background preloader

Les services judiciaires de lutte contre la cybercriminalité en

Facebook Twitter

Pearltree matthieu

Signaler des faits relatifs à la cybercriminalité. Cybercriminalité: le phénomène des arnaqueurs «brouteurs» en expansion - France. RFI : On parle beaucoup en France du phénomène des « brouteurs », un drôle de nom pour des escroqueries en expansion. De quoi s’agit-il exactement ? Valérie Maldonado : En fait, c’est un phénomène qui consiste à rentrer en contact avec une victime au moyen de courriels qui lui sont envoyés, de manière à créer des liens et des conversations avec la victime, qui sont souvent relatifs à ce que l’on appelle des « escroqueries à la romance » en quelque sorte.

Donc, il y a vraiment des étapes, dans un scénario qui est bien préparé à l’avance et qui va permettre de mettre en confiance la victime, persuadée d’avoir finalement un échange, une correspondance parfaitement privée. Dans le scénario qui est prévu, la plupart du temps des fonds sont demandés, qui sont liés à des situations qui sont inventées de pure pièce, en fonction des circonstances. Alors ça peut être de l’amour, ça peut être aussi du chantage à la maladie ; « Aidez-moi, je ne me sens pas bien » ? Tous les prétextes sont utilisés. LA CYBER CRIMINALITE - Le blog de Murielle. La cybercriminalité : les solutions. Cybercriminalité. La réussite de la montée en puissance de ces unités conditionne grandement la capacité générale de la gendarmerie, en matière de cybercriminalité, à remplir avec efficacité et synergie sa mission à tous les échelons.

Au niveau central Dès 1998, la Gendarmerie nationale a identifié l'enjeu que représentent les nouvelles technologies en mettant en place des structures et des formations adaptées : - Département cybercriminalité du service technique de recherches judiciaires et de documentation (STRJD). Il assure la surveillance du réseau en recherchant les infractions portant atteinte aux personnes et aux biens et relatives à la transmission de données à caractère illicite sur Internet (sites, les " Internet Relay Chat", les newsgroups, les réseaux d'échanges communautaires, le peer to peer). - Département informatique et électronique de l'institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN). Au niveau de la chaîne territoriale - Les unités territoriales et de recherches : Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication / Lutte contre la criminalité organisée / Direction Centrale de la Police Judiciaire / Organisation.

Historique : La révolution numérique et le développement de la communication en réseaux ont rendu indispensable l'adaptation des outils législatifs, répressifs et de coopération internationale. Ainsi, le décret n° 2000-405 du 15 mai 2000 a créé au sein de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) un office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC).

Il s'agit d'une structure nationale, à vocation interministérielle et opérationnelle. Missions : L'OCLCTIC est chargé : Grâce aux connaissances spécialisées de ses fonctionnaires, l'OCLCTIC apporte son soutien technique aux enquêteurs en charge des perquisitions informatiques. Son domaine d'action comprend également la lutte contre les atteintes aux systèmes d'information gouvernementaux ou de sociétés sensibles économiquement ou techniquement. Composition : Pour remplir ces missions, le service est composé de 60 policiers et gendarmes à compétence nationale. France / Europe / Pays membres / Internet. En France, deux directions générales assurent les missions de police : la Police nationale la Gendarmerie nationale.

En parallèle et en application des pouvoirs de police qui lui sont conférés, chaque maire peut former une police municipale chargée de faire respecter les lois et règlements de police en matière contraventionnelle sur le territoire de la commune. Formés dans des écoles qui allient théorie et pratique, policiers et gendarmes ont pour mission le maintien de l’ordre public et la recherche des auteurs d’infractions dont la liste figure dans le Code pénal.

La police nationale « La Police nationale concourt, sur l’ensemble du territoire, à la garantie des libertés et à la défense des institutions de la République, au maintien de la paix et de l’ordre public, et à la protection des personnes et des biens ». Missions : La gendarmerie nationale INTERPOL Paris INTERPOL Paris in action 11 décembre 2013 15 novembre 2013 11 juillet 2013 08 juillet 2013 31 janvier 2013 08 novembre 2012 08 août 2012. Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication / Lutte contre la criminalité organisée / Direction Centrale de la Police Judiciaire / Organisation. FIC2014 - Forum International de la Cybersécurité - Lancement du Forum International de la Cybersécurité (FIC) 2014. Le FIC 2014 est lancé ! Le thème de cette 6ème édition sera « Identité Numérique et Confiance ».

De nombreuses nouveautés ont été annoncées : – Un nouveau site Internet ( – 2 nouveaux comptes Twitter (3 bientôt avec un compte en anglais) – Un appel à contribution pour des ateliers / tables rondes / conférence – Une meilleur catégorisation des ateliers / tables rondes / conférences pour satisfaire aussi bien les experts que les non-experts – Moins d’ateliers pour laisser plus de temps au « Networking » – Une dizaine d’ateliers en anglais – Un « Security Innovation Village » présentant des PME/TPE développant les technologies de demain – Un espace de recrutement – Des rendez-vous « one-to-one » ciblés – Et enfin, un classsique qui débarque au FIC, le challenge de sécurité informatique Les thématiques des conférences pour 2014 : – Lutte contre la cybercriminalité – Dynamiques industrielles – Le RSSI, au cœur de la cybersécurité en entreprise – Technologies de sécurité.

A15 - La coopération internationale, pilier de la lutte contre la cybercriminalité. IntervenantsBAILLE Laurent , Chef d'escadron, Coordinateur des projets cybercriminalité au bureau de la police judiciaire, Direction Générale de la Gendarmerie NationaleMALDONADO Valérie, Commissaire divisionnaire chef de l'OCLCTIC, DCPJNOLLET Jean-Dominique, Chef de l’unité d’analyses, EUROPOLDILEONE Nicolas, CEPOLARCHIBALD Andy, Deputy Director, National Cyber Crime Unit, National Crime Agency DESIRS Adèle, Criminal Intelligence Officer, Interpol – Crimes against Children unit Jour : mardi 21 janvier 2014 Horaire : 16h – 17h Les cybercriminels tirent profit d’un terrain de jeu par nature volatile, sans frontières et anonyme.

Le caractère par défaut transnational des éléments constitutifs d’une « cyber » infraction rend la coopération internationale incontournable. Quels sont les nouveaux défis de la coopération internationale contre la cybercriminalité ? Animateur : Jean-Dominique Nollet, Chef de l’unité d’analyses, EUROPOL. Cybercriminalité: les forces de l'ordre en formation continue. 01net le 21/01/14 à 15h44 Création du CECyF au FIC 2014. Afin de mieux pouvoir lutter contre la cybercriminalité galopante, différents acteurs français dans la lutte contre ce fléau viennent de créer un centre d'expertise, à l'occasion du Forum International de la Cybercriminalité qui se tient actuellement à Lille. Baptisé CECyF (Centre Expert de lutte contre la Cybercriminalité Français), il a pour but de développer la formation, l'éducation et la recherche dans ce domaine. Il regroupe à ce jour deux universités (Montpellier 1, Université technologique de Troyes - UTT), une école d'ingénieurs (Epita), trois services de l'Etat (Gendarmerie nationale, Enquêtes fiscales, Douanes), quatre entreprises (CEIS, Microsoft, Orange, Thales) et deux associations (Alliance internationales de lutte contre les botnets, Association francophone des spécialistes des l'investigation numérique).

Dans les faits, le CECyF est une association de loi 1901. Lire aussi: Cybercriminalité. Cybercriminalité 29 mars 2007 11:03 Vous constatez une intrusion ou une tentative d’intrusion dans votre système d’information ? Des données ont été modifiées, introduites ou supprimées ? Quelqu’un tente à partir de l’internet ou de votre réseau, d’entraver le bon fonctionnement de votre système d’information ? Vous êtes victime d’infractions sanctionnées par les articles 323-1 et suivants du Code Pénal, et donc en droit de déposer plainte auprès du procureur de la République territorialement compétent, ou d’un service de police ou de gendarmerie. Il existe des services spécialisés auprès desquels vous pouvez déposer plainte directement : Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) Dépend de la Direction centrale de la Police judiciaire.

La brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information. Modifié le 23/01/2014 Elucider les crimes et délits informatiques, voilà la mission dévolue à la brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI). Zoom sur cette unité de la police judiciaire. Créée en février 1994, la BEFTI compte aujourd’hui 25 policiers spécialisés dans les nouvelles technologies. Elle est composée de trois groupes « enquêtes et initiative » et d’un groupe d’ « assistance ». Les investigations des groupes d’enquêtes portent sur les crimes et délits informatiques : intrusion dans un ordinateur ou un réseau ; contrefaçon de logiciels ou de bases de données ; téléchargements illégaux ; piratage de réseau téléphonique ; défiguration de sites sensibles ; modification ou suppression de données ; défaut de sécurisation des données personnelles, collectes frauduleuses, illicites ou déloyales de données à caractère personnel. Les peines encourues pour la plupart de ces infractions sont de 5 ans d’emprisonnement et de 300 000€ d’amende.

Structures de lutte contre la cybercriminalité en France. Dans un précédent post je m'intéressais à la censure sur internet dans les pays peu démocratiques. Cela ne veut pas dire que dans nos sociétés on puisse dire tout et n'importe quoi sur internet. Cet espace de communication doit respecter des règles : ne pas faire l'apologie du racisme, de la pédophilie et autres déviances. Mais comment s'organise la lutte contre la cybercriminalité en France ? Sans prétendre à l'exhaustivité, voici la présentation de quelques structures. Un décret du 15 mai 2000* porte sur la création d'un office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication L'article premier paru au J.O. numéro 113 (du 16 Mai 2000) détaille la structure générale : « Il est créé au ministère de l'intérieur (direction générale de la police nationale, direction centrale de la police judiciaire) un office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication.

Jérôme Bondu Sources : Plcc- Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité - Abidjan - Organisme gouvernemental.