background preloader

Mal-être

Facebook Twitter

L’habénula, petit pois dans le cerveau, pèse lourd dans la dépression. Une minuscule zone du cerveau, appelée habénula, pourrait bien être à l’origine des symptômes de la dépression, qui peut avoir des effets dévastateurs sur la vie des gens.

L’habénula, petit pois dans le cerveau, pèse lourd dans la dépression

Malgré sa petite taille – à peine 3 millimètres de diamètre –, des spécialistes pensent que l’habénula joue un rôle important dans le déroulement d’expériences négatives. Une théorie développée au cours des dernières années donne à penser que l’habénula est hyperactive chez les personnes déprimées. Notre toute dernière étude est susceptible de remettre cette théorie en question. Non seulement nous avons trouvé que ce n’était pas le cas, mais l’habénula a répondu, chez les personnes déprimées, de façon exactement contraire à ces prédictions. Dépression, une épidémie mondiale ? - ARTE. Etude et résultats. Conférence octobre 2000. Conférence octobre 2000. Conférence octobre 2000. Reconnaître et prendre en charge. Prévention - Repérer et agir. Premiers symptômes. Santé.gouv.fr. Toutefois, cet état est réversible et temporaire.

Santé.gouv.fr

Les facteurs de risques Le suicide est un phénomène multifactoriel complexe, dont une cause précise ne peut être définie, où les différents facteurs interagissent les uns avec les autres ; la simple addition des facteurs de risque ne suffit donc pas à évaluer le risque suicidaire. Trois types de facteurs de risque peuvent néanmoins être distingués : Les signes d’alerte Le repérage de la crise suicidaire s’appuie sur 3 types de signes : L’expression d’idées et d’intention suicidaires La personne en crise va verbaliser certains messages directs ou indirects « je veux mourir », « je n’en peux plus, je voudrais partir, disparaître ».

Les premières attitudes recommandées sont les suivantes : l’entourage proche doit essayer d’établir un lien et une relation de confiance en adoptant une attitude de bienveillance, d’écoute, de dialogue et d’alliance qui favorisera le recours aux réseaux d’aide et de soin. Prévention du suicide : les sites à connaître. Programme national d'actions 2011-2014. Suicides ou les tentatives de suicide. Contribution Christian Baudelot. Crise suicidaire et suicide en collectivité. Groupe Hospitalier Cochin — Saint-Vincent-de-Paul (AP-HP) Ancien Président de l’Association Internationale pour la Prévention du Suicide Introduction Toute crise suicidaire constatée chez un individu doit non seulement faire discuter la structure mentale, définir la personnalité, évaluer le degré de tristesse et de désespoir, mais également faire évaluer le groupe social et l’environnement dans lequel le suicidaire évolue avant qu’il ne devienne suicidant en mettant sa vie en danger pour devenir suicidé.

Crise suicidaire et suicide en collectivité

C’est alors que se vérifiera ou non certaine information que l’idéation suicidaire est de l’ordre de la pathologie individuelle et liée ou non à une difficulté d’intégration sociale. On sait depuis Durkheim que " toute perturbation d’un ordre collectif déterminera une exacerbation de l’anomie et en accentuera les effets ".

Ce n’est pas tant l’étude des circonstances de la crise qui importe mais la réponse faite à cette crise suicidaire. Effet Papageno. Effet Werther. Vous êtes ici:Médias → Effet Werther Le phénomène des grappes de suicides de masse a déjà été observé lors d’évènements qui se sont déroulés par le passé.

Effet Werther

Il a été désigné par un sociologue américain (Phillips) en 1974 sous l’appellation de « L’effet Werther », en référence à l’augmentation dramatique des suicides par arme à feu en Europe suite à la publication de l’œuvre classique de Johann Wolfgang von Goethe « Les souffrances du jeune Werther ». Ce roman de Goethe, publié en 1774, raconte l’histoire d’un jeune homme qui tombe follement amoureux de Charlotte, jeune fille déjà promise à quelqu’un d’autre et voulant rester fidèle à son fiancé. Werther ne trouvant aucun secours ni solutions à cet amour impossible, décide de mettre fin à ses jours en se tirant une balle dans la tête. Les détails du suicide du héros (préparation, contenu de la lettre d’adieu, moyen utilisé, conséquences immédiates) y sont par ailleurs racontés avec soin.

Nouvelles formes de servitude et suicide. Ce n'est pas le travail qui tue mais la gouvernance. Aujourd'hui Areva La Hague.

Ce n'est pas le travail qui tue mais la gouvernance

Hier La Poste. Avant-hier France Télécom. Les cas de suicides au travail se suivent ...et se ressemblent. Hélas. Devant l'ampleur des « maladies du travail », toutes les institutions sont secouées : entreprises, État, institutions, chercheurs et experts. De fait, il est urgent de tordre le cou aux stéréotypes autour de la pénibilité du travail.

A ce titre l'exemple des postiers, est révélateur. C'est là où la question des heures supplémentaires entre en jeu. Ce ne sont pas seulement les savoir-faire antérieurs qui sont remis en cause par la nouvelle organisation du travail, mais également les valeurs qui étaient partagées, une certaine conception de la qualité du service rendu mais aussi de valeur partagée par l'usager. Suicide en lien avec le travail. Le suicide dans le monde du travail est un sujet d’actualité mais controversé et complexe puisqu’il se trouve entre deux monde : le monde de la santé et le monde du travail.

Suicide en lien avec le travail

En France le nombre de suicides est évalué à plus de 10 000 par an, dont 400 seraient directement liés au travail. Le nombre de suicides en lien avec le travail semble augmenter mais il demeure difficile à évaluer puisqu’il recouvre à la fois des suicides survenus sur le lieu de travail et des suicides survenus en dehors du lieu de travail mais en lien avec une souffrance au travail. En 2007, le suicide de salariés en entreprise a été fortement médiatisé et a interrogé les entreprises : quelle prévention mettre en place pour éviter que des salariés ne se suicident ? MSA - Languedoc. Selon l'Institut national de veille sanitaire (INVS), le monde agricole compte 400 suicides par an.

MSA - Languedoc

Et pourtant, le suicide est évitable. C'est pourquoi le risque psychosocial est un enjeu fort des services de Santé et Sécurité au travail (SST) de la MSA et plus particulièrement la prévention du risque suicidaire. Un groupe de travail, rassemblant des compétences de différents services et institutions, a été mis en place pour réfléchir sur le sujet, poser un diagnostic et proposer des pistes d'actions.

J-L Terra

J-L Terra. 10 000 morts passés sous silence.