background preloader

Ecologie

Facebook Twitter

Sciences de la vie

Sciences de la vie. Des fourmis viennent à la rescousse d’une plante attaquée. Fourmi attrapant une larve de chrysomèle sur une tige de douce-amère. © T.

Des fourmis viennent à la rescousse d’une plante attaquée

Lortzing. Il y a quelques mois, j'ai évoqué sur ce blog le cas d'une plante américaine, une ancolie qui, en engluant de petits insectes, attire vers elle des bestioles carnivores. CO2 turned into stone in Iceland in climate change breakthrough. EEVblog #850 - French Wattway Solar Roadways BUSTED! La France a-t-elle vraiment besoin de routes solaires? Le ministère de l’Environnement a décidé de lancer 1.000 kilomètres de routes solaires.

La France a-t-elle vraiment besoin de routes solaires?

Un projet de soutien à la filière photovoltaïque? Si le développement du solaire photovoltaïque en France a été tardif, on assiste en ce moment à un rattrapage. Des politiques publiques restent nécessaires pour développer et renforcer ce secteur qui n’a pas encore atteint sa maturité. (20+) Au Maroc, le roi soleil. En matière d’énergies renouvelables, le Maroc, pays hôte de la COP22 en novembre prochain, devient coutumier des superlatifs.

(20+) Au Maroc, le roi soleil

Après le parc éolien de Tarfaya, inauguré fin 2014 et plus grand d’Afrique, voici que le royaume chérifien lance «le plus grand parc solaire du monde». Le roi Mohammed VI a inauguré ce jeudi, à quelques kilomètres de Ouarzazate, l’exploitation de la centrale thermo-solaire Noor («lumière» en arabe) I, et le lancement des travaux de Noor II et Noor III, suite de ce projet titanesque. La ministre marocaine déléguée à l’Environnement, Hakima El Haité, et son homologue française Ségolène Royal, étaient présentes à cette inauguration, aux portes du désert marocain, tanné par 3000 heures d’ensoleillement annuel. Pourquoi une telle centrale? Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’ambitieux plan solaire, lancé en 2009 par un Maroc, totalement dépourvu en gaz et en pétrole, et qui importe plus de 90% de son énergie. Julien Phedyaeff : “Le recyclage est une vision à court terme permettant aux pays développés de se donner bonne conscience”

[Série] A une époque de profondes mutations, le rapport au temps est chamboulé.

Julien Phedyaeff : “Le recyclage est une vision à court terme permettant aux pays développés de se donner bonne conscience”

Nous avons invité des personnalités et des anonymes de tous horizons à se confier sur ce vaste sujet. Cette semaine, Julien Phedyaeff, le créateur de L’Increvable, un prototype de lave-linge conçu pour durer toute une vie. Quel regard portez-vous sur nos modes de consommation actuels ? Je suis assez critique face au monde du prêt-à-jeter dans lequel nous vivons et j’essaie dans la mesure du possible de contourner ce modèle, intenable à long terme. Nous vivons largement au-dessus de nos moyens et je doute qu’acheter toujours plus d’objets de mauvaise qualité, fabriqués dans de mauvaises conditions nous rende heureux.

L’électricité nucléaire est maintenant plus chère que l’électricité des renouvelables. Yves Heuillard est ingénieur et animateur du site ddmagazine, avec lequel cet article est publié en partenariat.

L’électricité nucléaire est maintenant plus chère que l’électricité des renouvelables

La semaine dernière, EDF et l’entreprise publique chinoise CGN ont signé un accord pour le financement de deux réacteurs nucléaires de type EPR sur le site de Hinkley Point, dans le Somerset (Sud-ouest de l’Angleterre). C’est le dernier avatar d’une saga qui a démarré en 2008 avec l’annonce par le gouvernement britannique d’une renaissance nucléaire dans le pays et avec le rachat en 2009 par EDF des 15 vieilles bouilloires atomiques de British Energy pour 15 milliards d’euros [1]. En fait, EDF a surtout acheté un ticket d’entrée sur le marché britannique. La mise en service du premier réacteur était alors annoncée pour 2017 [2].

Elle sera ensuite repoussée à 2019, puis à 2023, puis maintenant à 2025. “Plant Lamps” Turn Dirt and Vegetation into a Power Source. A lamp powered by microorganisms in dirt.

“Plant Lamps” Turn Dirt and Vegetation into a Power Source

Researchers at the Universidad de Ingeniería y Tecnología (UTEC) have developed a technique for capturing the electricity emitted from plants. Actually, to be fair, it’s Geobacter— a genus of bacteria that live in the soil — that do the grunt work. Robby Berman at Slate explains the process: “[N]utrients in plants encounter microorganisms called ‘geobacters’ in the dirt, and that process releases electrons that electrodes in the dirt can capture. A grid of these electrodes can transfer the electrons into a standard battery.”

UTEC has partnered with global ad agency FCB to produce 10 prototypes and distribute them to houses in the rainforest village of Nuevo Saposoa. For Nuevo Saposoa and other underserved communities, this is more than just a crackerjack bit of biological engineering. UTEC has a tradition of this sort of humanitarian innovation, Berman explains.

Négociations climatiques

Pollution. «Nous gérons et planifions cette entreprise pour qu’elle n'ait pas uniquement un but lucratif» Expliquez-nous ce qu’est le projet Zéphyr ?

«Nous gérons et planifions cette entreprise pour qu’elle n'ait pas uniquement un but lucratif»

Julie Dautel : Zéphyr est un kit énergétique vert 100% autonome. Cela prend la forme d’un ballon photovoltaïque. Le ballon est gonflé, un câble le relie au sol à un caisson technique qui permet de normaliser, stocker et redistribuer l’électricité. C’est une solution d’électrification pour les sites isolés. Cela permet par exemple de déployer rapidement un moyen de produire de l’énergie sur un campement humanitaire et l’avantage c’est qu’il est mobile. Retrouvez le programme des Rencontres de l'entrepreneuriat social D’où vous est venue l’idée ? Fallback. Morocco poised to become a solar superpower with launch of desert mega-project. The Moroccan city of Ouarzazate is used to big productions.

Morocco poised to become a solar superpower with launch of desert mega-project

On the edge of the Sahara desert and the centre of the north African country’s “Ouallywood” film industry it has played host to big-budget location shots in Lawrence of Arabia, The Mummy, The Living Daylights and even Game of Thrones.

Food

Inspiring Organizations. Gouvernance. Environmental Migrations. Décroissance. Biodiversité.