background preloader

N9 Néonomade

Facebook Twitter

Alternative et ultraconnectée : portrait de la "muppie", la business girl du futur. Si vous lisez (attentivement) cet article avant de filer à votre cours de yoga, en sirotant un smoothie concombre-épinard d’une main et en planifiant un city break à Berlin sur votre iPad de l’autre, vous pouvez vous vanter d’appartenir à cette génération de femmes en voie de colonisation des villes de plus de 100.000 habitants : les « muppies ».

Contraction de « millennials » (nées à l’heure du digital) et de « yuppies » (les money makers des années 1980), le terme est l’invention de l’auteure américaine Michelle Miller*, qui, en voulant définir les personnages de son futur roman, a levé le voile sur une nouvelle tribu citadine, désormais décryptée sur tous les blogs tendance aux États-Unis. Qui est cette « muppie », dérivée de la génération Y ? Résultat : la muppie est, certes, gouvernée par des idéaux de succès et de pouvoir, mais aussi (surtout ?) Par une quête de bien-être intérieur. . * Auteur et créatrice de la websérie sur les muppies, The Underwriting. www.theunderwriting.com. Ofée lance le premier bar à boucles d'oreilles éphémère.

Après les bars à ongles, bars à sourire et bars à chignons, la marque de joaillerie Ofée propose un concept novateur : le bar à boucles d’oreilles. Pour le côté ludique, la créativité est mise à l’honneur : 2916 combinaisons de boucles d’oreilles sont possibles à partir de 50 modèles en or jaune, rose, blanc ou noir 18 carats ou même en diamants sertis. ® Ofée De 155 € à 2140 €, la marque de joaillerie parisienne propose d’opter pour une combinaison dépareillée ou composer soi-même une paire unique avec des bijoux d’oreilles (clou d’oreille et dessous d’oreille). A offrir ou à s’offrir, on peut shopper ce large choix de bijoux d’oreilles dans trois boutiques éphémères situées au cœur de Paris. Les bars à B.O Ofée : 30 Rue du Bac 75007 Paris, du 21 novembre au 31 décembre 2014 (Vous retrouverez aussi un bar à chignons le 20 décembre) Le Bon Marché, de fin novembre 2014 au 31 décembre 2015 Galeries Lafayette au 1er étage Luxe, du 1er décembre 2014 au 31 janvier 2015 A lire aussi :

Le beauty Van du Boudoir des Cocottes stationne dans la capitale pour Noël. Quand les restos jouent à cache-cache - HRImag.com. Des adresses tenues secrètes et divulguées au dernier moment sur les réseaux sociaux… Des lieux inhabituels, investis temporairement par des chefs pour une activité particulière… L’attrait des tables dites clandestines réside évidemment dans l’aura de mystère qui les entoure 1. Mais manger « caché », c’est avant tout être « branché ». Le profil type des clients consommateurs de restos « clandestins » ? De jeunes adultes urbains, plutôt à l’aise financièrement, éduqués et équipés technologiquement. Ils aiment manger, la nouveauté, l’exclusivité et communiquent beaucoup dans les médias sociaux. Le restaurant éphémère… Le restaurant éphémère est un restaurant temporaire qui s’installe dans un local commercial vacant, dans un camion ou encore dans un conteneur de type industriel ; actuellement, ce sont les formules les plus répandues.

La Müvbox, de jour et de soir, tel que vu dans le Vieux-Port de Montréal Photos : © Müvbox … à ne pas confondre avec le restaurant pop-up Photos : © Sean Mollitt. Organiser un tour gourmand avec d’autres restaurateurs pour faire découvrir sa cuisine. Envie de découvrir plusieurs restaurants dans une ville en une seule soirée ? Le site Dishcrawl a mis en place un service permettant aux gourmands de dîner dans 4 restaurants différents pour découvrir tout un panache de saveurs. Né en Californie, Dishcrawl est un service qui s’étend désormais à 18 villes des États-Unis et du Canada, dont NY, Chicago ou Montréal. Le principe du site est simple : il organise un parcours dans la ville qui permettra aux gourmets qui s’inscrivent de déguster un repas entier…dans 4 établissements différents !

Les gourmets doivent s’acquitter d’un ticket d’entrée allant de 24$ à 80$ selon la ville et le type de nourriture proposé. Le nom du premier restaurant, désigné comme point de rendez-vous, est dévoilé 48H à l’avance alors que les trois autres sont gardés secrets jusqu’au dernier moment. Radisson RED : les hôtels de luxe à l'heure de la Génération Y. Il est bientôt révolu le temps des hôtels de luxe aux allures dépassées. Que ce soit les façades, le design ou encore le mobilier, la plupart des hôtels ne sont pas dans le mood de la Génération Y. Cette même génération voit ses individus devenir petits à petits des cadres et dirigeants, c’est-à-dire une cible de choix pour les hôtels de luxe. Mais c’est là que nous arrivons au sujet de cet article !

En effet la chaîne d’hôtels de luxe Radisson (Carlson Rezidor Hotel Group) prévoit d’ouvrir ses Radisson RED pensés pour la Génération Y. La Génération Y comme concept L’hôtel « Nouvelle Génération » ne se veut pas comme un établissement classique modernisant uniquement son infrastructure (décorations, mobiliers, etc.), mais comme une expérience sur-mesure pour la Génération Y. Il serait bon de penser que c’est un énième « coup marketing » pour attirer une clientèle plus jeune et la fidéliser à long terme.

Le Radisson RED est conçu aux nouveaux besoins et modes de vie d’aujourd’hui. Food trucks au garage. Food trucks: l'apologie de la street food - L'Express Styles. Les food trucks se déploient de plus en plus en restaurants fixes De nombreux food trucks se sont diversifiés grâce au succès et ont ouvert des restaurants annexes "fixes". le Camion qui fume a son adresse homonyme, Cantine California sa cantine et Le Dépanneur... Une manoeuvre bien calculée, alors que beaucoup font faillite. Guide des food trucks à Paris Camion qui fume, Cantine California, Glazed, Le Réfectoire, Fifi la Praline... Le food truck, ce camion où l'on peut s'acheter de quoi manger sur le pouce, envahit les rues.

Mais lequel choisir? Ça roule pour les food trucks! Nouvelle forme de restauration rapide, cette street food proposée "au cul du camion" tente de jouer la carte du sain et du local. Un food truck sain en tournée Alors que les food trucks font le tour de nombreuses villes avec leurs repas pas toujours équilibrés, Priméale lance son transporteur de nourriture saine. Génération instantanée... C'est "right here, right now!" ‎prism.univ-paris1.fr/New/cahiers/2011/CR%2011-23.pdf. La génération Z. La génération Y redéfinit complètement la notion de propriété, génération nowners confirmée. Cette semaine, Air of melty vous a annoncé plusieurs bonnes nouvelles dans le domaine du marketing : la première, c’est que les marques seraient essentielles à la vie d’un jeune sur deux, rien que ça ! Les marques, selon la génération Y, joueraient même un rôle capital dans leur vie puisque 7 jeunes sur 10 estiment que les marques doivent les aider à se sentir mieux et plus heureux.

Mais pour ce faire, les marques doivent s’adapter aux comportements des jeunes. Nous vous l’avons déjà montré en vous décryptant le succès du streaming musical auprès des jeunes, la génération Y constitue une génération de nowners, qui privilégie l’accès aux biens culturels via des catalogues infinis plutôt que via l’achat de biens physiques. La génération Y préfère louer que de posséder. Selon un rapport de l’institut Goldman Sachs, la jeune génération est la première à se ficher de la propriété, ce qui causerait une crise dans le commerce. Marketing : Pop Up Stores, nouveau triomphe de l’éphémère et du global sharing auprès des jeunes. En début de journée, Air of melty vous annonçait que l’application N°1 en matière d’éphémère, Snapchat, s’apprête à diffuser de la publicité sur son service de messagerie. C’est un fait, l’éphémère est LA tendance qui cartonne auprès des jeunes, avec 55% des moins de 30 ans sollicitant des services éphémères, selon une étude menée par The Cassandra Report avant l’été.

C’est donc en toute logique qu’un phénomène existant depuis déjà quelques années soit aujourd’hui en plein essor auprès de cette cible : les Pop Up Stores. Ce nom acidulé désigne tout simplement des magasins éphémères, déployés pour cibler des communautés de consommateurs bien précises. L’an dernier, interrogé par le site eMarketing, Thierry Bisseliches, cofondateur de My Pop Up Store, avait expliqué l’essor de ces boutiques par le fait que les marques "ont parfois la sensation d'être enfermées dans les circuits de distribution classiques.

Certaines ont du mal à exprimer leur créativité. Pop up stores: le triomphe de l'éphémère - Veille. La Casa Barilla met la marque en scène dans la galerie Nikki, à Paris. «Les marques ont parfois la sensation d'être enfermées dans les circuits de distribution classiques. Certaines ont du mal à exprimer leur créativité. Les pop up stores sont une réponse à cet étouffement», explique Thierry Bisseliches, cofondateur de My Pop Up Store. L'essor de ces boutiques éphémères date de moins de cinq ans. Elles se sont développées en même temps que l'e-commerce. Le commerce physique prouve qu'il est aussi réactif, créatif et spontané que le Web. Pour preuve, 13 % des pure players souhaitent avoir une extension dans la vraie vie en 2013 (selon Improveeze). Les pop up stores ciblent des communautés de consommateurs.

Le point de départ à toute action éphémère est la créativité. Magnum Café, un pop up pour les fans - Magnum a inauguré, cet été, dans le quartier du Marais, à Paris, un café éphémère. Le pop up Wonderbra embellit les femmes - C'est chose faite. Génération X, Y, Z, et après. Génération Z, qui sont-ils - Tout sur la dernière génération de jeunes et d'enfants et les TIC.

Génération Z, ultra connectée - L'Express Styles. A l'âge de 16 ans, George Stewart-Lockhart, un lycéen londonien passionné de street art, décide de monter sa propre galerie en ligne. Il trouve le format des blogs trop limité, et apprend seul dans son coin les rudiments du langage HTML, par le biais de tutoriaux sur YouTube. Aujourd'hui, il a 21 ans, est étudiant en histoire de l'art au Courtauld Institute, à Londres, et il est également commissaire d'expos.

A ses heures perdues, il travaille au label de musique qu'il a monté tout seul. Ce workaholic en culottes courtes est l'une des figures de proue de ce qu'on se plaît à appeler la "génération Z". Ces jeunes nés entre 1990 et 2000 sont les petits frères des "genY" ou "millennials". Ils ont hérité de l'esprit d'entrepreneuriat, de la mobilité et de l'hyperconnectivité de ces derniers, mais ils les poussent encore plus loin.

Sur les plans professionnel, social et amoureux, ils vivent une symbiose parfaite entre la vie réelle et le monde numérique. Pour un néo-nomadisme écologique.