez répandu, dans les milieux professionnels, artistiques comme sportifs, d’affirmer que le stress est nécessaire à la motivation.

Comprendre et gérer le stress

Il est même de bon ton d’avoir un certain trac (« ça prouve l’engagement »), par exemple, avant une présentation orale ou une réunion importante, avec un gros enjeu à la clé. Or, le trac n’est qu’un stress d’un genre particulier, l’anxiété, sous-tendu par un état neurophysiologique dit de « fuite instinctive », issu lui-même de structures cérébrales très anciennes. Bien sûr, le fait de réussir une prestation malgré le trac est courant, mais est-ce que cela prouve que le trac est nécessaire à la motivation ou à l'adaptation ? Il est un fait aisément observable que de grands orateurs affichent une grande décontraction.

Que se passe-t-il en fait, plus biologiquement, lorsque nous sommes stressés ? Institut de Recherche sur le Stress. Répondre à l'agressivité réduirait le stress Jean Krakowiecki Vendredi 30 janvier L'assertivité réduit le stress ...

Institut de Recherche sur le Stress

Face à l'agressivité d'un supérieur hiérarchique, il serait préférable de riposter plutôt que de se laisser marcher sur les pieds, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Personnel Psychology. Répondre permettrait de se sentir mieux et d'évacuer le stress généré par cette situation. Stress extreme. Effects of Stress on Your Body. Effects of Stress on Your Body (Part 2) Le stress au travail. Organisation du Travail et stress. INRS - Stress au travail. Le stress au travail, le démasquer pour le prévenir.

Le stress : portrait d'un tueur. Napo dans... Le stress au travail ! Peut-on vraiment mourir d’un cœur brisé ? Mourir d’un cœur brisé, cela n’arrive pas que dans les romans.

Peut-on vraiment mourir d’un cœur brisé ?

La cardiomyopathie dite de Takotsubo, également appelée syndrome du cœur brisé, est une maladie repérée pour la première fois par des chercheurs japonais il y a plus de 20 ans et qui, depuis une dizaine d’années, a reçu beaucoup d’attention dans les pays occidentaux. La cardiomyopathie Takotsubo (TTC) affecte de façon temporaire la capacité du cœur à pomper efficacement. Quand cela arrive, la personne subit les mêmes symptômes qu’une crise cardiaque, y compris les douleurs dans la poitrine et les difficultés à respirer. Peu fréquemment, le syndrome peut causer la mort du malade. Même si les symptômes d’une attaque cardiaque et des TTC sont les mêmes, ils ont des causes différentes. La TTC est associée à des occurrences de contraction anormale du ventricule gauche, celui qui pompe le plus, mais n’est pas causé par des artères coronaires bouchées. C'est la peur qui a fait de nous les humains que nous sommes.

La crainte des bêtes sauvages a façonné l'être humain moderne.

C'est la peur qui a fait de nous les humains que nous sommes

Cette angoisse explique de nombreuses choses, du hérissement des poils jusqu'aux anxiolytiques. Notre monde développé connaît l'ère la plus paisible et la plus saine de l'histoire. Les taux de meurtres et de crimes violents sont en baisse; nous sommes vaccinés contre les maladies qui avaient été les plus mortelles pour les dernières générations; nos maisons nous protègent de la plupart des intempéries; les personnes souffrant de la faim sont relativement peu nombreuses. L'espérance de vie moyenne est plus élevée que jamais. Surmenage : symptômes et traitement. Un moyen simple de vaincre son stress.

Qui n’a jamais eu la boule au ventre, la gorge serrée, le cœur qui bat la chamade, les mains moites avant de prononcer un discours devant un public nombreux ?

Un moyen simple de vaincre son stress

C’est le stress de performance, le trac, une réaction du corps pratiquement incontrôlable. Des psychologues américains ont proposé de poser un regard nouveau sur ce stress si particulier. Si le stress de performance nous paralyse, disent-ils, c’est parce que c’est une réaction biologique automatique, programmée dans nos gènes. En fait, ce réflexe fait partie des trois grandes réactions possibles de l’être humain face à un danger : s’immobiliser, fuir ou attaquer. Le stress au travail tue. Le stress au travail est un facteur de risque de mortalité précoce et de moins bonne santé.

Le stress au travail tue

Les individus qui occupent des emplois stressants avec peu de contrôle sur leur flux de travail meurent plus jeunes ou sont en moins bonne santé que ceux qui ont des emplois plus souples et qui sont en mesure de fixer leurs propres objectifs, selon les résultats d' une étude publiée dans la revue médicale Personnel Psychology . Les chercheurs de l'Université d'Indiana aux Etats-Unis ont mené une étude durant 7 ans, en interviewant régulièrement 2 363 participants, âgés en moyenne de 60 ans. Pour ces recherches, les scientifiques ont pris en compte les contraintes et les exigences de leur emploi, leur niveau hiérarchique, leur part de management, la quantité de travail, la pression du temps, la concentration nécessaire, l'autocontrôle et la faculté de prise de décisions.

Stress au travail : une bonne condition physique réduit les dommages. Face au stress au travail, les personnes qui sont en bonne condition physique ont tendance à développer moins de symptômes, selon une étude. Il y a plusieurs solutions pour lutter contre les méfaits du stress au travail. L’une consiste à tout lâcher et à s’expatrier sur une île déserte pour y couler une vie oisive. Une autre consiste, plus simplement, à faire un peu d’exercice. Le stress au travail lié à un risque accru de 5 cancers. Un stress perçu prolongé au travail est associé à un risque accru de cancer chez les hommes, selon une étude publiée dans Preventive Medecine.

Audrey Blanc-Lapierre et ses collègues (1) de l'INRS et de l'Université de Montréal ont évalué le lien entre le stress professionnel ressenti chez les hommes tout au long de leur carrière et le cancer. Ces hommes avaient occupé en moyenne quatre emplois et parfois jusqu'à plus d'une douzaine au cours de leur carrière.

Des associations ont été constatées pour 5 des 11 cancers étudiés : les cancers du poumon, du côlon, du rectum, de l'estomac et du lymphome non hodgkinien. Elles ont été observées chez les hommes qui avaient cumulé de 15 à 30 ans voire plus de 30 ans de stress au travail. Une telle association n'a pas été établie chez ceux ayant occupé des emplois stressants pendant moins de 15 ans. (1) Marie-Claude Rousseau, Deborah Weiss, Mariam El-Zein, Marie-Élise Parent et Jack Siemiatycki. Psychomédia avec source : INRS. Les paradoxes de la peur panique. Imaginez qu’un incendie ravage une boîte de nuit, ou qu’un nombre conséquent de personnes soient convaincues que le feu a pris dans le bâtiment (la rumeur peut suffire).

Les issues de secours sont limitées ; disons qu’il n’y en a qu’une seule et qu’elle se compose d’une double porte. 1000 personnes (soit le double de la quantité maximale autorisée) doivent et veulent sortir. Cette situation fut celle des personnes venues s’amuser au Cocoanut Grove à Boston (États-Unis) le soir du 28 Novembre 1942. L’exemple est rapporté par Anthony Mawson dans Mass Panic and Social Attachment [1]. Au Cocoanut Grove à Boston, le feu s’était propagé très vite. Au total, près de 500 personnes y ont perdu la vie, et on estime que la plupart d’entre elles auraient pu y réchapper si les issues avaient été plus propices à une évacuation. La panique de foule : une représentation tenace La notion de panique semble ainsi centrale dans la description de telles situations.