LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Un immeuble confortable et anonyme, au cœur de Washington, à quelques rues de la Maison Blanche. Dans une enfilade de bureaux au fond du 5e étage, une vingtaine de jeunes gens, surtout des garçons, travaillent discrètement, dans une ambiance à la fois studieuse et décontractée. Commotion, le projet d'un Internet hors de tout contrôle Commotion, le projet d'un Internet hors de tout contrôle
Facebook ajoute Skype à ses amis Facebook ajoute Skype à ses amis Mark Zuckerberg a annoncé hier à Palo Alto, siège californien du colosse Facebook, le lancement d’un nouveau service de messagerie vidéo instantanée en collaboration avec Skype. L’info, qui a fuité il y a quelques semaines, a donc bien été confirmée et le tchat vidéo était déjà accessible ce matin. Cette nouvelle fonctionnalité permet à Facebook de ne pas se faire larguer, après le lancement de Google+ , la semaine dernière. Le petit nouveau sur le marché des réseaux sociaux s’appuyait notamment sur un système d’appels vidéo groupés inédits. Concrètement, les membres de Facebook pourront désormais dialoguer en vidéo sans pour autant se créer un compte Skype.
La France a demandé 1021 renseignements personnels à Google en 6 mois L'an dernier, Google lançait sa première carte des requêtes gouvernementales, avec l'objectif d'indiquer pays par pays combien de demandes de suppressions de contenus et de demandes de renseignements sur les utilisateurs ont été formulés par les autorités administratives et judiciaires. Sans bien sûr révéler la nature exacte des demandes, Google souhaite ainsi apporter de la transparence volumétrique sur sa collaboration avec les différents états. Pour les contenus, Google référence ainsi "le nombre de demandes reçues de la part d'organismes gouvernementaux pour la suppression de contenu" pour les allégations de diffamation, incitations à la haine, et usurpation d'identité. La France a demandé 1021 renseignements personnels à Google en 6 mois
Facebook : la reconnaissance faciale contrôlée par la CNIL ? Facebook sera-t-il obligé de revoir son nouveau système de reconnaissance faciale ? Alors que le site web a annoncé la généralisation de cette fonctionnalité à tous les inscrits, les autorités de contrôle en Europe, réunies au sein du G29, se sont mis en mouvement. Le groupe de travail sur la protection des données, dont est membre la CNIL, souhaite se pencher en particulier sur le marquage des photos. "Le marquage des personnes sur les photographies ne devrait survenir qu'avec le consentement éclairé des personnes" a expliqué Gerard Lommel, membre du groupe de travail G29 et président de la Commission nationale pour la protection des données au Luxembourg. Ce consentement ne peut pas être validé par défaut, a-t-il ajouté dans un entretien accordé à Business Week. Facebook : la reconnaissance faciale contrôlée par la CNIL ?
C'est une pente dangereuse que celle empruntée par Google. L'an dernier, la firme de Mountain View a commencé à bloquer certaines expressions jugées "inappropriées" sur ses fonctions Google Suggest et Google Instant, qui permettent respectivement de suggérer des termes à rechercher, et d'afficher les résultats sans avoir à cliquer sur le bouton "rechercher". Mais loin de se satisfaire de bloquer des termes liés à la pornographie, à la violence ou aux discours haineux, Google a aussi bloqué des mots comme BitTorrent, Torrent, RapidShare ou MegaUpload, qui sont pourtant légitimes en soi. Un problème d'autant plus important que Google Instant est appelé à devenir l'utilisation standard de Google. Google étend l'auto-censure de son moteur de recherche Google étend l'auto-censure de son moteur de recherche
iCloud dévoilé officiellement Ce lundi soir, un peu avant 20h30 (heure française), Steve Jobs est de retour sur scène devant les 5200 participants de la WWDC pour terminer sa keynote d'ouverture en présentant iCloud. Comme son nom l'indique, ce service s'appuie sur la technologie du cloud computing, qui permet de stocker des données en ligne au lieu de les stocker en local, ce qui permet par exemple d'y accéder n'importe quand depuis n'importe quelle machine. C'est une autre manière d'envisager l'hébergement et la mise à disposition de contenus. iCloud propose d'aider les possesseurs d'appareils Apple à synchroniser leurs photos, vidéos ou autres entre leurs différents terminaux à la pomme. Pratique lorsque l'on change de smartphone ! Cela vaudra aussi pour les contacts et les calendriers (le service remplacera d'ailleurs MobileMe pour ces usages), mais aussi pour les livres, les documents iWork et les logiciels. iCloud dévoilé officiellement
Pour l'ONU, HADOPI est une violation des lois internationales ! Lundi 6 juin Web - 6 juin 2011 :: 16:40 :: Par Jean-Baptiste Le rapport des Nations Unies paru vendredi dernier est clair : déconnecter les citoyens d’un pays d’Internet, notamment parce qu’ils ont enfreint des lois sur la propriété intellectuelle, est une violation des conventions internationales. l’HADOPI dit « aïe » ! Le rapport des Nations Unies paru vendredi dernier est clair : déconnecter les citoyens d’un pays d’Internet, notamment parce qu’ils ont enfreint des lois sur la propriété intellectuelle, est une violation des conventions internationales. l’HADOPI dit « aïe » ! Pour l'ONU, HADOPI est une violation des lois internationales !
LE MONDE pour Le Monde.fr | • Mis à jour le Ce paradoxe n'est pas uniquement français. Tandis que l'équipement technologique ne cesse de se démocratiser dans le monde, l'Australienne Susan Maushart vient de publier un livre témoignage sur ses six mois sans technologie avec trois adolescents ( ). Dans la même veine a été organisée aux Etats-Unis, les 4 et 5 mars, le second ( ) imaginée par l'association Sabbath manifesto. "Je n'ai plus de smartphone, j'ai tué mon compte Facebook ... et je revis !" "Je n'ai plus de smartphone, j'ai tué mon compte Facebook ... et je revis !"
Paye tes fautes de frappe avec Donate a Word Paye tes fautes de frappe avec Donate a Word Lundi 23 mai Navigateurs - 23 mai 2011 :: 11:49 :: Par Eric On peut faire plein de choses avec un navigateur web, de plus en plus de choses. On peut même participer facilement à un programme d’éducation pour de l’UNICEF avec Google Chrome. On peut faire plein de choses avec un navigateur web, de plus en plus de choses.
Media - Mefions-nous de l’algorithme Natalie Rastoin, figure majeure de la communication et de la publicité, qui est Directrice Générale du groupe Ogilvy, et Présidente d’OgilvyOne, avec sa fille Camille François, étudiante à Sciences Po et Columbia, présidente de Students for Free Culture France ont rédigé à quatre mains une contribution pour "Infolab" dont nous avons souhaité faire écho. Infolab traite chaque mois d'une thématique autour des enjeux de communication. Cette première contribution porte plus particulièrement sur les aspects générationnels et les nouvelles responsabilités en cours pour les media vis-à-vis du traitement de l'information. En tant que mère et fille, nous partageons de nombreux intérêts : un peu futiles parfois, comme les chaussures ou les macarons – mais aussi plus sérieux, comme la conviction qu’Internet peut faire évoluer la démocratie et le débat public. Media - Mefions-nous de l’algorithme
Nouvelle bulle financière ? Facebook paye ses utilisateurs A la fin des années 1990 et au début des années 2000, de très nombreuses start-up ont coulé dans l'explosion de la première bulle financière causée par la folie des investisseurs attirés par le web. Quiconque regardait objectivement les modèles économiques d'alors pouvait deviner ce qui allait se produire. Les sites internet plus anciens étaient en effet financés par la publicité achetée par les sites internet plus récents, grâce à l'argent injecté par les fonds d'investissement. Les financiers semblaient ne pas se rendre compte qu'ils apportaient eux-mêmes le chiffre d'affaires sur lequel ils misaient.
La Turquie interdit 138 mots sur internet Les Turcs ne pourront plus écrire «histoire» ou «belle-soeur» sur Internet, deux mots hautement dangereux d'après l'autorité qui gère les télécoms et la communication dans le pays. La Telecommunication Communication Presidency a banni 138 mots de l'Internet, rapporte le site de journalisme indépendant Bianet. Le jeudi 28 avril, l'autorité a fait parvenir une liste de mots et de termes interdits aux fournisseurs d'accès à internet, dont des termes «ordinaires» employés dans la vie quotidienne et des prénoms comme «Adrianne» ou «Haydar». Les mots sont classés dans trois différents groupes. Les noms de domaines contenant des mots interdits ne seront pas distribués ni utilisés, affirme la circulaire, et il sera impossible d'accéder aux sites existants dont les noms de domaines contiennent ces mots.
Un vrai baiser (avec la langue) par internet ? C'est possible ! Ne partez pas, le geek sait aussi être amour et sensualité, qu’est-ce que vous croyez. On avait déjà entendu parler de trucs à base de sextoys télécommandés via le web qui permettaient de simuler plein de sensations avec des partenaires distants, mais comme tout commence généralement par un baiser, autant prendre les choses par le bon bout. Ne partez pas, le geek sait aussi être amour et sensualité, non mais qu’est-ce que vous croyez.
Innovations web - Facebook veut "socialiser" Internet ! Cédric Deniaud nous livre son analyse sur la volonté de Facebook, après avoir su adresser une audience considérable, de se rendre indispensable pour n'importe quel site Internet. Cédric est auteur sur CedricDeniaud.com et MediasSociaux.fr et co-fondateur du cabinet conseil Internet, The Persuaders. La bataille ne se situe peut être pas sur le terrain qui concentre aujourd'hui toutes les attentions. D'un côté, en effet, on compte le nombre d'inscrits, on compare les chiffres d'audience, on regarde le temps de connexion. Cette obnubilation de l'audience et des visiteurs est directement héritée du Web 1.0. Pour autant, aujourd'hui et Facebook l'a probablement compris avant Google et autres, la bataille n'est pas essayer seulement d'avoir l'audience la plus large, mais plutôt d'intégrer ses fonctionnalités et ses services partout sur le web.
Un ordinateur totalement éco-conçu, durable et économe, « Made in France », facile d’utilisation et disponible à l’achat… Vous ne rêver pas, c’est bel et bien une réalité. Mesdames, Messieurs, j’ai l’honneur de vous présenter Alt Meta It ! Sous ce nom un peu obscur se cache une petite révolution dans l’univers des Green IT ! Imaginez un monde où tout les ordinateurs de bureaux seraient remplacés par une machine utilisant peu d’énergie et dont les composants seraient entièrement recyclables… Eh bien, l’équipe de Alt Meta It s’est chargée de mettre en pratique cette belle utopie. Tout d’abord un constat simple : pour limiter l’impact sur l’environnement dès la production, il faut limiter le nombre de composants. ALT META IT : Une révolution dans l’univers des Green IT ! « Juliefromparis
Le bouton +1 ou comment Google veut améliorer votre « search experience »
Le streaming porno a changé nos vies
“L’Internet, c’est fini” : la technologie est devenue le soubassement de nos vies
Amateur-Anal-BDSM-Blowjob-Bondage-Bukkake-CamelToe-Culture-Fisting-Gay-Lesbian-Mature-MILF-Mot-clé-efficace-Pornstar-Prostitution-Sex-Sexoche-Shemale-Teen-Threesome-Yatte-Webcam
Comment Anonymous s’en prend à Louis Vuitton
Infidélité, homosexualité, maladie... les données collectées par Google
Prévention Internet au lycée: l’imposture » Article » OWNI, Digital Journalism
Nu, pied au plancher
Internet: la police a acc?s ? toutes vos donn?es personnelles
Les blogueurs sont fatigués de toute cette gratitude
La politique, le sexe et Dieu dans Google Books » Article » OWNI, Digital Journalism
Actualité des loisirs numériques - Numerama